Optima http://optima.journalintime.com/ fr 2017-07-18T17:55:48+02:00 http://optima.journalintime.com/Genre Genre Je suis sortie cet aprem. J'ai été m'acheter le parfum que je me suis fait voler. Enfin bref, j'ai été dans une parfumerie. Je préfère de loin Marionnaud a Sephora. Les vendeuses sont moins collantes et tout je trouve. J'ai l'impression que Marionnaud c'est plus pour les "vieilles" et que Sephora c'est plus pour les petites petasse. Nan, pardon, pour les plus jeunes quoi. Enfin bref. J'étais la seule cliente, c'était calme. J'avais l'impression de puer, d'être sale et tout par rapport aux autres vendeuses dans la boutique. Mais ca me gênait pas tellement. Je suis pas là pour Je suis sortie cet aprem. J’ai été m’acheter le parfum que je me suis fait voler. Enfin bref, j’ai été dans une parfumerie. Je préfère de loin Marionnaud a Sephora. Les vendeuses sont moins collantes et tout je trouve. J’ai l’impression que Marionnaud c’est plus pour les "vieilles" et que Sephora c’est plus pour les petites petasse. Nan, pardon, pour les plus jeunes quoi. Enfin bref. J’étais la seule cliente, c’était calme. J’avais l’impression de puer, d’être sale et tout par rapport aux autres vendeuses dans la boutique. Mais ca me gênait pas tellement. Je suis pas là pour devenir pote avec ces filles, je les vois genre une fois par an grand max et basta.
Enfin, il s’est passé un truc chelou. La vendeuse qui s’est occupée de moi disait souvent "Madame". Genre "Je peux vous renseigner Madame?". Elle a dit madame au moins 4 fois je pense. Et ça me gênait qu’elle m’appelle comme ça. J’étais genre : "ah ba non, vous vous trompez, je suis pas une madame moi!... Ah merde, si.". Le problème c’était pas qu’elle dise Madame plutôt que Mademoiselle (bien que je préfère Mademoiselle). Le truc c’est qu’elle me renvoyait a mon identité de genre. "Toi, t’es une meuf!". Je me suis jamais sentie mal genrée dans ma vie jusque là. En principe je m’en fiche si on m’appelle Monsieur ou Madame ou je sais pas quoi. Je m’en tape. Mais pas tout a l’heure. Ça m’a fait quelque chose. A ce moment là, j’avais pas envie qu’on me mette dans la case F. Je ne me sentais pas du tout femme. Sans pour autant me sentir homme. J’étais plutôt ni l’un ni l’autre.
Je me considère comme un etre humain qui a des seins et un vagin. Mais c’est tout.
Ça me fait bizarre parce que je croyais vraiment que je m’en foutais de cette question du genre dans la langue. Je pensais que ça n’avait vraiment aucune importance pour moi. Bah en fait si.
Je me suis jamais sentie aussi trans non binaire de toute ma vie.
J’avoue que ça me fait un peu flipper.

]]>
2017-07-18T17:55:48+02:00
http://optima.journalintime.com/Parents-qui-se-separent Parents qui se séparent? Je suis énervée. Désolé lecteur. J'étais chez mes parents ce weekend. Y'a eu des bons moments (le voyage à l'allée en pleine nuit avec mon frère, et... quand je suis tombée, c'était rigolo, quand j'ai fait de la philo avec ma mère dans le jardin) mais y'a eu aussi des moment pas cool. Genre samedi soir, à table. C'était super bizarre. Mon neveu ne voulait pas manger sa part de tarte alors ses parents l'ont forcés, il a pleuré et ma mère supporte pas ça donc elle était pas bien. Bref, repas de merde. Heureusement, je suis tombée et ça nous a bien fait rire puisque dans ma Je suis énervée. Désolé lecteur.
J’étais chez mes parents ce weekend. Y’a eu des bons moments (le voyage à l’allée en pleine nuit avec mon frère, et… quand je suis tombée, c’était rigolo, quand j’ai fait de la philo avec ma mère dans le jardin) mais y’a eu aussi des moment pas cool. Genre samedi soir, à table. C’était super bizarre. Mon neveu ne voulait pas manger sa part de tarte alors ses parents l’ont forcés, il a pleuré et ma mère supporte pas ça donc elle était pas bien. Bref, repas de merde. Heureusement, je suis tombée et ça nous a bien fait rire puisque dans ma chute, j’ai tout fait pour sauver le gâteau qui était dans une assiette et que je tenais de la main gauche. Et j’imagine que ce genre de "crise" va encore se produire… SU-PER. C’est pas grave, mais tu vois, je suis un peu comme une éponge et je capte le mal être des autres. J’essaie de faire la différence entre ce que je ressens vraiment au fond de moi et ce que ressentent les gens autour de moi mais ça se mélange encore trop à mon goût. J’aurais bien aimé me dire "Neveu ne veut pas manger, c’est pas drôle de le voir pleurer mais je n’y peux rien, je ne peux vraiment rien faire. Ma mère est sensible et à deux doigts de fondre en larmes. J’y peux rien. Ça va passer. Moi, je vais bien, je n’ai aucun soucis grave, alors on se relax." Un truc du genre. Enfin bref.
Le pire c’était dimanche midi. Ma mère a commencé à faire chier mon père (oui, c’est elle qui a commencé à lui poser des questions/réflexions).Le repas était pas super. C’est monté petit à petit. A la fin du repas, pendant qu’ils buvaient leur café, je suis sortie fumer. C’était pire quand je suis revenue. J’ai débarassé quelques trucs de la table pour la forme et je suis vite montée me réfugier dans ma chambre. Qu’est ce que je pouvais faire d’autre ? C’est leurs problèmes, j’ai aucune raison de m’en mêler. Et c’est vraiment pas ce que je veux. Ils se snt engueuler devant moi bien assez souvent, merci. J’ai ouvert mon ordi, youtube, j’ai mis de la musique que j’ai écouté au casque. Je ne les entendais plus du tout. Lalala, j’entends rien, démerdez vous sans moi !
Je suis revenue plus tard, pour sortir fumer. Y’avait ma mère dans la cuisine. Elle m’a dit "Papa m’a menacé de partir, de se prendre un appart". J’ai juste dit un truc du genre "ah." On peut pas dire que j’étais contente sur le coup mais… j’étais à peine surprise. Depuis le temps quoi!! ! Pour toute réponse, je lui ai proposé de couper ses courgettes. J’avais aucune envie de l’écouter. Je ne lui pas demandé genre "oh, et comment tu te sens?". No. J’étais vraiment pas surprise quoi. Je me disais que si ça se produit, ça va faire du changement, ça va être difficile à gérer, mais au fond, c’est surement une très bonne idée. Très bonne. Moi qui ne croit pas en l’amour éternelle, ça ne me choque pas qu’ils se séparent. Elle devrait plutôt raconter ça à ma sœur qui s’est marié y’a cinq ans. Ma mère trouvera plus de réconfort chez elle!
Sur le coup, ça m’a pas fait tilte, mais quand je suis remontée dans ma chambre, je me suis repassée les mots de ma mère. Elle avait dit "menacé". J’étais pas là, j’ai rien entendu mais… c’est super fort comme mot. Menacé ? "Si tu reste pas sur ta chaise, je vais t’y accrocher avec mon foulard". Ça, c’est une menace. Mais je vois pas comment mon père a pu menacer ma mère de partir.
Et ensuite, pourquoi elle me l’a dit ? Sérieusement ! Pourquoi ? Moi je pensais qu’ils allaient en reparler devant moi ou que je verrais mon père faire ses valises ou un truc du genre. Mais rien. Il ne partait pas dans l’immédiat. Alors, pourquoi elle me l’a dit ? Ça sonne un peu "regarde ce que ton père me fait endurer, je suis si malheureuse a cause de lui. C’est lui le méchant, moi je suis juste la victime!". Ce qui est faux, franchement ils sont autant victimes et bourreaux l’un et l’autre ! Ils se supportent plus, c’est tout. Sauf qu’ils sont codépendants.
Pour moi y’a aucun mal à se séparer pour 6 mois, 2 ans, j’en sais rien. J’y vois de bonnes choses là dedans même. Qu’ils fassent le point chacun de leur côtés. Enfin bon, ma mère et son éducation chrétienne. "Quand on s’aime il faut faire des efforts, blablabla".
Enfin ouais, j’en veux à ma mère de m’avoir dit que mon père l’avait menacé de partir. Putain ça fait du bien d’écrire tout ça. J’ai pu en parler avec personne. Si ça me fait encore chier demain, j’enverrais un mail à mon psy. Parce que j’ai d’autres choses à penser là, merci. Je déménage samedi. Ça me stresse. J’ai peur que ça se passe mal. Qu’il y ai une mauvaise ambiance alors que je serais déjà perturbée de quitter ce logement. Enfin bon, en août, et ça va arriver vite, courage ! je serais tranquille, dans mon nouveau chez moi. Je pourrais sortir lire sur mon balcon, tout ça. J’ai trop hâte que ce soit passé!! !
Je viens de penser à un truc, une mauvaise idée. Je pourrais envoyer un mail à mon père pour lui dire "mais qu’est ce que tu attends?? ? Part!". Pas dans le sens "je veux plus te voir" mais dans le sens "y’a un moment bordel, faut tenter un truc parce que ça va super mal se finir cette histoire!". Il doit se sentir super seul n’empêche. Ma mère elle raconte sa vie à tout le monde, mais mon père à qui il parle ? J’avais jamais pensé à ça.
En tout cas, je ne veux entrer dans aucun "camps". Pour moi, ils sont tout deux responsables. Y’a aussi le facteur de "la vie", l’argent, le boulot quoi. Quand j’étais petite, enfin plus jeune, je pensais que mon père était un connard. Aujourd’hui, je sais que ma mère ne vaut pas mieux. Ils ont juste pas le même mode opératoire. Mon père est loyale, il crache pas sur le dos de ma mère. Ma mère, elle, ne se prive pas de faire une liste de tout ce qu’elle reproche à son mari. Du coup, j’ai longtemps été du côté de ma mère. C’est terrible, mais je crois que je m’entend mieux avec mon père depuis qu’on fume ensemble. Des fois on dit rien, des fois on parle. Mais il ne me prend pas pour sa psy, et ça, j’aime.

