Optima https://optima.journalintime.com/ fr 2020-07-24T10:52:36+02:00 https://optima.journalintime.com/Cette-femme-qui-trouve-ca-bizarre Cette femme qui trouve ça bizarre Ma mère disait souvent « tu peux tout me dire ». Bah oui, tout et n'importe quoi peut sortir de ma bouche. Le problème c'est sa réaction ! J'ai parlé du bébé avec elle hier. Je regrette un peu. Mais j'avais besoin d'en parler à quelqu'un d'autre qu'à Éros. J'ai peut-être juste pas choisis la bonne personne. Mais ces dernières années j'aime être transparente avec mes parents. Peut-être que je devrais revoir ça... Elle n'était pas contente. Elle avait l'air choquée. Limite déçue ?! Inquiète en tout cas. Les gens ne me font pas confiance, je suis toujours en train de Ma mère disait souvent « tu peux tout me dire ». Bah oui, tout et n’importe quoi peut sortir de ma bouche. Le problème c’est sa réaction !
J’ai parlé du bébé avec elle hier. Je regrette un peu. Mais j’avais besoin d’en parler à quelqu’un d’autre qu’à Éros. J’ai peut-être juste pas choisis la bonne personne. Mais ces dernières années j’aime être transparente avec mes parents. Peut-être que je devrais revoir ça...
Elle n’était pas contente. Elle avait l’air choquée. Limite déçue ? ! Inquiète en tout cas. Les gens ne me font pas confiance, je suis toujours en train de faire mes preuves. J’ai 26 ans et vraiment, je gère. Justement avoir un bébé c’est changer de rang. Je serais toujours la fille de mes parents, mais je serais avant tout la mère de mon enfant.
Elle n’a pas compris le projet. Elle n’a pas compris à quel point c’est réfléchit. Elle n’a pas compris comment, au delà de toute la difficulté que ça va être pour moi, ça va être une bonne chose.
J’en ai marre qu’à cause de ma maladie (que je gère plutôt bien) je doive sans cesse me justifier. Les gens ont toujours des doutes, ils veulent me protéger. Mais c’est pas de la protection c’est de la… de l’infantilisation (je trouve pas le mot que je veux).
Je me suis rendue compte à quel point elle me connaît mal. Je ne dirais pas qu’Eros me connait déjà hyper bien, mais lui il me voit dans mon quotidien, il m’écoute sans jugement, il me soutient et il m’encourage à faire des choses. Il est un moteur positif. Il me tiiiiire vers le haut, toujours. Putain j’ai énormément de chance de l’avoir rencontré. Il est bon pour moi. Et c’est pas l’amour qui me rend aveugle. Les preuves sont déjà là.
L’an dernier quand j’ai décidé d’adopter un chien, personne dans ma famille n’a sauté de joie. Ils avaient tous des doutes sur mes capacités à en prendre soin. A part mon petit frère (lui et Éros se ressemblent un peu) qui m’a aidé et qui m’a accompagné au refuge. Franchement dans ma famille c’est mon petit frère le meilleur, je l’adore ! Enfin bref, mes parents ils avaient peur de comment ça allait aller avec ce chien. Bah effectivement au début c’était très dur. Mais j’ai trouvé mes marques, ce chien n’a jamais manqué de rien et ça m’a aidé sur plein de points, j’ai progressé comme jamais grâce à lui. Et aujourd’hui, maintenant qu’il est mort ma famille me demande sans cesse « quand est-ce que tu vas reprendre un chien ? ». Genre « ça te ferait du bien !  » Bah oui !!!
Je me sens incomprise dans mes choix de vie. Dans qui je suis. J’ai l’impression qu’ils ne me connaissent pas. Et c’est quand même très agréable d’être reconnu pour ce que l’on est vraiment.

]]>
2020-07-24T10:52:36+02:00
https://optima.journalintime.com/Cette-femme-qui-n-est-pas-d-accord Cette femme qui n'est pas d'accord Demain je me trouve un nouveau psychiatre. J'espère que celui à côté de chez moi prend les nouveaux patients. Et que ce ne sera pas un connard. J'ai vu ma psychiatre cet aprem et je jure que c'était notre dernier rendez-vous. Je ne peux pas accepter ce qu'elle fait. Il ne s'agit même plus que de moi. Il s'agit du bébé et même d'Éros. Bon déjà je ne suis pas enceinte, j'ai fini par avoir mes règles. Mais on continue de fabriquer cet humain. Je me sens plus sereine et plus déterminée. Ça va beaucoup mieux qu'au début, je ne suis plus toute chamboulée. C'est un acte mesuré. Demain je me trouve un nouveau psychiatre. J’espère que celui à côté de chez moi prend les nouveaux patients. Et que ce ne sera pas un connard.
J’ai vu ma psychiatre cet aprem et je jure que c’était notre dernier rendez-vous. Je ne peux pas accepter ce qu’elle fait. Il ne s’agit même plus que de moi. Il s’agit du bébé et même d’Éros.
Bon déjà je ne suis pas enceinte, j’ai fini par avoir mes règles. Mais on continue de fabriquer cet humain. Je me sens plus sereine et plus déterminée. Ça va beaucoup mieux qu’au début, je ne suis plus toute chamboulée. C’est un acte mesuré.
Alors au vu de ce rdv avec ma psychiatre, il était prévu que je lui en parle pour qu’elle modifie mon traitement en conséquence. J’étais vraiment pas sereine à l’idée de ce rdv. Mais je me disais "eh, des fois j’ai de bonnes surprises avec elle ! Ça va peut-être bien aller !" Ha. Ha. Ha. Non pas du tout.
Elle n’a pas entendu ma requête de modifier mon traitement.
Elle a dit en gros que c’était pas le moment de faire un bébé. Qu’Éros est trop jeune et moi pas assez stable.
Que pour faire un enfant il faut déjà habiter ensemble. Je lui ai dit qu’on habiterait pas ensemble, même avec le bébé venu au monde. Elle m’a fait comprendre que c’était pas comme ça qu’il faut faire, que le bébé ne comprendrait pas.
Elle a beaucoup parlé. Elle m’a bien dit que je devrais pas faire ça. Blablabla. Elle m’enumerait ses arguments en m’ecoutant à peine. Pour finir par dire "vous me demandez mon avis, je vous dit ce que j’en pense". Sauf que non, à aucun moment je ne lui ai demandé son avis, je lui ai juste dit qu’il fallait ajuster le traitement.
Au moment de renouveler mon ordonnance elle dit "avec le Téralithe c’est risqué" puis elle me parle de bébé mal formé que je vais devoir être suivie de près genre rdv mensuel chez la gynéco et elle le dit d’un air "oh c’est chiant ça vous vous rendez compte devoir aller si souvent chez la gynéco rolala" (moi aucun problème pour ça m’a gynéco est super et au moins je ne ferai pas de parano dans le vide). Et elle insiste bien sur les malformations, les problèmes cardiaques et tout que peut subir le bébé à cause de mon traitement.
Quelques minutes plus tard elle demande si on utilise encore le préservatif avec Éros. Je dis que non. Et là… Nan mais c’est abusé. Elle ne se dit pas "oh ok alors il faut vraiment revoir ce traitement." Non. Elle me dit "je vous aurais prévenu.". Elle a vraiment dit ça. Genre "si votre bébé n’est pas viable ou gravement handicapé il faudra pas venir pleurer chez moi car moi je vous aurais prévenu hein!". Wow. Putain. Bah change le traitement !!!!!!!!
J’ai rdv avec elle mi septembre, je jure devant Dieu (bien que je ne sois pas encore tout à fait certaine de son existence, j’y pense) que je n’irai PAS.

Si son but c’était de me faire changer d’avis bah… Non ça n’a pas marché. En revanche si y’a un truc que je vais changer, c’est de psy.

J’ai choisi de diminuer progressivement ma prise de Téralithe. Ce truc m’a niqué la thyroïde, c’est suffisant.

Avec Éros on a arrêté de fumer. Pour moi ça fait deux jours. C’est très dur. Enfin non pas si dur que ça mais… Dur quand même. J’ai peur de pas tenir mais ce serait tellement bien pour le bébé !! ! Déjà là j’avais pas mis de patch. J’en mettrai un demain ça sera peut-être plus facile.

L’agoraphobie s’emplifie. Avec mon chien sortir, même sans lui, était un peu plus facile. Mais là ça redevient compliqué comme avant que je l’ai. J’ai envie de sortir mais… Sortir est un gros effort. C’est la putain d’agoraphobie de merde. J’en ai trop marre de ne pas pouvoir faire ce que je veux.

]]>
2020-07-21T22:23:41+02:00
https://optima.journalintime.com/Retard Retard Ça ne s'arrange pas mes problèmes de sommeil. Le syndrome des jambes sans repos ne touche plus que mes jambes mais aussi le haut de mon corps. C'est pas une douleur, mais ça fait mal. C'est très irritant nerveusement. Je n'en peux plus. Pourtant moralement, malgré un tas de questions, je me sens relativement sereine. Je voudrais juste dormir. J'ai 3 jours de retard dans mes règles. Un transit perturbé. Les veines de mes seins hyper visibles. Pas de signe d'arrivée de mes règles. J'ai refait un test avec Éros hier soir. C'était cool de le faire avec lui. Négatif. Mais je sais que Ça ne s’arrange pas mes problèmes de sommeil. Le syndrome des jambes sans repos ne touche plus que mes jambes mais aussi le haut de mon corps. C’est pas une douleur, mais ça fait mal. C’est très irritant nerveusement. Je n’en peux plus. Pourtant moralement, malgré un tas de questions, je me sens relativement sereine. Je voudrais juste dormir.

J’ai 3 jours de retard dans mes règles. Un transit perturbé. Les veines de mes seins hyper visibles. Pas de signe d’arrivée de mes règles. J’ai refait un test avec Éros hier soir. C’était cool de le faire avec lui. Négatif. Mais je sais que je veux qu’il soit là pour le prochain. Voir son excitation durant l’attente est agréable. J’avais pour idée qu’une fois qu’on a du retard dans ses règles, le test est directement fiable. Haha. Visiblement non. D’après mes recherches il peut l’être seulement à dix jours de retard. Donc on attend la semaine prochaine. Je ne suis qu’à trois jours mais ces trois jours sont très longs. J’ai tellement hâte de savoir. Et je veux tellement ce putain de test POSITIF !!!! ! Mais ça va passer vite (et pas assez vite en même temps). J’ai peur que mes règles arrivent, comme ça, d’un coup. Quand je vais aux toilettes, c’est le grand suspens à chaque fois. Non mais ce serait fou de tomber enceinte si facilement ! Je fume (et je culpabilise de ouf. Je vais sans doute ne plus pouvoir le faire une fois que le test sera positif) et je prend des médocs qui atteignent la fertilité. De son côté Éros fume (moins que moi) mais à part ça c’est un mec sain (plus que moi). Il faut qu’on sache vite si je suis enceinte car si c’est le cas, j’ai plein de rdv à prendre, part rapport à mon traitement justement. Je déconne pas avec ça, même si j’ai fait le truc à l’envers.
Donc je disais que ça va passer vite parce je vais faire un petit tour chez mes parents, notre grand ami néerlandais y sera. Peut-être qu’Éros viendra. C’est important qu’il rencontre ma famille AVANT qu’ils apprennent ma grossesse (si je suis enceinte...). Si ils le voient sans savoir, ils vont l’adorer. Si ils le voient après l’avoir appris, ils seront moins ouverts et plus suspicieux. Genre "non mais c’est qui ce mec pour engrosser notre fille/soeur !?". Surtout qu’à la base je ne voulais pas d’enfants. C’est un gros retournement de situation. Mais quand je suis avec lui j’ai juste hâte, juste envie de plonger dans la vie. LA VIE.

]]>
2020-07-02T01:58:00+02:00
https://optima.journalintime.com/Manque-de-sommeil Manque de sommeil Ça y est. On a fait notre premier essai de bébé. C'était génial. Ça fait quelques jours qu'on ne s'est pas vu car je n'étais pas là. Il m'a manqué mais de façon saine. Quand j'étais ado et amoureuse, ce n'était vraiment pas sain. Je me rendai malade. Mais là ça va, je trouve un bon équilibre. Je sais, vraiment je sais qu'il sera un super papa. Pluie aurait pu tenir le même discours, j'aurais eu des doutes. Mais Éros fait ses preuves, il ne se contente pas de parler, il est dans l'action. J'espère que mon amour pour lui sera constant. Et si je ne l'aime plus, je sais qu'on Ça y est. On a fait notre premier essai de bébé. C’était génial.
Ça fait quelques jours qu’on ne s’est pas vu car je n’étais pas là. Il m’a manqué mais de façon saine. Quand j’étais ado et amoureuse, ce n’était vraiment pas sain. Je me rendai malade. Mais là ça va, je trouve un bon équilibre.
Je sais, vraiment je sais qu’il sera un super papa. Pluie aurait pu tenir le même discours, j’aurais eu des doutes. Mais Éros fait ses preuves, il ne se contente pas de parler, il est dans l’action.
J’espère que mon amour pour lui sera constant. Et si je ne l’aime plus, je sais qu’on arrivera à s’entendre tout à fait suffisamment pour notre enfant. Je le sais.
Je crois que Dieu est avec nous. Je le crois vraiment. Notre rencontre, ça n’était pas juste du hasard. Impossible, il y a autre chose. De plus grand que nous.

J’ai toujours de gros problèmes de sommeil. J’ai fait une prise de sang ce matin, ma TSH a baissé. Ce que je trouve bizarre. Je crois que c’est un truc qui peut arriver en début de grossesse. Donc, je me fais encore des films. J’ai honte. Il y a si peu de chance pour que je sois enceinte. Et pourtant cette histoire de TSH m’a remis le doute. Y’a une promo au bout de dix test de grossesse acheté ou pas ? Je gère comme je peux. Si ça m’aide d’en faire je n’ai pas beaucoup de raisons de m’en priver. A part financièrement. On verra ça demain matin. Peut-être que je ne ressentirais même plus le besoin de le faire.
Mais là, il faut que je dorme.

]]>
2020-06-23T21:29:07+02:00
https://optima.journalintime.com/Oui Oui J'ai mal au dos et aux jambes, la baise était plus rude que d'habitude. Mais c'était cool. Plus tôt dans la journée Éros a eu envie de regarder du porno. Je lui ai montré mes trucs de bondage. Je pense que ça l'a aidé à oser y aller un peu plus fort que d'habitude. On a eu des très bonnes fois mais cette fois ci était peut-être la meilleure... Difficile d'en être sûre, mais ouais. Je laisse passer la nuit. Mais demain, en principe, je donne le feux vert à Éros pour baiser sans préservatif. C'est fou. Et oui on fait pas les choses dans l'ordre. Il serait plus approprié de J’ai mal au dos et aux jambes, la baise était plus rude que d’habitude. Mais c’était cool. Plus tôt dans la journée Éros a eu envie de regarder du porno. Je lui ai montré mes trucs de bondage. Je pense que ça l’a aidé à oser y aller un peu plus fort que d’habitude. On a eu des très bonnes fois mais cette fois ci était peut-être la meilleure… Difficile d’en être sûre, mais ouais.

Je laisse passer la nuit. Mais demain, en principe, je donne le feux vert à Éros pour baiser sans préservatif. C’est fou. Et oui on fait pas les choses dans l’ordre. Il serait plus approprié de prendre rdv avec l’endocrino, ma psychiatre et l’assistante sociale AVANT de "chercher le bébé" (c’est comme ça qu’il dit et j’adore). Mais tout ces gens vont… Me dissuader. Je sais que je suis dissuadable. Mais je sais ce que je veux. Comment expliquer ? C’est comme si je voulais me suicider. Je sais que c’est pas normal alors je vais aux urgences pour que des médecins m’en empêchent. Mais si ce que je veux vraiment c’est de mourir, bah je vais PAS aux urgences. Bon c’est pas malin d’utiliser le suicide comme exemple mais c’est le genre de truc qu’on peut vouloir vicéralement. J’ai pas envie qu’on me juge avec ce bébé. Qu’on me dise "meuf t’as péter un câble, tu connais ce gars depuis seulement un mois?!" Bah ouais !! ! Et justement !! ! Justement !
Je vais surveiller de près le début de cette grossesse, quitte à faire un test tout les deux jours. Et dès que je sais que je suis enceinte, je cours voir ces gens. Mais pas avant. Là je pense que mon ovulation vient de passer mais on va tenter quand même ! Je sais pas pourquoi, j’ai la sensation que je suis très fertile. Bizarre de croire ça. Je confond peut-être avec mon désir ? On verra ça bientôt !!!...
J’espère que je serai vite enceinte. J’espère que ce bébé sera en bonne santé. Pour le reste, c’est secondaire. Même si je me tape une grosse dépression, c’est secondaire. Tout ce que je veux c’est un bébé en bonne santé, avec Éros. Faire les choses dans le mauvais ordre est un peu risqué pour la santé du bébé, je sais. Mais faire les choses dans l’ordre, c’est risquer de ne pas faire ce bébé.

J’ai toujours des soucis de sommeil. Je suis épuisée, je commence à m’endormir et bam ! la nervosité me frappe de plein fouet. Une nervosité physique. Sans doute lié à mes soucis du syndrome des jambes sans repos qui s’accentue au printemps. Et ces histoires de bébé ?

Tout à l’heure Éros est arrivé chez moi et il s’est fait une omelette. Il l’a mangée. Puis il a fait la vaisselle. Mais il a pas lavé juste ses trucs, il a TOUT lavé. Pendant ce temps j’étais allongée sur le canap, moitié endormie, un quart gênée, un quart en train de savourer. Un homme qui fait la vaisselle de sa meuf, ça ça m’excite, haha ! Mon père fait la vaisselle genre 5 fois par an. J’ai pas vu beaucoup mes frères la faire. Donc ouais, quand je vois un homme faire la vaisselle, je suis émue. Ça me suffit pour vouloir faire un gosse avec lui, hahahahaha!!! !

Non, plus sérieusement, c’est pas ça qui me motive. Le voir faire la vaisselle me rassure. Mais c’est pas l’objet de ma motivation. Ce qui me plaît le plus c’est son optimisme. Avec lui jamais de problèmes, que des solutions. Il n’est inquiet de rien. Il est confiant. Un jour ça va m’énerver tout ça, mais c’est une bonne chose qu’il soit comme ça. On s’équilibre. J’aime aussi sa façon d’être dans l’action. Ce mec transpire la VIE. Et c’est plutôt sympa la vie ! "Chercher un bébé" avec lui c’est dire oui à la vie. Dire oui à l’avenir. C’est niquer ma maladie, lui cracher dessus. C’est avancer en courant, fini mon élan d’escargot. C’est mettre au monde un être à aimer d’un amour trop grand pour être supporté seule. C’est revivre les étapes de la vie, avec le point de vu de la sagesse d’Éros. C’est pardonner au passé, à mes parents. C’est être avec le monde.
Je suis convaincu que faire un enfant est un acte égoïste. On le fait pour soit, faut pas se mentir. Je lui rendrai au centuple ce qu’il sera obligé de me donner, juste en étant en vie avec nous. J’espère qu’il ne m’en voudras pas de l’avoir mis au monde. J’espère qu’il aimera son père, qu’il l’adorera.
J’espère qu’on sera tous les trois heureux, comblés d’amour et de joie.
Et je crois au plus profond de moi, que même si ce ne sera pas toujours facile, c’est possible. C’est vraiment possible.