Bon, je m’arrête là pour le moment, ça va mieux. Je reviens peut-être tout à l’heure, ou plus tard. J’en sais rien. Je sais pas du tout à quoi vont ressembler ses jours prochains. En tout cas, toujours pas envie d’aller en weekend famille. No.

Juste, je sens qu’il va s’écouler un temps fou encore avant que soit:
1)mon père parte
2)la situation s’arrange pour de vrai.

]]>
2017-07-10T20:04:52+02:00
http://optima.journalintime.com/J-irai-probablement-pas J'irai probablement pas J'ai le sentiment que je vais bientôt mourir. Pas dans deux heures mais genre... Dans moins de dix ans. Je serais jamais vieille. Je pense beaucoup a ma mort. Je me dis "au pire, je meurs, mais c'est pas grave". D'une certaine façon, j'ai hâte que ça arrive. J'aimerais bien me fixer une date, un lieux. Une façon d'obtenir cette éternelle paix. Bon, bah ça a l'air d'aller super bien moi! En vrai je suis hyper stressée. Principalement a cause de min déménagement. Mais je ne pense pas que ça irait beaucoup mieux si je ne changeait pas de logement. Au moins, j'ai une bonne raison, J’ai le sentiment que je vais bientôt mourir. Pas dans deux heures mais genre… Dans moins de dix ans. Je serais jamais vieille.
Je pense beaucoup a ma mort. Je me dis "au pire, je meurs, mais c’est pas grave". D’une certaine façon, j’ai hâte que ça arrive. J’aimerais bien me fixer une date, un lieux. Une façon d’obtenir cette éternelle paix.

Bon, bah ça a l’air d’aller super bien moi ! En vrai je suis hyper stressée. Principalement a cause de min déménagement. Mais je ne pense pas que ça irait beaucoup mieux si je ne changeait pas de logement. Au moins, j’ai une bonne raison, bien concrète de flipper.
Je pensais trouver du réconfort en venant chez mes parents. Et au final : pas vraiment le cas. Dans trois semaines, tout sera rentré dans l’ordre. Courage ma chérie.

Je vois mon psy mercredi prochain. Pas envie. Je ne le crois plus capable de m’aider d’avantage. Pourtant, de l’aide, j’en ai encore besoin.
Si le rdv se passe pas comme je veux, je lui enverrai un mail pour… "lui mettre un coup de pression"??...

Ça me rassure de savoir qu’un jour, je vais mourir. Quand je serais prête. Ou avant…

Weekend familial dans… 3 semaines du coup je crois. Je pense que je vais pas y aller. Sauf si genre, ça se passe trop mal avec mes nouveaux voisins.
J’ai pas envie de voir ces gens que j’aime seulement par obligation. Ces gens devant qui je joue un rôle. Alors que j’ai tellement envie d’exploser en ce moment. Balancer ma "vraie nature" et profiter de mon être avant de partir. Pas envie de m’exposer a leur jugement, a leurs idées raciste ou homophobes. Pas envie d’être témoin de leur vie capitaliste. Pas envie de me retrouver devant mes grands-parents malade et de ne ressentir aucune tristesse ou compassion pour eux. Pas envie d’écouter ma cousine se plaindre de ses potes ou de son petit copain bien qu’elle ne fasse rien pour changer les choses. Pas envie de me retrouver devant mon cousin et de ne pas savoir quoi lui dire. Pas envie de parler avec mes oncles et tantes. Des adultes qui te considèrent comme une adulte pour te rappeler deux minutes plus tard que, finalement, tu ne sais rien de la vie. Pas envie de faire toute cette route. Bloquée dans une voiture pendant quatre heures. Pas envie d’entendre les uns critiquer les autres. Pas envie de kiffer les moments où je suis seule… en train de faire pipi. Pas envie d’entendre toutes ces voix qui résonnent. Et tout ces rires qui sonnent faux. Pas envie de faire tout ces efforts pour… Pour quoi au juste ? Ils remarqueront a peine mon absence et moi ? Qu’est ce que ça m’apporte ? Un peu de fierté (yes, j’ai survécu en milieu hostile!) mais aussi de la rencoeur, du dégoût, et uen certaine tristesse. Ouais, pas besoin de ça. Nan.
J’irai probablement pas.

Et si ma mère ou qui que ce soit me reproche mon absence, je lui balance mes envies suicidaire et mon stress et mes problèmes d’identité et ça devrait suffire.
Ma mère m’a dit tout a l’heure : "tu sais, c’est peut-être la dernière fois que tu verra Bon Papa vivant.". Ouais bah il est pas mort. Et je vais me mettre a avoir des discussions particulières avec lui parce qu’il va bientôt mourir. C’est trop tard. J’ai grandit, je pense plus comme eux et je ne vais certainement pas me plier a leur façon de voir le monde. Et j’ai pas non-plus envie de me fâcher. C’est peut-être degueulasse mais je ne me sens pas attirée par leur personne. Désolée. Je suis a la recherche de vraies relations. Basées sur de la sincérité.

Bref. Je suis stressée par mon déménagement. Et personne pour me rassurer. Super.

(Je me relis pas)

]]>
2017-07-01T22:13:26+02:00
http://optima.journalintime.com/Rapidement Rapidement Encore "malade". Je me reconnais un peu mieux dans le miroir mais... J'ai vraiment l'impression que quelque chose a changé. Comme si j'avais vieilli? C'est vraiment bizarre. Sinon toujours mal a la tête. Les yeux bizarre. J'ai eu super mais alors super faim cette aprem, a deux doigts du malaise. Je me demande si ça peut être la thyroide. Si ça va pas mieux demain, je prendrais rdv chez mon médecin. J'ai arrêter de préparer mon déménagement. Pas possible. Pas dans cet état. Je verrais ça la semaine prochaine. J'essaie de prendre soin de moi. Encore "malade". Je me reconnais un peu mieux dans le miroir mais… J’ai vraiment l’impression que quelque chose a changé. Comme si j’avais vieilli ? C’est vraiment bizarre.

Sinon toujours mal a la tête. Les yeux bizarre. J’ai eu super mais alors super faim cette aprem, a deux doigts du malaise. Je me demande si ça peut être la thyroide. Si ça va pas mieux demain, je prendrais rdv chez mon médecin.

J’ai arrêter de préparer mon déménagement. Pas possible. Pas dans cet état. Je verrais ça la semaine prochaine.

J’essaie de prendre soin de moi.

]]>
2017-06-27T21:52:31+02:00
http://optima.journalintime.com/L-autre L'autre Je me sens super bizarre. J'ai mal a la tête, j'ai la nausée, mal au ventre. Chaud. J'ai le tournis presque. Pas le moment d'être malade, merde. Et dans mon esprit aussi c'est bizarre. J'ai l'impression d'être l'autre. J'ai du mal avec... Je réalise pas que c'est moi. Que cette vie c'est moi. Que ce corps c'est le mien. J'ai l'impression d'être en location dans cette vie, dans moi, tout ça. Y'a ce corps. Qui est le mien. Mais qui est l'autre. Je sais plus où je suis. Quand je me regarde dans le miroir, je me trouve belle. Mais c'est pas moi. J'ai l'impression qu'il y a comme un Je me sens super bizarre. J’ai mal a la tête, j’ai la nausée, mal au ventre. Chaud. J’ai le tournis presque.
Pas le moment d’être malade, merde.

Et dans mon esprit aussi c’est bizarre. J’ai l’impression d’être l’autre. J’ai du mal avec… Je réalise pas que c’est moi. Que cette vie c’est moi. Que ce corps c’est le mien. J’ai l’impression d’être en location dans cette vie, dans moi, tout ça.
Y’a ce corps. Qui est le mien. Mais qui est l’autre. Je sais plus où je suis.
Quand je me regarde dans le miroir, je me trouve belle. Mais c’est pas moi. J’ai l’impression qu’il y a comme un filme au dessus de mon visage. Ça me ressemble. Ça me ressemble beaucoup. Mais c’est pas vraiment moi, ça, ce que je vois.
Je sais pas comment me retrouver. Je sais vraiment pas. J’ai l’impression que quoi que je fasse (tatouage, scarification, couper mes cheveux,...) ça n’y changera rien. C’est plus profond.
C’est désagréable.
J’ai l’impression d’être a coté de moi-même. De ma vie, de mon corps.

J’ai l’impression que je vais tomber. Que je vais m’endormir. Et peut-être bien, ne pas me réveiller. Ça fait peur.

]]>
2017-06-25T19:45:10+02:00
http://optima.journalintime.com/Mon-psy-et-moi Mon psy et moi Voilà. C'est fini. Ça va plus. (cf mon dernier écrit) Putain. J'essaye de me contrôler. Ce qui donne des moments où ça va, je gère, et d'autres moments où je suis en panique. Comme ce soir. Je me retiens. Je me retiens de ne pas péter un câble. Ce soir, ça pourrait être me raser les cheveux. Envoyer un mail "méchant" à mon psy. Je me suis coupée en fin d'aprem. Sur la cuisse gauche. Ce sera pas visible. Y'en a une qui est... large. C'est bizarre. Ça va faire une putain de cicatrice. C'est pas grave. J'avais besoin d'attaquer mon corps. De m'en prendre à moi-même. De Voilà. C’est fini. Ça va plus. (cf mon dernier écrit)
Putain.
J’essaye de me contrôler. Ce qui donne des moments où ça va, je gère, et d’autres moments où je suis en panique. Comme ce soir.
Je me retiens.
Je me retiens de ne pas péter un câble. Ce soir, ça pourrait être me raser les cheveux. Envoyer un mail "méchant" à mon psy.
Je me suis coupée en fin d’aprem. Sur la cuisse gauche. Ce sera pas visible. Y’en a une qui est… large. C’est bizarre. Ça va faire une putain de cicatrice. C’est pas grave. J’avais besoin d’attaquer mon corps. De m’en prendre à moi-même. De laisser une trace. Ça fait un peu du bien. Mais c’est pas assez radicale. Pas assez… je sais pas.