]]>
2020-06-19T01:06:03+02:00
https://optima.journalintime.com/Insomnie Insomnie J'ai de sérieux problèmes de sommeil en ce moment. De lundi à mardi je n'ai pas du tout dormi. Lundi je me suis réveillée vers 9h15 et mon endormissement suivant a été le mardi à 14h00. Mardi j'étais folle genre en phase maniaque. Hier soir je suis sortie marcher entre minuit et une heure du mat. Ce soir pas envie de sortir. J'étais crevée, je piquait du nez mais quelque chose de nerveux dans mon corps m'empêche de m'endormir complètement. Je suis fatiguée, mais agitée. Et c'est chiant. Je sais que c'est pas encore GRAVE. Mais ça ne me plaît vraiment pas. Dans la nuit de J’ai de sérieux problèmes de sommeil en ce moment. De lundi à mardi je n’ai pas du tout dormi. Lundi je me suis réveillée vers 9h15 et mon endormissement suivant a été le mardi à 14h00. Mardi j’étais folle genre en phase maniaque. Hier soir je suis sortie marcher entre minuit et une heure du mat. Ce soir pas envie de sortir. J’étais crevée, je piquait du nez mais quelque chose de nerveux dans mon corps m’empêche de m’endormir complètement. Je suis fatiguée, mais agitée. Et c’est chiant. Je sais que c’est pas encore GRAVE. Mais ça ne me plaît vraiment pas.
Dans la nuit de lundi à mardi, durant ma nuit blanche c’était vraiment compliqué. J’ai pété un câble. J’étais parano, euphorique, j’avais une idée fixe. J’étais persuadée d’être enceinte. Une partie de moi savait très bien que c’était hyper peu probable. Mais j’ai réussie à me monter la tête. Au point d’aller acheter des tests de grossesse le lendemain matin. Oui des tests et non pas qu’un seul. Parceque je sais que ça va se reproduire ce genre de délire. Faire le test m’a beaucoup aidé à me calmer. Quand j’ai vu le "-" je me suis dit "ah bah voilà, on peut passer à autre chose!". Ça m’a soulagée. Pas le résultat négatif, juste le fait d’être fixée. J’ai un peu honte d’en arriver là mais au moins j’ai trouvé une solution pour calmer mes idées folles. J’ai pas parlé du test à Éros. Je le ferai peut-être quand on se verra ce weekend.

Je me sens plutôt bien. Mais… Ça me demande vraiment beaucoup d’énergie d’aimer Éros. Sans compter que je pense sans cesse au bébé. J’en ai envie, à un point… C’est flippant. Je ne me reconnais pas. Ça fait vraiment peur. J’ai envie d’être Maman, avec Éros comme père. C’est fou. C’est… perturbant. Je me sens presque aliénée par ces idées. Je ne sais pas dire à quel point je suis folle ou bien lucide sur la situation. Et j’ai personne avec qui en parler. À part Éros je veux dire. Je devrais envoyer un message à mon ex psy?...

Genre, les nausées c’est horrible. J’ai très peur de vomir. Pourtant quand j’entends des témoignages de meufs qui ont eu des nausées durant leur grossesse je ne me dit pas "quel enfer, jamais de la vie je veux vivre ça !". Non. Je me dis "bon bah, ok. J’accepte le risque des nausées.". Nan mais… Wow ? !

J’ai dépensé trop d’argent avec cette phase maniaque. Fait chier.

Peut-être que le sommeil arrive. Je vais tenter ma chance.

]]>
2020-06-18T01:11:50+02:00
https://optima.journalintime.com/Fatiguee-d-aimer Fatiguée d'aimer Aujourd'hui j'ai vécu une première fois. Une personne a cuisinée pour moi. Ça ne m'était jamais arrivé. Bon ok, ma mère, ma sœur, tout ça, avaient déjà cuisiné pour moi. Mais une personne en dehors de ma famille, c'est la première fois. Ça me touche vraiment. Éros m'a invité à goûter un plat camerounais. Un truc avec du poulet, du riz et des oignons. C'était super bon. J'aime pas du tout manger en public donc c'était un effort pour moi. Mais un beau mec qui cuisine pour moi... Je ne voulais pas passer à côté de ça. Après il a fait un truc... Étonnant. Très intime. Aujourd’hui j’ai vécu une première fois. Une personne a cuisinée pour moi. Ça ne m’était jamais arrivé. Bon ok, ma mère, ma sœur, tout ça, avaient déjà cuisiné pour moi. Mais une personne en dehors de ma famille, c’est la première fois. Ça me touche vraiment. Éros m’a invité à goûter un plat camerounais. Un truc avec du poulet, du riz et des oignons. C’était super bon. J’aime pas du tout manger en public donc c’était un effort pour moi. Mais un beau mec qui cuisine pour moi… Je ne voulais pas passer à côté de ça.

Après il a fait un truc… Étonnant. Très intime. Il a pris une paire de ciseaux et il a taillé mes poils pubiens. Il était là, entre mes cuisses, concentré sur sa tâche. C’était un peu bizarre, mais c’était bien.
Puis on a baisé.
Il était au dessus de moi quand il a joui. Il n’est pas du genre à gémir mais je voyais bien qu’il était en train de cracher la purée. C’était un beau moment. Mes mains sur son visage mouillé de transpiration. Son regard dans le mien.

Bon. Le soucis c’est que c’est très dur pour moi de vivre tout ça. Je tiens vraiment à lui. Ce serait vraiment plus simple si c’était un peu un connard. Mais là le gars cuisine pour moi ! Que je sois amoureuse ou pas, il est dans mon coeur. Et c’est lourd à supporter. C’est épuisant d’aimer. Je me sens faible à cause de mes sentiments. Putain c’est super dur à expliquer ! Le problème c’est pas quand il est là. Je supporte sa présence physique. Le problème c’est la place qu’il prend dans mon coeur. J’étouffe. Mais il n’y est pour rien. A part d’être génial. Je rêve presque qu’il fasse quelque chose de mal, quelque chose pour me donner une bonne raison de le quitter. Ça me fatigue de l’aimer. Mais je l’aime. J’ai l’impression de m’y perdre. Il n’y a pas d’issue. Le quitter est impossible. Continuer fait peur. Putain les émotions et les sentiments, c’est la pire chose.

Mon chien me manque. Avec lui c’était simple l’amour. Lui il ne m’aurait jamais quitté. Ouais aimer un chien c’est plus simple. C’était dur au début, mais c’est plus simple qu’avec un être humain.
(Oui je compare souvent Éros et mon chien).

]]>
2020-06-12T21:13:39+02:00
https://optima.journalintime.com/Steriliser-les-handicapes Stériliser les handicapés Donc. J'ai vu ma psychiatre hier aprem. Au départ ça s'est pas mal passé, mais les dernières minutes... Outch, ça m'a pas plu du tout. Elle m'a demandé si je prenais une contraception. Réponse : non. Elle m'a demandé comment on faisait avec Éros. Réponse : préservatif. Elle me demande si je veux être mère un jour. Réponse : jusqu'ici je pensais que je ne voudrais jamais d'enfants mais depuis Éros je me dis "pourquoi pas ?!". Après elle dit que le préservatif n'est pas suffisant, qu'on va l'oublier. Et qu'est ce que je ferai si là je tombe enceinte ? Réponse : bah je me Donc. J’ai vu ma psychiatre hier aprem. Au départ ça s’est pas mal passé, mais les dernières minutes… Outch, ça m’a pas plu du tout. Elle m’a demandé si je prenais une contraception. Réponse : non. Elle m’a demandé comment on faisait avec Éros. Réponse : préservatif. Elle me demande si je veux être mère un jour. Réponse : jusqu’ici je pensais que je ne voudrais jamais d’enfants mais depuis Éros je me dis "pourquoi pas ?!". Après elle dit que le préservatif n’est pas suffisant, qu’on va l’oublier. Et qu’est ce que je ferai si là je tombe enceinte ? Réponse : bah je me renseigne sur comment ça peut se passer vis à vis de mes médicaments et si c’est pas trop dangereux pour ma santé psychique je le garde et si je veux pas l’élever je le donne à Éros qui s’en occupera. Elle était choquée. "On ne donne pas un bébé comme un cadeau, vous ne voulez pas ça pour votre enfant !". Un père qui le désire et qui s’en occupera très bien, avec ou sans moi… Si c’est ce que je souhaite à ce bébé. Et puis j’ai répondu ça mais peut-être que j’avorterai. Je sais qu’Éros ne m’en empêcherait pas.
Enfin, au vu de ma réponse (qui ne lui a pas plu) elle m’a dit de prendre rdv chez ma gynéco pour prendre une contraception. Elle a insisté pour que je prenne une putain de contraception. Et c’est ÇA le problème. C’est ÇA qui me fait du mal. Elle n’a pas entendu mon désir potentiel d’enfant. Elle l’a balayé à coup de pilule et de stérilet. Parce que je suis handicapée, parce que ce serait trop compliqué à gérer. Parce qu’elle juge que je ne suis pas prête. Parce que… Elle a décidé que je pouvais pas avoir d’enfant demain. Hop, aller donc me prendre une contraception et affaire réglée.
Ouais sauf que non. J’ai pas envie de prendre une contraception. Je sais que ça peut paraître bizarre mais… D’un côté je suis pas prête à avoir un bébé là maintenant mais d’un autre côté je suis pas prête à prendre quelque chose pour ne pas en avoir. J’aime être proche de la possibilité de faire un enfant. Je suis pas prête à décider de ne pas en avoir. Et la contraception pfoua ! C’est compliqué. J’ai déjà essayé plusieurs pilules dans le passé, bah j’ai toujours eu un effet secondaire ou un autre. Et le problème avec le stérilet au cuivre c’est qu’on te le met mais… Est-ce que si j’y retourne dans six mois et que je dis "salut ! Je veux un bébé, retirez moi ça !" elle me le retire ou elle refuse ! ? J’imagine qu’elle est obligée de me le retirer. Mais est-ce que j’ai confiance en les médecins ? Noooonnnn. J’ai peur qu’on me "castre" pour les trois prochaines années.
Donc, je n’ai aucune info pour comment faire un bébé avec mes médicaments. Et j’ai pas l’impression qu’elle m’aidera quand je lui dirai disons au prochain rdv que je veux faire un bébé. Donc on va devoir la mettre devant le fait accompli. Ce qui n’est pas normal. Je devrais avoir accès à ces infos sans le moindre jugement.
Donc j’ai eu l’impression d’être jugée et castrée en quelques minutes. L’impression d’être une mère indigne parce que je suis MALADE. Et ça tourne dans ma tête, je suis malade, malade, malade. Et encore une chose que ma maladie vient compliquer. Ça fait chier.

]]>
2020-06-10T06:21:53+02:00
https://optima.journalintime.com/Le-parfait Le parfait Pauvre de moi, mon meilleur ami est parfait. Éros est incroyable. Jamais personne ne s'est comporté de la sorte avec moi. Et ça fait très bizarre. L'autre jour par exemple, il a mangé des petits Suisse et moi une mousse au chocolat. Il a pris nos petites cuillères et il ne s'est pas contenté de les poser dans l'évier. Nan, le mec a pris l'éponge et il a LAVÉ les petites cuillères. Ok, c'est peut-être un comportement normal. Mais... Ça me touche tellement. Et c'est des trucs comme ça, tout le temps. Il débarque chez moi parcequ'il a fait des courses et qu'il m'a acheté des Pauvre de moi, mon meilleur ami est parfait. Éros est incroyable. Jamais personne ne s’est comporté de la sorte avec moi. Et ça fait très bizarre.
L’autre jour par exemple, il a mangé des petits Suisse et moi une mousse au chocolat. Il a pris nos petites cuillères et il ne s’est pas contenté de les poser dans l’évier. Nan, le mec a pris l’éponge et il a LAVÉ les petites cuillères. Ok, c’est peut-être un comportement normal. Mais… Ça me touche tellement. Et c’est des trucs comme ça, tout le temps. Il débarque chez moi parcequ’il a fait des courses et qu’il m’a acheté des trucs à manger (parceque j’étais malade et que j’avais du mal à manger?). Aucun mec, jamais n’a été aussi attentionné envers moi. Et quand il veut me baiser, je vois qu’il me désire. Ça fait vraiment du bien.
Donc un mec comme ça, c’est super. Oui. Mais. Mais ça me fait peur. Ça le rend fantastique. Précieux. Désirable. Aimable. J’ai pas envie de le perdre. Parce que je crois qu’il est une exception. Statistiquement, vu ce que j’ai connu, oui il est une exception. Avec Pierre.
Mais moi je sais pas gérer tout ça. Tout ce respect. Toute cette paix. Je panique. Je sais plus comment on fait pour être sociable. Ça me fatigue énormément. Je me pose, encore, trop de questions. Mais je cherche mes repères, je cherche à faire bien. Je veux pas, comme toujours, tout faire foirer. Il sais que c’est moi qui vais le quitter. Il a raison. Mais je veux pas que ça arrive. Jamais. Je veux fêter ses 70 ans. Je veux voir ses cheveux blancs arriver. Qu’on soit en couple ou ami comme maintenant. Je veux qu’il ai sa place dans ma vie, jusqu’au bout.

Revenons à ce que je ressens. Je me sens fatiguée. Triste. Faible. Toute petite face au monde. J’ai envie d’avancer, de zapper les semaines à venir. Juste avancer. Mais pas l’énergie. Comme d’hab. J’ai envie de construire quelque chose. J’ai envie de rester au lit pour toujours.
Mon chien me manque. Je voudrais lui dire merci de m’avoir fait rencontrer Éros. Parce que tout ça, Éros, c’est grâce à mon chien. Sa petite tête me manque. Ce matin j’ai passé le balai. Y’avait personne pour mettre sa tête dans mes tas de poussière.

J’avais dit à Éros que je ne voulais pas faire d’enfants avec lui. Mai j’y pense à nouveau.

]]>
2020-06-08T23:12:50+02:00
https://optima.journalintime.com/Apres-le-corps-l-esprit Après le corps, l'esprit J'ai pas reçu d'appel donc je suppose que ce n'est pas le covid. Je me suis sentie moins pire aujourd'hui. Les soucis sont plus mentaux que physiques. Tant que j'étais malade je planais. Et là tout me revient. La mort de mon chien. D'un coup il me manque affreusement. Je réalise que je ne le reverrai jamais. C'est fini. Lui qui m'a tant, tant apporté. Ma mère a cru que le fait que ma température ai baissé était suffisant pour pouvoir me balancer son stress et de mauvaises réflexions sur mon père. Elle était adorable hier. Et là c'est reparti. Ça m'a énervé toute la journée. J’ai pas reçu d’appel donc je suppose que ce n’est pas le covid. Je me suis sentie moins pire aujourd’hui. Les soucis sont plus mentaux que physiques. Tant que j’étais malade je planais. Et là tout me revient. La mort de mon chien. D’un coup il me manque affreusement. Je réalise que je ne le reverrai jamais. C’est fini. Lui qui m’a tant, tant apporté.
Ma mère a cru que le fait que ma température ai baissé était suffisant pour pouvoir me balancer son stress et de mauvaises réflexions sur mon père. Elle était adorable hier. Et là c’est reparti. Ça m’a énervé toute la journée. Tout m’énerve.

J’ai pas vu Éros aujourd’hui. J’espère qu’il passera encore ce soir. J’ai peur de lui proposer et qu’au final je ne me sente pas bien (pas à cause de lui). J’ai tellement envie de baiser avec lui. Vraiment j’ai envie. Mais, pas encore la force. Avec lui il faut être en forme pour baiser, haha !! ! Du coup je suis frustrée. Donc, énervée.

Hier il est passé vers 22:30. Il faisait sombre, j’avais mal au dos, de la fièvre. Mais ça fait toujours un bien fou de le voir. Qu’on baise ou pas.
J’aime tellement la relation qu’on a. C’est simple. C’est sain. C’est joyeux. C’est positif. C’est respectueux. C’est fragile parce que nouveau mais il y a quelque chose de très solide déjà. On peut se dire les choses. On peut parler de tout. C’est tellement différent de la relation que j’avais avec Pluie. Ok Pluie n’allait pas bien mais… Le comportement de ces deux hommes avec moi n’a RIEN à voir. C’est bon d’avoir un ami.

Lundi prochain Éros doit retourner au lycée. Ça va me faire bizarre de ne plus le savoir ici.

J’ai envie de baiser avec lui, putain.

]]>
2020-06-03T21:19:00+02:00
https://optima.journalintime.com/Fievre Fièvre Je vais être responsable de la deuxième vague de covid à cause d'une histoire de cul. Bon. 1- je sais pas si c'est le covid 2- c'est bien plus qu'une histoire de cul. 3- c'est peut-être pas mon PCR le responsable. Éros n'est jamais malade donc il pouvait bien être porteur sain. Mais j'ai aussi vu ma famille la semaine dernière. Je rentre très souvent malade quand je vais chez mes parents. Ça m'encourage à y aller !!! J'en ai mare de déballer mes symptômes. Pour faire court, ça va pas. Ça stagne. J'ai peur que ça empire. J'ai vu ma docteur ce midi par internet. Elle pense que Je vais être responsable de la deuxième vague de covid à cause d’une histoire de cul.
Bon.
1- je sais pas si c’est le covid
2- c’est bien plus qu’une histoire de cul.
3- c’est peut-être pas mon PCR le responsable.

Éros n’est jamais malade donc il pouvait bien être porteur sain. Mais j’ai aussi vu ma famille la semaine dernière. Je rentre très souvent malade quand je vais chez mes parents. Ça m’encourage à y aller !!!
J’en ai mare de déballer mes symptômes. Pour faire court, ça va pas. Ça stagne. J’ai peur que ça empire. J’ai vu ma docteur ce midi par internet. Elle pense que c’est pas ça parce qu’il y a très peu de cas en ce moment. Bizarre comme argument. Ma maman est venue pour m’emmener faire le test. J’aurais la réponse demain. Ça fait chier si c’est ça.

Mon chien est mort il y a une semaine. Je crois que je réalise pas. C’est très bizarre. On verra ça quand je serai guérie. Je me sens déconnectée. Peut-être à cause de la fièvre.

J’ai dit à Éros que je ne voulais pas faire de bébé avec lui. J’estime que pour le moment c’est encore trop dangereux pour ma santé et celle du bébé. Pas à cause du covid/grippe mais de ma schizophrénie. Il l’a bien pris.
J’ai des preuves qu’Éros est un ange. Je sais pas si c’est un délire ou la réalité. Mais ça me plaît d’y croire. Pas le courage de développer mes preuves.