J’ai envie d’être "méchante" avec mon psy. Lui dire que j’en ai marre de ces rendez-vous qui servent à rien. J’ai l’impression d’être devenu une distraction pour lui. Un moment amusant de la journée avec la patiente amusante. Un moment de causerie.
Il me raconte sa vie.
C’est pas mon pote. Mais… le truc… glisse. C’est moins pro. J’aime pas ça.
J’ai envie de lui en parler. De lui dire que je… suis perdue dans notre relation. J’ai besoin de lui. Et je déteste ce sentiment. Cette idée qu’il est le seul à me comprendre. Mais c’est pas mon pote et je veux pas qu’il le devienne. Mais j’ai l’impression qu’il n’est plus vraiment mon psy non plus.
J’en sais rien.

Ça me fait chier d’écrire. J’ai envie de tout balancer. Tout effacer. Tout ce qui me concerne. Me débarrasser de tout.

Pff… ça va pas fort fort.

]]>
2017-06-23T20:16:40+02:00
http://optima.journalintime.com/Une-vie-tranquille Une vie tranquille Wouah. Il fait chaud. Et c'est bizarre, je supporte mieux que les années précédentes. J'ai chaud hein, mais ça ne m'angoisse pas. Après tout, je suis chez moi, tranquille. Je ne bouge pas beaucoup. Certains travaillent a l'extérieur, en plein soleil, sans air. Alors si je commence a me plaindre alors que je suis juste allongée sur mon lit en train de lire... Hah! C'est l'occasion de se préparer pour un séjour en Italie par exemple. Ouais, je vois cette chaleur comme une sorte de défi. Une mise a l'épreuve. Et je préfère du chaud a une tempête de vent ou a de l'orage (mais Wouah. Il fait chaud. Et c’est bizarre, je supporte mieux que les années précédentes. J’ai chaud hein, mais ça ne m’angoisse pas. Après tout, je suis chez moi, tranquille. Je ne bouge pas beaucoup. Certains travaillent a l’extérieur, en plein soleil, sans air. Alors si je commence a me plaindre alors que je suis juste allongée sur mon lit en train de lire… Hah ! C’est l’occasion de se préparer pour un séjour en Italie par exemple. Ouais, je vois cette chaleur comme une sorte de défi. Une mise a l’épreuve. Et je préfère du chaud a une tempête de vent ou a de l’orage (mais souvent chaud = orage!).
Tu vois là il est 9h40 et le quartier est encore très actif. Ça va, c’est pas bruyant. Mais c’est bien plus vif quand plein hiver. De savoir tout ces gens encore debout, ça ne m’aide pas a aller dormir.
Enfin bref, tout ça n’a aucun intérêt.

Moi, je vais bien. Pas hyper super bien. Mais franchement, ouais, ça va. Je vis ma vie, tranquillement. Je profite de ma situation. C’est pas une situation que j’apprécie, je veux que ça change. Mais avoueons qu’il y a quand même des aspects positifs a tout ça !
J’essaie de reprendre des activités. J’essaie de faire quelque chose de tout ce temps libre. C’est un peu difficile. Mais j’y vais a mon rythme. Aujourd’hui j’ai fait un peu de philo. Je suis super contente de moi. J’en avais pas fait depuis super longtemps. Je pensais que ce serait difficile de s’y remettre. Mais en fait nan, c’était cool!
J’aimerais aussi marcher plus. Créer d’avantage. Lire. Écrire. Méditer. Et bientôt, arrêter de fumer, si c’est possible. Demain je vais tester une nouvelle recette. Je suis vraiment pas sûre que ce sera bon ! Surtout que je ne vais pas du tout faire comme dans la recette initiale. On verra !

Mes cheveux m’ont un peu gênés aujourd’hui. A cause de la chaleur. Je suis tentée de les couper. Mais j’ai peur que ça rende mon visage encore plus gros.
C’est marrant, je ne m’epile plus. Je sors avec mes jambes poilues et tout. Je trouve ça super. Mais mes cheveux, eux par contre, j’en peux plus. Et en même temps je les adore. Ils sont beaux. J’ai une belle coupe en ce moment. Mais c’est juste que… Je les supporte plus!
Si la repousse n’était pas aussi fastidieuse, ils seraient coupés très courts depuis longtemps!
Mais ce n’est certainement pas le bon moment pour penser a ça !

J’ai un peu un look de lesbienne en ce moment. Ça me gêne pas parce que j’aime ce look. Mais j’ai pas envie qu’on me colle une étiquette a propos de mon orientation sexuelle juste en se basant sur mon look. J’aime les femmes. Mais en ce moment, je suis encore plus attirée par les hommes ! J’ai envie qu’un homme qui me plaît me désir. J’ai envie de baiser, tout simplement. J’ai envie d’être avec un mec qui ne cherchera pas a me façonner a son image. J’aime qui je suis. Et j’ai envie que d’autres personnes aiment ça, moi, qui je suis, aussi.

Putain, il fait chaud quand même ! Haha ! Un peu de lecture, je branche la musique et dodo!
(Pas le courage de me relire)

]]>
2017-06-20T22:01:09+02:00
http://optima.journalintime.com/L-autre-appartement L'autre appartement Ok. Je suis crevée. Retour chez moi demain matin. Je range mes affaires, je trouve un truc a manger. Et ensuite, j'ai le droit de regarder des films toute la journée si ça me chante. Enfin, peut-être pas. Je suis crevée, weekend chargé pour moi. Mes ressources sont encore bien limitées. Mais c'était cool de voir tout le monde. Bref, je tourne autour du pot. Je suis crevée, et putain, comme j'ai la trouille. J'ai peur! Je voudrais me rouler en boule et laisser les choses se faire sans moi. Je vais peut-être changer d'appart. Y'en a un juste a coté de chez moi, un peu mieux. A priori. Ok. Je suis crevée. Retour chez moi demain matin. Je range mes affaires, je trouve un truc a manger. Et ensuite, j’ai le droit de regarder des films toute la journée si ça me chante.
Enfin, peut-être pas.
Je suis crevée, weekend chargé pour moi. Mes ressources sont encore bien limitées. Mais c’était cool de voir tout le monde. Bref, je tourne autour du pot. Je suis crevée, et putain, comme j’ai la trouille. J’ai peur ! Je voudrais me rouler en boule et laisser les choses se faire sans moi. Je vais peut-être changer d’appart. Y’en a un juste a coté de chez moi, un peu mieux. A priori. Et ça me fait tellement peur. Je me sens pas prête pour un tel changement. En même temps, il y a CET appartement. C’est maintenant quoi. Je me sens tellement seule face a ça. Moi qui me sentais seule justement, je suis servie.
Je voudrais y arriver. Je voudrais dire oui. Je voudrais BAM mettre un coup de changement dans ma vie. Je voudrais oser prendre ce risque. Je voudrais avoir confiance. Je voudrais arrêter d’avoir si peur. Je voudrais réussir a prendre cette décision et a être fière de moi ensuite.
Mais j’ai peur.
J’ai peur de me tromper. D’être perdue. Que ce soit finalement pire la-bas que chez moi. Que les voisins soient "méchants". Que je regrette mon choix. J’ai peur d’être déçue. J’ai peur de ne pas savoir gérer le stress du changement. J’ai peur de ne plus me sentir chez moi nulle part. J’ai peur de perdre un refuge.
J’ai peur putain.
Je sais pas quoi faire. Je me suis mise dans cette situation toute seule. Je suis tombée sur l’annonce de cet appart. Il a tout ce que je cherchais. Et maintenant je suis là a me prendre la tête. Je voudrais tellement pouvoir fuir. Mais si je dis STOP maintenant, je sais que je m’en voudrais dans une semaine, dans trois mois ou peut importe quand!
Je voudrais mettre la vie sur pause. Je voudrais que le changement vienne a mois naturellement et pas l’inverse (que je doive le provoquer).
Aller. Je suis crevée, je dois plus penser a ça ce soir. HA HA HA ! Je suis trop drôle ! Si seulement je pouvais cesser d’y penser!! !

]]>
2017-05-28T21:19:58+02:00
http://optima.journalintime.com/Aucun-sens Aucun sens J'ai rêvé de Juliette cette nuit. Ma Juliette. Putain, comme elle me manque. Dans mon rêve, elle m'avait invité chez elle. J'arrive, je dis bonjour à un gars dans la cours. Je pensais que c'était son petit frère qui avait beaucoup grandit. En fait, c'était un invité. D'autres gens sont arrivés, j'en connaissais aucun. C'était des amis de Juliette. Elle les avait invités sans me le dire parce qu'elle savait que je refuserais de venir à une soirée sinon. Je me suis retrouvée parmi tout ces jeunes que je ne connaissais pas. Et y'avait Juliette... Ensuite, je me suis retrouvée J’ai rêvé de Juliette cette nuit. Ma Juliette. Putain, comme elle me manque. Dans mon rêve, elle m’avait invité chez elle. J’arrive, je dis bonjour à un gars dans la cours. Je pensais que c’était son petit frère qui avait beaucoup grandit. En fait, c’était un invité. D’autres gens sont arrivés, j’en connaissais aucun. C’était des amis de Juliette. Elle les avait invités sans me le dire parce qu’elle savait que je refuserais de venir à une soirée sinon. Je me suis retrouvée parmi tout ces jeunes que je ne connaissais pas. Et y’avait Juliette...
Ensuite, je me suis retrouvée dans un théâtre. Je cherchais des trucs entre les fauteuils que les spectateur auraient oubliés. Puis je suis montée dans une pièce, en haut de la salle de spectacle. C’était genre les loges des acteurs. Y’avait des bougies et je voulais en voler. Je me demande si N. n’était pas avec moi ? Et puis, une fille, une comédienne je pense, est arrivée. Elle a pris un bain. Elle était trop cool cette fille ! Je lui ai expliqué que j’aimais beaucoup l’eau mais que je détestais la mer ou la piscine. Crade. Elle m’a dit de la rejoindre dans le bain. C’était une grande baignoire, de quoi être être à deux côte à côté, allongé. Je lui ai dit, si je viens, on sera nues toutes les deux et nos peaux vont se toucher. Ça ne la gênait pas.
Puis y’avait un serpent. Un camion de pompier en jouet.
Avant tout ça, j’étais dans un centre commercial. J’ai regardé des sacs et j’ai discuté avec le vendeur. Je lui disais que le mien était super et que j’avais aussi celui-ci (un sac qui était en rayon). Y’avait des escalators. (les escaliers, ça me fait un peu flipper)
Puis j’ai été dans un magasin où y’avait une sorte d’installation artistique. Avec de l’eau et des canards. Et d’autres oiseaux qui vivent au bord de l’eau. Ils étaient tous bien rangés sur des espèces de cube blancs. Mais ils étaient vivants ! Enfin, à ce moment là, je cherchais des cartes postales.
Je me suis enfoncée plus loin dans le centre commercial. Y’avait un genre d’activité culinaire. Des filles cuisinaient des trucs. Je voulais pas me mêler à elles. J’étais un peu mal à l’aise à ce moment je crois.
Plus loin on vendait des serviettes de toilettes, des couvertures et des housses de couette. C’est là que j’ai retrouvé Juliette.

]]>
2017-05-24T20:29:22+02:00
http://optima.journalintime.com/zero zéro J'aimerais vraiment revoir Lionel. Ou plutôt, je regrette que ça se soit passé comme ça. Ou peut-être que je pense à lui juste parce qu'il est le dernier ami que j'ai eu dans ma vie. C'était y'a un peu plus de trois ans? Quatre ans? J'arrive pas à faire le calcul ce soir. Peut-importe. Tout ce temps sans ami, c'est long. Et j'ai l'impression que plus le temps passe, plus ce sera difficile de nouer un lien amical avec une personne. J'aime ma solitude, mais pas à ce point. Combien de temps ça va durer encore? J'espère toujours rencontrer quelqu'un. Dans la rue, à la médiathèque, J’aimerais vraiment revoir Lionel. Ou plutôt, je regrette que ça se soit passé comme ça.
Ou peut-être que je pense à lui juste parce qu’il est le dernier ami que j’ai eu dans ma vie. C’était y’a un peu plus de trois ans ? Quatre ans ? J’arrive pas à faire le calcul ce soir. Peut-importe. Tout ce temps sans ami, c’est long. Et j’ai l’impression que plus le temps passe, plus ce sera difficile de nouer un lien amical avec une personne. J’aime ma solitude, mais pas à ce point. Combien de temps ça va durer encore ? J’espère toujours rencontrer quelqu’un. Dans la rue, à la médiathèque, dans un commerce. Mais non, rien. Rien, toujours rien. C’est moi, mon lit et mon ordi. Chiant. Et triste.
Je ne sais pas comment m’y prendre. Je ne voudrais pas tomber sur n’importe qui. Je ne voudrais pas que ce soit pire que mieux.
Je ne me sens pas du tout capable non plus de recontacter l’un de mes anciens amis. Impossible.
Je me souviens cet hiver, quand Théo m’a contacté. Y’avait tellement d’espoir en moi. Puis d’un coup, plus rien.
Je sais que mon attirance envers Lionel n’est pas rationnelle. Dans le fond, j’ai bien des choses à lui reprocher. Sa façon d’être distant. Son incapacité à dire non à temps. Et pourtant… j’ai besoin de me confronter à lui, encore. Je veux qu’il me donne une raison supplémentaire de le détester. Je veux qu’il me repousse. Fermement. Qu’il m’insulte peut-être même. Je veux qu’il me fasse mal. Ce sera toujours mieux que… tout ce vide relationnel qui m’entoure.
J’aimerais me confronter à N. aussi. J’aimerais bien avoir de ses nouvelles. Savoir quelles études il fait maintenant. S’il est heureux. S’il est en couple aussi, j’avoue. Est-ce qu’il pense à moi parfois ? Ou bien est-ce que finalement, je suis la seule à penser à toutes ces personnes que j’ai connues et aimées ? Je ne trouve rien à lui dire.
Je voudrais juste recevoir quelque chose de quelqu’un. De l’amour ou de la haine, je prendrais ce qui vient. Putain, super, j’ai l’air vraiment désespérée.
Qu’est ce que je peux écrire ? Leur écrire. Lui écrire.
Putain c’est affreux d’être si seule. Au point de vouloir avoir la preuve que je suis repoussante. Que je ne suis pas apte pour la vie sociale.
PUTAIN!
Ok déjà on va se calmer avec les putain stoplai !