]]>
2020-06-02T19:10:56+02:00
https://optima.journalintime.com/3r6h-Le-voisin-Eros Le voisin Éros Mon petit chien est malade. Il n'arrive pas à dormir, alors moi non plus. Ça fait quelques nuits que je dors très peu et mal. Pourtant mon moral reste assez bon. En tout cas nettement meilleur que ça devrait être. Je suis arrivée chez mes parents jeudi soir. On a vu le vétérinaire vendredi. Il est vraiment mieux ici que celui de chez moi. Mon loulou aurait peut-être chopé ça chez le vétérinaire, quand il s'est fait tondre les poils. Ça craint. En principe il va se remettre mais ça me fend le cœur de le voir comme ça. J'espère aussi réussir à dormir dans la journée parce Mon petit chien est malade. Il n’arrive pas à dormir, alors moi non plus. Ça fait quelques nuits que je dors très peu et mal. Pourtant mon moral reste assez bon. En tout cas nettement meilleur que ça devrait être. Je suis arrivée chez mes parents jeudi soir. On a vu le vétérinaire vendredi. Il est vraiment mieux ici que celui de chez moi. Mon loulou aurait peut-être chopé ça chez le vétérinaire, quand il s’est fait tondre les poils. Ça craint. En principe il va se remettre mais ça me fend le cœur de le voir comme ça. J’espère aussi réussir à dormir dans la journée parce que sinon ça va être compliqué.

J’ai rencontré Éros vendredi de la semaine dernière. Dans la rue, juste en bas de chez moi. On a discuté et c’était simple. C’est moi qui lui ai demandé qu’on échange nos numéros. Puis on s’est revu tout les jours jusqu’à jeudi. On a couché ensemble pour la première fois lundi soir, chez lui. Et j’en revenais pas. C’est la première fois que j’avais un vrai plaisir physique avec un garçon. Après ça, on a baisé chaque fois qu’on s’est vu. Je me sens vraiment bien avec lui. Qu’il s’agisse de sexe ou de discussion. Il est tellement optimiste, c’est fou. La vie n’est pas forcément plus simple a ses yeux qu’aux miens, mais il a une sorte de confiance sereine qui me fait beaucoup de bien. Notre relation c’est amitié + sexe. Ça m’a perturbé au début. Je me suis attachée très vite à lui et j’ai réalisé qu’on allait, un jour, ne plus se voir. Ça m’a fait flipper. Mais ça va mieux. Et ça me convient comme relation. C’est léger, facile. S’il veut coucher avec une autre fille, qu’il le fasse ! On est là, on profite. Et on ne se prend pas la tête. Et c’est bon. C’est nouveau pour moi, donc c’est un peu perturbant. Mais en même temps j’ai toujours rêvé de ce genre de relation. Bien sûr j’espère que ça va durer. Au moins cet été. Mais si je ne suis pas la femme de sa vie, ok, ça me va!
Éros est plus jeune que moi. Il a 7 ans de moins que moi. Aussi 10 ans de moins que Pluie. Et pourtant, tout est meilleur avec Éros. Pluie était hyper égoïste malgré qu’il se croyait généreux. Éros s’inquiète tellement de mon plaisir. Il prend soin de moi. Il est bien plus sain que Pluie. Comment j’ai pu imaginer me marier avec Pluie, sérieusement ?!
Bon, ceci dit… Niveau folie, avec Éros, c’est pas mieux. Il veut un enfant. Dès qu’il trouve une fille avec qui le faire, il se lance. Moi les bébés, j’ai toujours cru que je ne voudrais pas en faire. Mais Éros m’a retourné la tête. J’y pense beaucoup. Ce qui me plaît dans le projet d’Éros c’est qu’il ne veut pas vivre en couple et tout ça. Avoir un enfant avec lui ne veut pas dire habiter avec lui. Ni même être dans une relation amoureuse exclusive. Ce serait de la coparentalité. Et ça, ça, ouais ça me plaît. Et tout semble si simple avec lui. C’est pas qu’il est inconscient. Il est juste confiant. Mais moi je suis la rabajoie de service dans l’histoire ! Haha ! Non mais en vrai, de mon côté il y a des trucs qui compliquent l’histoire. Déjà je suis schizophrène. Donc si je vais bien c’est cool. Si je vais mal… Bof. Pas cool pour le petit. Et aussi mes gènes ne sont pas top top… J’ai des problèmes de thyroïde qui risquent de compliquer la grossesse. Je fume. Et surtout, je ne suis pas encore en mesure de travailler, je dépend de l’AAH et c’est pas un revenu suffisant. Éros va travailler dès qu’il aura fini le lycée mais… La sécurité financière c’est important pour moi.
Éros pense qu’avoir un enfant pourrait être une très bonne chose pour moi. J’ai toujours vu ça sous l’angle opposé. Mais il compare ça avec mon chien. Genre ouais, c’était dur au début mais aujourd’hui ça m’apporte plein de bonnes choses. Comme lui par exemple. Je l’ai rencontré lors d’une balade avec mon loulou et c’est parce que, grâce à lui j’ai l’habitude de parler à des inconnus que j’ai parlé avec Éros.
Non, je sais bien que c’est pas une raison de faire un enfant. Mais bon, faire un enfant est de toute façon égoïste à la base. C’est pour dire qu’Éros m’a retourné le cerveau. Sans jamais me forcer.
Et si dans le fond je désirais être maman ?

]]>
2020-05-24T06:33:44+02:00
https://optima.journalintime.com/Questionnaire-de-confinement Questionnaire de confinement Questions de Lara Mang-Joubert envoyées par ma belle sœur, que vous pouvez reprendre. *Est-ce qu'il y a eu différentes phases pour moi? Je donne un titre à chaque "chapitre" de mon expérience ; 1- Roh c'est bon ça va! Au début du confinement, j'étais énervée contre les gens qui se plaignent de la situation. Ok, c'était dur pour certains. Mais les gens dans de bonnes conditions qui se disaient "mais je vais pas pouvoir voir mes amis, c'est horrible de pas sortir". Mec, tu parles de mes conditions de vie depuis 8 ans. 2- Trop bien Puis je me suis sentie hyper bien. J'avais plus Questions de Lara Mang-Joubert envoyées par ma belle sœur, que vous pouvez reprendre.

*Est-ce qu’il y a eu différentes phases pour moi ? Je donne un titre à chaque "chapitre" de mon expérience ;
1- Roh c’est bon ça va!
Au début du confinement, j’étais énervée contre les gens qui se plaignent de la situation. Ok, c’était dur pour certains. Mais les gens dans de bonnes conditions qui se disaient "mais je vais pas pouvoir voir mes amis, c’est horrible de pas sortir". Mec, tu parles de mes conditions de vie depuis 8 ans.
2- Trop bien
Puis je me suis sentie hyper bien. J’avais plus aucune pression de devoir sortir. De devoir être normale. La condition de mes compatriotes était enfin conforme à mes propres compétences et limites. Et ça m’a vraiment fait du bien.
3- Quand même
Puis je me suis dit… Mais en fait, est-ce qu’on en sortira un jour de ce virus ? Peut-être qu’on devra faire avec cette menace pour toujours. Et ça va se finir en guerre et on va tous mourir, du virus ou d’autres choses qui en découlent.

*Qu’est ce que j’ai aimé ? Qu’est ce qui a été agréable, positif, bon pour moi ?
Ce sentiment de sérénité. Cette idée que le temps dont je disposais était vraiment à moi. Sans pression.
Le fait de savoir que je n’allais pas revoir ma famille de si tôt m’a fait un peu bizarre, mais c’était bien. Je me sentais plus libre et autonome.
Aussi, j’ai quasiment rien commandé (que des livres, deux fois). Et c’était cool de ne pas passer trop de temps sur l’ordi à acheter des trucs. Je n’étais plus en mode "consommation" et c’était cool.

*Qu’est ce qui a été difficile, désagréable ou pesant pour moi ?
Entendre les angoisses de ma mère.
Ne pas comprendre ce qu’il se passe vraiment. Perdre confiance en les médias et le gouvernement.
De voir plein de gens autour de moi ne pas respecter les distances et de sortir faire des courses pour que deux trucs. (Je sais, je porte pas de masque) De voir les gens se plaindre d’être privé, le temps de quelques semaines d’un truc qui me manque depuis des années.

*Qu’est ce que j’ai appris, découvert ? (Sur moi ? Sur mes relations ? Sur mon entourage ? Sur mes besoins essentiels ?...)
Bah j’ai réalisé que j’avais vraiment pas besoin de voir ma famille si souvent. Aller chez mes parents me stresse toujours beaucoup. Et là… Bon, je suppose que je serai contente de les revoir mais j’en ressens pas le BESOIN. Ce qui évoque peut-être un repli sur moi-même, symptômes de la schizophrénie… Mais du coup je me dis que je pourrais bien déménager pour vivre plus loin. Voir dans un autre pays. Mais hello, l’agoraphobie est toujours là !
J’ai appris que la France est un pays de gens peu disciplinés. Voilà comment on savoure notre liberté, en lui crachant au visage.
J’ai appris que je n’avais pas besoin d’acheter autant.
J’ai appris que mon angoisse pouvait venir d’une pression que je me mets vis à vis de l’extérieur.

*Qu’est ce que j’ai expérimenté ? Quelles nouvelles ressources, capacités, loisirs, savoir faire,... Ai-je découvert ou renforcés ?
Bah rien vraiment de neuf à ce niveau. Mais le fait d’être plus sereine et de considérer que mon temps m’appartenait m’a permis de lire beaucoup, beaucoup plus que d’habitude.

*Quelles nouvelles routines, pratiques, habitudes ai-je mis en place ? Comment je me sens dans ce rythme de vie ?
Avant je sortais mon chien 5 fois par jour. Maintenant plus que 4. Ça va rester comme ça. Il semble que ça lui convienne et moi aussi j’aime bien comme ça.

*Qu’est ce qui m’a le plus manqué ? (Activités, contacts, services, lien social, objets, lieux,...)
La drague de rue, haha ! Non en vrai, rien.

*Qu’est ce qui s’est arrêté et qui ne m’a pas manqué ?
Les écoles autour de chez moi. Surtout le collège et le lycée. J’aime pas croiser les jeunes.