Je sens que ça monte en moi. Cette tension. Ce besoin de me cogner la tête contre les murs métaphoriquement. Ce besoin de me faire du mal à l’intérieur. Vraiment à l’intérieur. Là où sont les sentiments. Je peux pas me l’infliger toute seule. Il faut que ça vienne de quelqu’un d’autre.

Je suis folle.

]]>
2017-05-21T20:01:26+02:00
http://optima.journalintime.com/Amours-Amants Amours Amants Le regard de Vincent. La peau d'Alban. L'odeur de N. La main du Roumain L'accent d'Emily. Le poing de Tom. Les épaules d'Eric. Les cils de Bachir. La voix de K. La cicatrice d'Henri. Les battements de coeur de Lionel. Les cheveux de Sesay. La barbe de Romain. Le regard de Vincent a changé sur moi au cours des ans. Il était d'abord malicieux et tendre. Il a fini par devenir moqueur et froid. Vincent, c'était mon tout premier amoureux. Au collège. Il était timide et moi aussi. Il ne s'est rien vraiment passé. Puis au lycee ses amis se moquaient de moi. Il les a suivis, oubliant nos Le regard de Vincent.
La peau d’Alban.
L’odeur de N.
La main du Roumain
L’accent d’Emily.
Le poing de Tom.
Les épaules d’Eric.
Les cils de Bachir.
La voix de K.
La cicatrice d’Henri.
Les battements de coeur de Lionel.
Les cheveux de Sesay.
La barbe de Romain.

Le regard de Vincent a changé sur moi au cours des ans. Il était d’abord malicieux et tendre. Il a fini par devenir moqueur et froid. Vincent, c’était mon tout premier amoureux. Au collège. Il était timide et moi aussi. Il ne s’est rien vraiment passé. Puis au lycee ses amis se moquaient de moi. Il les a suivis, oubliant nos sourires de jeunes ados.

Alban est le premier jeune homme a m’avoir touché. Il est le premier que j’ai pu caresser, amoureusement. J’étais totalement dingue de lui. Dingue est le mot. Il m’a rendue folle. C’est parce que je l’ai aimé que je souhaite ne plus jamais tomber amoureuse.

N. était l’homme de ma vie. A l’époque ou je pensais que je serais obligée de me marier ou d’avoir des enfants, c’est lui que je voulais comme mari ou comme père pour mes enfants. Il ne s’est rien passé. Pas vraiment. Pas physiquement en tout cas. Il était beau et intelligent. Mais si mystérieux. Je mourrais sans avoir résolu cette énigme.

Le Roumain était mon premier flirt de rue. Mon seul flirt de vacances. Une attirance physique qui n’a pas été bien loin. On ne s’est même pas embrassé. Il ne parlait pas français et comprenait très mal l’anglais. Il avait l’air sympa.

Emily sautillait. Elle était comme un papillon au printemps. Elle était belle, délicate. Elle était intelligente, curieuse et attentionnee. Elle était gaie. Elle était triste. Elle était les émotions qui se confondent en une belle nuance de gris. Elle m’a prise au dépourvu. Alors c’est possible d’aimer une fille…

Tom était en colère. Tom était presque toujours défoncé. Tom était absent. Mais il comptait beaucoup pour moi. Comme un idéal de perfection tellement loin d’être parfait. Je voulais être proche de lui. Être comme lui. Mais il ne m’a jamais vraiment accueilli, trop occupé a rester dans son monde de merde si confortable. Je devais agir comme un reflet de lui même qu’il ne voulait surtout pas voir.

Il était là quand je sechais les cours. Je passais mon temps a l’observer tout en faisant semblant de travailler moi-même. Il était un peu plus vieux. Il était beaucoup plus intelligent. J’ai a peine échanger dix mots avec lui. Mais Eric était là, comme un livre qu’on aime avoir prés de soi.

Bachir est le premier homme a m’avoir embrassé. Il avait des cils incroyables. Long et recourbes. Il m’a rendu service. L’attraction entre nous était forte. C’était purement physique. Si je m’étais sentie prête, j’aurais pu coucher avec lui. Mais chaque chose en son temps.

Elle était la seule a savoir me parler a ce moment là de ma vie. La seule avec qui j’avais un contact. La seule qui m’ecoutait. Et comme elle était belle. Et comme elle était vraie. Et comme elle était là. Et comme j’avais peur… Mes sentiments ont pris le dessus. Malheureusement. Un mail d’amour de ma part. Un mail platonique de la sienne. Je ne suis jamais retournée en cours.

Intelligent. Très intelligent. Et manipulateur. Je me souviens de sa cicatrice, que j’ai aimer caressée du bout des doigts. Henri a profité de ma vulnérabilité de ce jour là. J’ai su partir a temps. Son odeur est restée collée a moi longtemps après que je l’ai quitté. Je voulais lui faire confiance, l’aimer peut-être. Mais je me sentais soumise. Soumise face a son intelligence. Face a son pouvoir. Face a ses techniques de manipulation.

J’ai senti le coeur de Lionel battre sous ma main. Je voulais tellement l’aimer. Il était si… mature. Si compréhensif vis a vis de ma situation. Et puis… il est partit. Il a refait surface. Pour repartir encore plus vite. Je lui ai demandé d’être "mon premier". Il ne l’a pas été.

C’est Sesay qui s’est chargé de ça. Un carnage. Il était mignon mais… autoritaire ? Intimidant ? J’ai perdue les pédales face a lui. Rien ne s’est passé comme prévu. Mais j’ai au moins appris deux trois choses. Il avait des sortes de dreads comme cheveux. Esthétique mais pas doux du tout.

Je n’ai jamais parlé avec Romain. Il est tellement sexy. En revanche, je ne pense pas qu’on s’entendrait lui et moi. Il semble venir d’un autre monde. Un monde ou les gens font des études, se marient, font des gosses et changent de voiture tout les cinq ans. J’ai aucune chance avec ce mec, alors ouais, je le regarde quand il passe devant chez moi.

]]>
2017-05-15T22:23:13+02:00
http://optima.journalintime.com/Mieux Mieux Ça va mieux. Là je suis crevée et j'ai hâte d'être chez moi demain soir, tranquille au calme et tout, mais ça va mieux. Ça va mieux. Là je suis crevée et j’ai hâte d’être chez moi demain soir, tranquille au calme et tout, mais ça va mieux.