*Quelles sont les activités qui sont arrêtées et que j’aimerais ne pas reprendre ?
La lutte contre l’agoraphobie…

*Comment je me sens à l’idée du déconfinement ?
Pas top. Énervée. Une partie de moi veut sortir, une autre se recroqueville. J’ai encore plus peur du virus et je n’arrive pas à porter de masque !!! !

*Quel message intérieur émerge pour moi après ce bilan?
Bah arrête d’aller chez tes parents si ça te saoule et que t’en n’a pas besoin. Et ne cherche pas à aller aussi vite que le monde. Va à ton rythme. Pas de pression…

*Qu’est ce que j’ai envie de noter pour "ma vie d’après"?
Le concombre, c’est bon.

]]>
2020-05-14T19:00:03+02:00
https://optima.journalintime.com/Mariage-avec-Pluie Mariage avec Pluie Je suis tellement énervée. Mais genre toute seule contre rien en particulier. Contre tout. C'est juste un état d'esprit. Une émotion. Si au moins j'arrivais à en faire quelque chose de constructif. Mais non. Je tourne en rond. Il va bien falloir consommer cette énergie. J'écoute et regarde les mêmes clips en boucle. Je pense. Je me disais que je m'étais monté la tête toute seule avec Pluie. Puis je suis remontée au 1er janvier dans nos conversations. J'ai lu UN message. De lui. Ça m'a suffit. Non, je me suis pas montée la tête toute seule. En tout cas pas dans le vide. Il a Je suis tellement énervée. Mais genre toute seule contre rien en particulier. Contre tout. C’est juste un état d’esprit. Une émotion. Si au moins j’arrivais à en faire quelque chose de constructif. Mais non. Je tourne en rond. Il va bien falloir consommer cette énergie.
J’écoute et regarde les mêmes clips en boucle. Je pense.

Je me disais que je m’étais monté la tête toute seule avec Pluie. Puis je suis remontée au 1er janvier dans nos conversations. J’ai lu UN message. De lui. Ça m’a suffit. Non, je me suis pas montée la tête toute seule. En tout cas pas dans le vide. Il a bien alimenté ma passion. La nuit du 31 au 1er, je lui ai proposé qu’on se marie. On s’était encore jamais vu. On n’avait juste parlé, beaucoup, par message. J’étais très sérieuse. Il en avait besoin. Et moi aussi, mais d’une autre façon.
Est-ce que tout est de ma faute ?
Puis on s’est rencontré. Une première fois. Il a passé 5 jours chez moi. C’était génial. Puis un mois plus tard il est revenu passer 5 jours. Cette fois c’était difficile. Il y avait comme un gouffre entre nous. Je savais pas comment réagir. Qu’est ce que j’étais sensé faire ? Il s’est renfermé. Moi aussi. J’ai vu les embrouilles arriver. J’ai vu mon incapacité à le sauver. Son incapacité à me sauver aussi. Je me suis sentie mal. De pas pouvoir le rejoindre, de l’autre côté de la rive. De le voir là, étendu sur mon lit. Mais à des années lumières de moi. Je regrette de ne pas m’être battu d’avantage. Mais je sais que j’ai eu peur. Peur de finir comme mes parents. Peur de m’éloigner de moi. D’aller trop loin de qui je suis.

Et puis, avec ce genre de mariage, on aurait été obligé de vivre sous le même toit. Et ça… Mmmm… Vraiment, je suis pas prête. J’ai trop l’habitude de ma solitude. De ma "liberté". La première fois qu’il est venu, je ne me suis pas du tout sentie envahie. Ça m’a beaucoup surprise. Mais la deuxième fois que Pluie était là… Nan, j’y arrivais pas. Pourquoi d’un coup c’était si différent ? Alors m’imaginer vivre avec lui… Outch, non. De plus avec le mariage, une fois qu’il aurait trouvé un travail légal, j’aurais perdu mon allocation (AAH). Perdre mon chez moi + mon argent. Clairement je l’aimais pas assez pour ça. Ou plutôt, je m’aime trop pour ça. Vivre au crochet de mon mec juste parce que je suis handicapée et incapable de bosser ? Ça c’est non. Tout aurait été plus simple sans le mariage et sans l’AAH. Mais j’imagine que ce n’est pas l’unique raison de notre rupture.

C’est moi qui ai rompu. J’aurais aimé qu’il le fasse. Mais je ne supportais pas d’attendre, alors, je l’ai fait. C’est toujours ce que je fais quand je flippe. Toujours.

Il me manque. Même si je sais que j’ai fait le bon choix. J’ai une liste accrochée au mur pour me rappeler tout ce qui n’allait pas. Mais il me manque quand même. Il était ma perspective d’avenir donc… Normal qu’il me manque !

Après son départ je me suis tapé une semaine de dépression. Puis je me suis plongée dans l’étude de l’islam. Ça me passionnait. Et cette passion me manque parce qu’aujourd’hui je n’arrive plus à lire quoi que ce soit. Fait chier.

Il faut vraiment que je trouve un moyen d’évacuer cette énergie négative d’agressivité.

Déjà demain je sors acheter des clopes. Ça va rien résoudre, je sais. Mais j’aurais ça de moins à gérer. Le tout est de savoir si je reste dans le quartier ou si je pousse au centre commercial. Il faut que j’évacue.
Si au moins j’avais du Tercian. Mais j’ai plus rien.
Je viens d’avoir une idée. Ça va probablement pas marcher, mais ça va m’occuper.

]]>
2020-05-13T21:13:33+02:00
https://optima.journalintime.com/Fumer-masque-tous-les-memes Fumer, masque, tous les mêmes J'ai envie de fumer. Du tabac hein. Je l'ai pas fait depuis dimanche soir. J'aimerais tenir jusque vendredi. C'est ma nouvelle façon de faire. Je fume par intermittence. Quand j'arrête de fumer pour moi ce sont les premiers jours qui sont les plus faciles. Donc je ne me fais que des premiers jours. C'est pas parfait, mais c'est toujours ça. J'ai eu ma mère par Skype ce matin. Déjà son texto pour me demander si j'étais dispo était un gros indice sur ce qu'il allait se passer. Elle m'a balancé tout ses soucis, ses angoisses et compagnie. Je suis son défouloir. Je sais pas, fait comme J’ai envie de fumer. Du tabac hein. Je l’ai pas fait depuis dimanche soir. J’aimerais tenir jusque vendredi. C’est ma nouvelle façon de faire. Je fume par intermittence. Quand j’arrête de fumer pour moi ce sont les premiers jours qui sont les plus faciles. Donc je ne me fais que des premiers jours. C’est pas parfait, mais c’est toujours ça.

J’ai eu ma mère par Skype ce matin. Déjà son texto pour me demander si j’étais dispo était un gros indice sur ce qu’il allait se passer. Elle m’a balancé tout ses soucis, ses angoisses et compagnie. Je suis son défouloir. Je sais pas, fait comme les gens qui ont du respect pour leur entourage ; écrit ! Ok elle a des soucis, c’est pas drôle. Mais je suis seulement sa fille, qui a aussi ses trucs à gérer. Donc elle me fait la liste de ce qui ne va pas. Des trucs pas gais. Ma grand mère qui est hospitalisée, ma sœur qui va pas bien, l’autre dame que je ne connais pas qui a fait une tentative de suicide. Le covid. Et bien sûr une engueulade avec mon père. Donc, même quand je ne suis pas chez eux, je subi leurs disputes. Sérieux, pourquoi elle me dit ça ? Elle s’imagine que ça me fait du bien de savoir qu’ils se sont crier dessus ? Non, pire, elle ne se pose aucune question de ce que ça peut me faire. Je suis sa fille bordel ! Pas sa psy, pas sa meilleure amie, pas son JI.

Sinon je me sens nerveuse. Ça va trop vite dans ma tête. J’aurais bien besoin de me défouler. Mais pas trop la motivation pour bouger. De plus, j’ai un peu mal au dos.

Cette histoire de masque m’inquiète. Je sais vraiment que c’est super important d’en porter un. Mais… Ça m’angoisse d’en avoir un sur la face. J’ai la sensation que je vais étouffer. Vraiment je comprends pourquoi il faut en mettre un. Mais je me sens vraiment mal avec. Quand je croise des gens qui en portent un je me dis "wow, bravo ! Mais COMMENT vous faites?!". Du coup, j’ai l’impression d’être une connasse qui fait des chichis au même niveau qu’une meuf qui dirait "ah non mais je peux pas sortir comme ça. Mes chaussures ne sont pas assorties à mon chapeau, sérieux, je sors pas comme ça.". Du coup j’ose pas aller faire mes courses au grand Carrefour de peur qu’on me reproche de ne pas porter de masque. Et en même temps je me sens pas capable de porter un masque plus de trois minutes. De plus, je dois marcher un bon quart d’heure pour y aller, donc il me faut de l’air ! Mais je pense que ça me ferait du bien de marcher et de me poser des questions du style "quel dentifrice j’achète ? Lui ou le bio?". Ça me reposerai peut-être pas, mais au moins, je ne penserais plus à mes trucs habituels qui tournent à l’obsession.
Donc j’ai envie d’y aller. Mais j’ai peur. Donc je me fais croire que c’est pas nécessaire que j’y aille.

Ça me fait bizarre de penser que Pluie est entré dans ma vie si profondément pour en ressortir presque aussi vite.

L’autre jour je disais "ouais, les mecs c’est tous les mêmes, blablabla". En fait, les filles c’est pas mieux, haha ! Je peux faire le même calcul, on arrive au même résultat, fille ou garçon. La différence c’est que je n’ai pas eu les mêmes relations avec l’un et l’autre sexe. Limite les meufs c’est pire. Bref, la conclusion c’est que la race humaine est à chier. Enfin bon, moi y compris donc ça va, c’est pas si grave.

Tout m’énerve. Je dois me calmer. Je vais essayer de trouver une solution…

]]>
2020-05-13T14:10:45+02:00
https://optima.journalintime.com/Amour-et-sexe-Amour-ou-sexe Amour et sexe? Amour ou sexe ? On va appeler mon ex "Pluie". Parce qu'il n'aime pas la pluie. Donc, depuis ma relation avec Pluie, je me pose mille questions. Sur l'amour, sur le sexe, sur les deux qui s'entrecroisent. Faire le sexe sans amour, oui ou non? Ne faire du sexe qu'avec le grand amour, oui ou non? Baiser souvent avec n'importe qui ou attendre, peut-être pour toujours ? Ça fait des semaines que je me pose cette question. Je penche pour attendre le grand amour mais... J'hésite encore. Déjà la bite. Ok, c'est sympa mais franchement... C'est pas si fou que ça. On peut s'en passer. J'ai été surprise par la On va appeler mon ex "Pluie". Parce qu’il n’aime pas la pluie.
Donc, depuis ma relation avec Pluie, je me pose mille questions. Sur l’amour, sur le sexe, sur les deux qui s’entrecroisent.
Faire le sexe sans amour, oui ou non?
Ne faire du sexe qu’avec le grand amour, oui ou non?
Baiser souvent avec n’importe qui ou attendre, peut-être pour toujours ?
Ça fait des semaines que je me pose cette question. Je penche pour attendre le grand amour mais… J’hésite encore.
Déjà la bite. Ok, c’est sympa mais franchement… C’est pas si fou que ça. On peut s’en passer. J’ai été surprise par la raideur de ce truc en érection. Mais à choisir… Mon vagin préfère mes godes. Désolée. C’est normal ?
Enfin bref, le fait d’avoir enfin eu des relations avec un mec m’a permis de lever quelques doutes. Je n’exclue pas les hommes mais l’hypothèse de sortir avec une femme devient plus évidente. Ce qui m’excite c’est pas la bite. C’est le désir l’un pour l’autre en général. Alors un mec ou une meuf, aucune importance !
Par contre je trouve ça tellement impressionnant de draguer une femme. Il y a une voisine que j’aime bien. Et c’est pour cette raison que je n’aime pas la croiser. Je perd mes moyens et j’ai l’air… Soit débile, soit snob, je sais pas.
Les moments les plus intimes, les moments que j’ai préféré avec Pluie, c’était pas le sexe. C’était les confidences. Mon kiff c’est les idées, l’histoire, les émotions. Mais est ce que c’est vraiment ça que j’aime ou juste je n’ai pas connu les vraies joies du sexe ? Il est peut-être trop tôt pour le dire. En vrai, dans ce monde où le sexe est si important, je me sens pas normale de ne pas m’y intéresser "assez". En vrai j’aime ça. Mais… Je me tape des orgasmes de fou toute seule. Avec Pluie, rien. Du plaisir quand même un peu, mais pas d’orgasme. Et puis j’ai l’impression qu’il ne s’est préoccupé que de son plaisir à lui. Je ne sais pas à quel point je suis objective sur cette question. Mais c’est l’idée que j’ai. Il a été très prévenant la première fois, il ne voulait pas me faire mal. Mais ne pas vouloir faire mal et vouloir donner du plaisir...
Moi j’aimais bien le toucher. J’aimais bien le sentir excité. L’entendre jouir.
Ce que je kiffais aussi c’était de lui écrire des textes d’auto-fiction érotique. Je nous m’étais en scène, on était en voyage dans un autre pays, et on baisait. Ça ça me manque. Genre vraiment. J’en ai discuté avec un gars il a dit que c’était ma façon de faire du sexe sans risquer de décrocher (de "tomber", de perdre mes capacités comme avec Sesay et un peu avec Pluie). J’ai trouvé cette réflexion très pertinente. Et quand Pluie m’envoyait un message après avoir joui en ayant lu mon texte… C’était trop bien !

Mais est-ce que je suis pas ce genre de personne, incapable d’aimer de cette façon. De la façon Amour. Au point de vivre ensemble et tout. Je suis une connasse qui supporte personne. Pourtant j’aime bien les humains. L’Autre est hyper intéressant. Ça doit bien être moi le problème.
Oh.
Je disais à mon ex qu’il avait tout fait pour que je le rejette parcequ’il a toujours été rejeté dans sa vie et que c’est ce qu’il pense qu’il mérite. Héhé. Et si c’est de moi que je voulais parler et pas de lui ? Au final c’est quand même moi qui ai rompu. J’ai un putain de problème avec l’attachement. Ça c’est vrai. Il me semble que c’est lié à la peur de l’abandon non ? J’ai jamais été abandonnée... ? Ah, peut-être les déménagements ? Devoir quitter les amis, ses racines, ses repères, dont ses repères affectifs. Ouais bon, il faudrait penser à s’en remettre de ces déménagements !
Ah bordel, c’est compliqué. Ou c’est moi qui complique tout ? Je suis fatiguée d’habiter dans mon cerveau.

La journée n’a pas été top. Je réalise qu’on reproduit le même schéma que nos parents. Nos vies à mes frères, ma soeur et moi prennent des chemins différents. Et on se perd très lentement les uns les autres. Constat pas très plaisant. Pour autant je sais pas si j’ai envie de me battre pour arranger les choses...
J’ai un peu envie de déménager. Dans une autre ville. Repartir de zéro. Ça me passera. J’adore ma ville actuelle.
La météo était à chier, je n’ai pas passé beaucoup de temps avec mon chien dehors. J’ai quand même réussi à faire mes comptes, quelques exos de maths, la vaisselle et un peu de lecture.
Je suis anxieuse. Cette histoire de covid commence (seulement) à m’inquiéter. Mais bon, jusqu’ici tout va bien. Pour moi je veux dire.

]]>
2020-05-11T22:11:29+02:00
https://optima.journalintime.com/Vouee-a-l-amour-decu Vouée à l'amour déçu "T'façon, les mecs c'est tous des cons, tous les mêmes". Cette façon de genrer la connerie. De faire une si grande généralité. J'ai détesté ça jusqu'à... maintenant. FRANCHEMENT, si je fais le tour de toutes mes relations, à tous les niveaux avec des mecs, très rares sont ceux qui ne m'ont jamais fait aucun mal. Ces gars, c'était des amis. Je pense surtout à Pierre. Mais j'étais pas amoureuse de ces mecs, c'était des amis. Alors, pour l'Amour, il faudrait nécessairement un accrochage? Obligatoirement une part de "haine" pour être amoureux? Ça n'a putain de aucun sens. "T’façon, les mecs c’est tous des cons, tous les mêmes". Cette façon de genrer la connerie. De faire une si grande généralité. J’ai détesté ça jusqu’à… maintenant. FRANCHEMENT, si je fais le tour de toutes mes relations, à tous les niveaux avec des mecs, très rares sont ceux qui ne m’ont jamais fait aucun mal. Ces gars, c’était des amis. Je pense surtout à Pierre. Mais j’étais pas amoureuse de ces mecs, c’était des amis.
Alors, pour l’Amour, il faudrait nécessairement un accrochage ? Obligatoirement une part de "haine" pour être amoureux ? Ça n’a putain de aucun sens.
C’est pas les mecs qui sont nuls. C’est moi qui cherche la merde. Oh putain, ça craint.

Mais quand même. Tu vois mon ex de cet hiver, il était… ça avait vraiment l’air d’être un bon mec. Et finalement, non, il ne me respectait pas suffisamment. On avait dit qu’on faisait rien de sexuel le premier soir. Il s’est ... disons frotté/branlé contre moi. Bordel, ça se fait pas. J’ai pas détesté, mais j’étais franchement pas hyper à l’aise non plus. Le premier à dire "je te respecte, t’inquiètes", le premier à contourner nos règles.
Franchement wesh, c’est pas cool.

J’aimerais bien rencontrer LE mec, le bon. Ou la fille, c’est pas le soucis. Mais franchement, je crois que je suis pas apte.
L’humain m’horripile. A commencer par ma mère qui.... Rrrr, qui me prend pour son… bordel elle me balance ses émotions, ses angoisses à la figure. Eh, je suis ta fille, ta FILLE, pas ta psy putain !

Aaaaaah merde. J’ai beaucoup de boulot à faire pour arranger tout ça. Je ne sais pas par où commencer. C’est décourageant.
Désolée pour l’humeur énervée qui doit se sentir mais… wow, c’est chaud en ce moment dans ma tête.

]]>
2020-05-10T20:26:17+02:00
https://optima.journalintime.com/Declic Déclic Bon. J'ai eu un gros déclic tout à l'heure. C'est immense. Ça donne un peu le vertige, mais aussi beaucoup d'espoir. Je n'ai jamais voulu me positionner en victime. J'ai toujours minimisé. Mais là... je réfléchissais à mes comportements vis à vis du sexe. Je pensais que ma peur venait de l'agoraphobie. Cette peur du vide, cette peur de me bloquer. En fait, héhé, et non ! Ça vient probablement du rapport que Sesay a eu avec moi. J'en parle au début de ce JI. Ce dont j'ai peur aujourd'hui, c'est précisément de ce qui s'est passé à l'époque. Peur que ça se reproduise. Alors je Bon. J’ai eu un gros déclic tout à l’heure. C’est immense. Ça donne un peu le vertige, mais aussi beaucoup d’espoir.
Je n’ai jamais voulu me positionner en victime. J’ai toujours minimisé.
Mais là… je réfléchissais à mes comportements vis à vis du sexe. Je pensais que ma peur venait de l’agoraphobie. Cette peur du vide, cette peur de me bloquer. En fait, héhé, et non ! Ça vient probablement du rapport que Sesay a eu avec moi. J’en parle au début de ce JI. Ce dont j’ai peur aujourd’hui, c’est précisément de ce qui s’est passé à l’époque. Peur que ça se reproduise. Alors je me suis dit "ah tiens, ça m’a plus traumatisé que je ne le pensais cette histoire". Et tout plein de choses sont revenus en avalanche. "Bah, tiens, ça et ça, c’était peut-être pas très normal quand même...". Toutes ces expériences ont fait de moi une personne faible. Et mes conneries de phobies, c’est pas l’objet de mes phobies le problème. C’est ma faiblesse ! JE SUIS FAIBLE. Et putain, je vais mettre tout en oeuvre pour ne plus l’être.