]]>
2017-05-08T21:52:45+02:00
http://optima.journalintime.com/moins moins Mercredi, j'ai parlé de mon poids. Le lendemain midi, je mangeais une salade de pomme de terre. Avec des œufs durs et de la betterave rouge cuite. J'aime bien assaisonner mes salades avec des aromates. Là, j'avais mis de la menthe et de l'origan (ou du basilic?). J'ai fini mon assiette et il ne restait plus que quelques morceaux de menthe et d'origan (ou de basilic). Et j'ai regardé ça. Et ça m'a dégouté. Pas mon assiette vide, mais ces bouts verts restés dans mon assiette. Je sais pas, c'est bizarre, mais ça m'a dégoûté. Ça m'a fait penser à des insectes. Et, depuis ce moment Mercredi, j’ai parlé de mon poids. Le lendemain midi, je mangeais une salade de pomme de terre. Avec des œufs durs et de la betterave rouge cuite. J’aime bien assaisonner mes salades avec des aromates. Là, j’avais mis de la menthe et de l’origan (ou du basilic?). J’ai fini mon assiette et il ne restait plus que quelques morceaux de menthe et d’origan (ou de basilic). Et j’ai regardé ça. Et ça m’a dégouté. Pas mon assiette vide, mais ces bouts verts restés dans mon assiette. Je sais pas, c’est bizarre, mais ça m’a dégoûté. Ça m’a fait penser à des insectes.
Et, depuis ce moment là, je mange beaucoup beaucoup moins. Y’a un truc qui s’est déclenché en moi. Je mange à deux à l’heure, j’en met le moins possible dans ma fourchette. Quand je pense à la nourriture, dans ma tête ça fait "non ! il faut pas manger, tu vas grossir!!!". Alors je mange, mais juste de quoi ne pas tomber dans les pommes. Je ressens de nouveau ce creux dans mon ventre, juste en dessous du plexus solaire. Et je suis fière. Et je me sens plus forte, bien que mon corps soit plus faible. Je prend enfin le contrôle sur quelque chose dans ma putain de vie. J’ai faim mais quand j’ai faim je n’entend pas mon ventre réclamer de la nourriture. J’entends juste la fierté. Putain ça y est, enfin ! Et je fume un peu moins aussi. Je ressens moins vite le besoin, l’envie de fumer. Je trouve ça curieux. D’habitude quand je mange moins, je fume plus.
J’ai été cherché de vieilles photo de moi sur un disque dur. Y’a quatre ans. Et wow. J’étais vraiment mince. 35 kilos, ça te change une personne. Et à qui je veux ressembler ? A cette fille du passé. Vraiment canon. J’ai l’impression de m’effacer derrière la graisse. De n’être plus que ça. Un tas de graisse à déplacer, à entretenir. Comme on se trimballerait un sac de sable de 10 kilos avec sois en permanence. Je vide le sac.
Aujourd’hui je me suis sentie assez molle. Mais en fait, c’était plutôt agréable. Comme si je me laissais mourir très lentement, très lentement, très lentement et que du coup, plus rien n’avait vraiment d’importance. En tout cas je tue celle que je suis aujourd’hui. Du moins en apparence. Je veux m’en défaire. Est ce qu’au final je me trouverais une remplacente, c’est pas sur, mais je tente.
J’ai juste peur que ça s’arrête.
J’ai peur de grossir, encore.
Pour le moment, je refuse de calmer ce petit cri qui vient de mon ventre. C’est pas possible. Non mec, je ne mangerais rien de plus aujourd’hui.

Sinon j’ai toujours pas écrit dans mon JI perso. Impossible à faire aussi. Comme si j’étais fâchée avec moi-même. Ouais.

]]>
2017-05-01T20:51:34+02:00
http://optima.journalintime.com/Avant Avant Je vis dans les souvenirs du passé. Il se passe tellement rien dans ma vie que je dois remonter le temps pour ressentir quelque chose. Tant pis si ça fait mal. Au moins... je sais pas au moins quoi. Je pense a Lionel. Je pense a mes amis du lycee. Je pense a ma scolarité. A mon corps d'avant. Je peux pas m'empêcher de le faire. Je suis là, tranquille, je fume une clope. Puis je vois un mec passer en bas. Et je pense a Lionel. J'aimerais pouvoir tout brûler. Tout oublier. Renaître. Être vierge (pas au sens sexuel). Et avancer. Sans jamais plus regarder derrière moi. Décoller toutes Je vis dans les souvenirs du passé. Il se passe tellement rien dans ma vie que je dois remonter le temps pour ressentir quelque chose. Tant pis si ça fait mal. Au moins… je sais pas au moins quoi.
Je pense a Lionel. Je pense a mes amis du lycee. Je pense a ma scolarité. A mon corps d’avant. Je peux pas m’empêcher de le faire. Je suis là, tranquille, je fume une clope. Puis je vois un mec passer en bas. Et je pense a Lionel.
J’aimerais pouvoir tout brûler. Tout oublier. Renaître. Être vierge (pas au sens sexuel). Et avancer. Sans jamais plus regarder derrière moi. Décoller toutes cette merde sur mes semelles qui m’empêche d’avancer.
Je suis tiraillee entre la fille que j’étais, celle que je suis et celle que je voudrais être.

Je suis du genre a supporter bien la solitude. Souvent j’aime ça. Mais j’avoue que ça devient dur.
Heureusement que mon neveu est là. Je pensais pas qu’un enfant pourrait être une raison pour moi de ne pas mourir. C’est beaucoup en demander a un si petit bonhomme.

Je m’efforce de faire avancer ma barque. Mais si doucement. Avec tant de peine. J’ai pas eu le courage de refaire ma coloration aujourd’hui. C’est con.

J’ai envie de contacter un vieux pote ce soir. Et en même temps j’ai pas le courage. J’ai peur que ça se termine en "ta gueule, j’ai envie de crever!". Pas terrible pour renouer des liens. J’ai pas envie de renouer des liens d’ailleurs. Juste besoin de me sentir exister au delà de ma famille et de mon psy. J’aimerais bien avoir des nouvelles de N. parce que ce serait pas grave si ça se passait mal. Enfin, il appartient au passé. Mais alors QUI je peux contacter?!?! ! Pas Theo. J’aimerais bien parler avec Damien mais j’ai RIEN pour le contacter. Fais chier. Fais vraiment chier. J’espère toujours le croiser. Ça n’arrivera probablement jamais. Alors QUI ? Pas Juliette. Parce que… je supporterais pas que ce soit froid. Plat. Distant. Alors QUI ? Envoyer un mail a mon ancienne prof de français???!!?!? ? Mmm… Nan, j’aurais peur de la déranger. Et j’ai honte de comment ça s’est fini entre elle et moi. Alors QUI ? Gwen?... Nan. Je veux aller bien pour reprendre contact avec elle. Et puis qu’est ce que je leur dirais d’abord a ces gens?????
"Salut, mon portable se sclérose. Merci de m’envoyer un message. La vie de mon portable est en jeu!"
Pff, c’est pas drôle.