Déjà mon père. Il me terrorisait quand j’étais petite. Ces luttes qu’on a eu l’un contre l’autre. Il était toujours tellement plus fort que moi, évidemment. M’inculquant que je suis un être faible et sans défense. Et ces histoires, j’étais la seule de ma fratrie à les vivre. Et qui est en galère psychiquement aujourd’hui parmi nous ? Eh oui, c’est moi !
Et toute ma vie durant, je me suis laissée faire, car l’ennemie, la menace sera toujours plus forte que moi, car je ne suis qu’une pauvre fille faible et sans défense. A quoi bon lutter ? A quoi bon se faire respecter ? C’est peine perdue… Merci Papa.
Ce connard de mec en primaire qui m’a marché sur le pied, fort, délibérément, sans raison. Ouais ok, marcher sur le pied c’est rien. Mais le pire c’est que je n’ai rien dit, rien fait. Jamais répété à personne. Mais c’est normal, c’est la vie, ça va passer.
Et ce prof au collège qui a frappé un autre élève. Bah oui, c’est normal, les hommes sont si forts, si puissants. Nous on n’est que des gosses, faibles et sans défenses.
Et ce camarade au collège aussi, qui me susurrait des trucs porno à l’oreille à chaque récré. Normal.
Et l’autre qui m’étrangle pour… me tuer ? Je sais pas juste pour le plaisir peut-être ? Normal.
Et cette infirmière en pédopsy qui a insulté et traîné un gosse dans le couloir. Normal.
Et ces gars au lycée qui me faisaient chier et cette fille qui a volé mon sac et après c’est moi qui me fait engueuler par le directeur et un gendarme. Normal.
Et ce gars qui prend l’ascendant sur moi et qui en profite pour me baiser. Normal.
Normal, normal, normal. Sans compter d’autres micro agressions à répétition. Comme ce type qui me demande 15 centimes pour sa mayo, et moi qui m’exécute sans rien dire. Il m’aurait demandé un truc incensé comme "levez les bras", je l’aurais fait. Car je suis faible. Et ça, je refuse de croire que c’est juste mon caractère. Quelqu’un me l’a bien appris un jour. Et tout les suivants me l’ont confirmés comme une chanson qui se répète à l’infini. Le meilleur moyen de ne plus entendre cette mélodie ? Se mourir. Se taire, se soustraire, se replier. Enfermée chez moi, seule. En sécurité. Putain !
Y’a genre 6 ans mon ancienne psychiatre m’avait dit un truc style "je pense qu’on vous a fait du mal quand vous étiez plus jeune". Et tout ce temps je me disais "quelle folle de dire un truc pareil!" et parfois "mais alors il m’est arrivé un truc ou pas?". Et si la réponse était belle et bien "OUI"? !
J’ai furieusement envie de me battre.
Putain de famille. Je les aime mais… putain quoi.
Bon, bon, bon. Bah il va falloir faire avec ça. Et je compte pas enterrer ces idées. Nan c’est bon, c’est fini de vivre en ayant peur. De tout, tout le monde, tout le temps. J’ai l’idée d’écrire un mail à ma psychiatre. Demain.
J’espère ne pas trop mal dormir cette nuit…

]]>
2020-05-08T20:31:21+02:00
https://optima.journalintime.com/Optima-est-de-retour Optima est de retour :) -Mercredi 06 mai 2020- Ça fait visiblement quelques années que je n'ai pas publié ici. J'y ai pensé à plusieurs reprises, mais jamais fait jusqu'à maintenant. J'ai pas mal de pensées dont je voudrais me décharger mais que je ne peux pas partager sur Facebook. J'aurais pas peur qu'on me juge, je SAIS qu'on va encore me juger. Alors tant pis, je viens écrire ici. Au moins ce seront (en principe) des inconnus qui me jugeront. Depuis le dernier écrit ; J'ai écrit un petit livre que j'ai fait imprimer et donné à mes proches. Une suite d'histoires qui me sont arrivées. J'ai un -Mercredi 06 mai 2020-
Ça fait visiblement quelques années que je n’ai pas publié ici. J’y ai pensé à plusieurs reprises, mais jamais fait jusqu’à maintenant. J’ai pas mal de pensées dont je voudrais me décharger mais que je ne peux pas partager sur Facebook. J’aurais pas peur qu’on me juge, je SAIS qu’on va encore me juger. Alors tant pis, je viens écrire ici. Au moins ce seront (en principe) des inconnus qui me jugeront.

Depuis le dernier écrit ;
J’ai écrit un petit livre que j’ai fait imprimer et donné à mes proches. Une suite d’histoires qui me sont arrivées. J’ai un problème, j’aime trop raconter ma vie, haha!
Mon psychologue a démissionné. Ça fait un peu plus d’un an. Ça a été hyper dur pour moi, vraiment. La pire rupture de ma vie je pense. Il m’a fallu beaucoup de temps pour m’en remettre. Un an en fait je dirais. Il me manque, mais ça va, j’arrive à faire sans lui.
L’été dernier j’ai adopté un vieux chien. Il a changé beaucoup de choses dans ma vie. En bien. Je lui dois beaucoup.
Cet hiver j’ai été en couple avec un gars. J’ai fait ma deuxième première fois avec lui. Enfin du sexe ! Haha ! J’ai vraiment cru que ce serait lui "l’homme de ma vie". Et finalement… Il n’était pas ce que j’attends de l’homme de ma vie. Je… Je suis désolée, mais je mérite mieux. Et vivre avec quelqu’un (ce qu’on aurait été obligé de faire) c’est, pour l’instant, absolument pas possible pour moi. Cette courte relation m’a tout de même apporté beaucoup de choses. Pleins de questionnement déjà. Des réponses aussi. Et un goût pour l’étude des religions, en particulier l’islam.
Ces dernières temps je travaille pour entrer dans la formation du DAEU. Ça me stresse un peu mais en même temps ça m’excite.
J’ai toujours des problèmes d’agoraphobie, de phobie sociale et tout ça. Toujours pas d’amis. D’ailleurs je suis schizophrène. Ce diagnostique explique pas mal de choses. Genre la paranoïa, l’idée de persécution et tout ça.
J’ai envie de parler de ma dernière relation. De mes questionnements autour de baiser par amour VS baiser pour baiser. Mais là j’écris sur mon tél parceque mon ordi est occupé à charger une vidéo sur Youtube. C’est moins pratique. Et je me sens un peu… Observée, pas trop à l’aise pour tout ça ce soir.
J’espère qu’écrire ici à nouveau me fera du bien. Je ne me sens pas mal mais… Y’a des embouteillages dans ma tête.

]]>
2020-05-07T20:13:25+02:00
https://optima.journalintime.com/3jra-Sans-titre Sans titre Deux surprises ce matin en me levant. 1- mon petit frère m’a répondu dans la nuit 2- sur la balance, 89,9!!! Pas sur que je serai encore en dessous de 90 demain, mais c’est un bon début ! La journée à été relativement tranquille. Beaucoup d’ordi. Je suis sortie mettre les poubelles et les recyclables un peu plus loin dans la rue. J’ai réussi à lire un peu “Écrire une fiction”. Dimanche tranquille. Demain j’irai peut-être faire des courses… La semaine ne devrait pas être trop compliquée. Je sais pas si je vais chez mes parents le weekend prochain. Pas très Deux surprises ce matin en me levant.
1- mon petit frère m’a répondu dans la nuit
2- sur la balance, 89,9!! !

Pas sur que je serai encore en dessous de 90 demain, mais c’est un bon début !

La journée à été relativement tranquille. Beaucoup d’ordi. Je suis sortie mettre les poubelles et les recyclables un peu plus loin dans la rue. J’ai réussi à lire un peu “Écrire une fiction”. Dimanche tranquille.

Demain j’irai peut-être faire des courses… La semaine ne devrait pas être trop compliquée. Je sais pas si je vais chez mes parents le weekend prochain. Pas très envie en fait. Je crois que c’est mieux si on ne se voit pas trop souvent.

[La Ciudad - Odesza]

J’aimerais tellement étudier plus. Lire, lire, lire. Apprendre, apprendre, apprendre. Comprendre. Réfléchir. Grandir.
Mais c’est compliqué pour moi. Quand j’essaie de le faire… j’ai comme une sorte d’angoisse qui m’empêche de me concentrer. J’ai peur de rien comprendre. De pas y arriver. Peur d’être stupide.
Du coup… je travaille rarement. Pourtant après une cession de 30 à 40 minutes en général, bah, je suis content. Fier de moi. Je me sens bien. Mais il y’a toujours un gros cap à passer pour en arriver là.
C’est un peu chiant tout de même !... Surtout que j’ai tellement de temps ! Je pourrais facilement consacrer 3 heures par jour à l’étude. Ça ferait beaucoup de choses apprises ! Au lieu de ça, j’apprends l’art du cambriolage avec “Animal Kingdom” (une série TV). Pfff…

]]>
2017-09-17T19:59:33+02:00