]]>
2017-04-28T20:04:49+02:00
http://optima.journalintime.com/Constat Constat Oh mon Dieu. Je peux pas écrire dans mon JI papier. Je peux pas. Il est là, il est juste là. Mais je peux pas. Je t'explique. J'avais besoin d'un extrait d'un vieux JI pour une création. Peut importe, je me suis retrouvée a fouiller dans ma malle a journaux intimes. J'ai lu des passages de divers journaux. D'habitudes ça me fait du bien. Je me sens super proche de moi. Forte. Mais là, pas du tout. Au contraire. Comment ma vie ça peut être ça?! WTF!!!??!??!!??? Je... Nan, c'est pas possible. C'est VIDE. C'est plein de SOLITUDE. C'est triste quoi. Je suis... je me sens tellement Oh mon Dieu. Je peux pas écrire dans mon JI papier. Je peux pas. Il est là, il est juste là. Mais je peux pas.
Je t’explique.
J’avais besoin d’un extrait d’un vieux JI pour une création. Peut importe, je me suis retrouvée a fouiller dans ma malle a journaux intimes. J’ai lu des passages de divers journaux. D’habitudes ça me fait du bien. Je me sens super proche de moi. Forte. Mais là, pas du tout. Au contraire. Comment ma vie ça peut être ça? ! WTF!!!??!??!!?? ?
Je… Nan, c’est pas possible. C’est VIDE. C’est plein de SOLITUDE. C’est triste quoi. Je suis… je me sens tellement déçue. 23 ans sur Terre pour… juste ça ? Y’a rien, c’est creux. Que des sentiments dépressifs. J’ai affreusement honte de moi-même.
Donc je peux pas écrire dans mon JI papier. Je peux pas continuer a faire cette chose, encore et encore. Écrire combien vivre m’est difficile. Écrire ma vie si vide. Me raconter moi, si… rien.
Oh, je demande pas une vie de folie. Mais… on peut pas rester bloquer comme ça si longtemps. C’est pas possible!
Aujourd’hui c’est pas du monde que je veux me cacher, nan, c’est de moi-même!! ! DE MOI ! Ah putain je voudrais quitter ce corps. Quitter cet esprit. Quitter cette vie ! Putain de bordel de merde!!!!!
Je lève les yeux de mon portable et qu’est ce que je vois ? Mon appart, mon chez moi. Mes affaires. Et cette vision est douloureuse. J’existe. Ce dessin de mon neveu accroché sur mon armoire en témoigne. Mais a quoi ça sert d’exister si c’est pour ça? ! Si c’est pour ETRE ça? !

J’ai besoin d’agir. Je sais pas du tout quoi faire. Une chose qui me ferait du bien ? Une chose qui me ferait du mal ? Les deux ?
Et pourquoi je déraille là maintenant ? Je veux pas ressentir tout ça!! !

Oooooh pitié.

J’ai besoin de me plonger dans une fiction. Je vais regarder une série. En espérant que tout ces sentiments foutent le camps rapidement.

Inspiration,
Expiration.

Heureusement que je pouvais venir écrire ici.

]]>
2017-04-27T18:14:35+02:00
http://optima.journalintime.com/Physique Physique J'ai la tcatche ce soir. Enfin, dans ma tête quoi. Alors je me suis dit tiens! Venons écrire ici. Ça fait un moment que je ne l'ai pas fait... Mmm... J'en ai marre d'être grosse. Ok, commençons par ça. J'en ai marre d'être grosse. Et plus j'en ai marre de ça... plus je mange. Je regrette tellement ce temps où j'avais un contrôle total sur mon alimentation. Je perdais du poids. J'avais faim, mais j'aimais ça. Aujourd'hui j'ai peur de manquer d'énergie. De tomber. De m'éteindre si je n'ai pas assez mangé. Je fuis tout ce que je cherchais autrefois. Je commence a vraiment me J’ai la tcatche ce soir. Enfin, dans ma tête quoi. Alors je me suis dit tiens ! Venons écrire ici. Ça fait un moment que je ne l’ai pas fait…

Mmm… J’en ai marre d’être grosse. Ok, commençons par ça. J’en ai marre d’être grosse. Et plus j’en ai marre de ça… plus je mange. Je regrette tellement ce temps où j’avais un contrôle total sur mon alimentation. Je perdais du poids. J’avais faim, mais j’aimais ça. Aujourd’hui j’ai peur de manquer d’énergie. De tomber. De m’éteindre si je n’ai pas assez mangé. Je fuis tout ce que je cherchais autrefois.
Je commence a vraiment me sentir grosse. A me sentir trop. Trop… volumineuse. Trop lourde. Trop gonflée. Putain fais chier. Ça me stresse vraiment. Quand est-ce que ça va s’arrêter ? Quand est ce que je pourrais reprendre le contrôle sur ça? !
Et ne viens pas me dire que je ne suis pas grosse, merci. Je fais 1m75 et 92 kilos. Ouais ça va, je suis pas hyper grosse. Mais là, ça ne me conviens pas. Nan. Voilà. Je… c’est pas moi ce corps.

Je rentre de nouveau dans une période de frustration sexuelle. J’ai pas forcément envie de baiser. Mais je voudrais avoir du désir pour quelqu’un. Un homme. Et pouvoir le toucher. Et pouvoir le regarder pendant très longtemps. En revanche, je vois pas du tout comment quelqu’un pourrait avoir du désir pour moi. Enfin bon.

Sinon… ma psychiatre veut me donner un nouveau medoc. Abilify. Mais je sais que je ne le supporte pas, pour l’avoir déjà essayé y’a genre deux ou trois ans. Ça me fait chier tout ces medocs. Je me sens… Je sais pas, c’est difficile a dire. Je voudrais que tout le mérite me revienne. Je voudrais aller mieux sans toute cette drogue. Si j’arrête de prendre ces medicaments, je… j’imagine que je mourrais.

Bon. Voilà que je ne suis pas satisfaite de ce que j’écris.

Enfin, je m’efforce de vivre. C’est beaucoup d’efforts.

]]>
2017-04-26T20:03:43+02:00
http://optima.journalintime.com/Vendredi-31-mars-2017 Vendredi 31 mars 2017 Écrit du Vendredi 31 Mars 2017 Eh ba. Ça promet d'être encore un super weekend. Tu l'entends là l'ironie dans ma voix? J'aimerais mieux écrire dans mon JI papier. Mais pas possible tout de suite. Alors c'est toi que je viens faire chier. Je suis très fatiguée mais pas plus que ça déprimée. Pour le moment. J'ai fait la majorité de la route pour venir chez mes parents avec ma soeur. On a fait le transfert de colis humain (de moi) a environ 20 minutes de chez mes parents. On a papoté un peu. Ma soeur est partie. Ma mère démarre sa voiture. Première chose qu'elle me dit:" je Écrit du Vendredi 31 Mars 2017

Eh ba. Ça promet d’être encore un super weekend. Tu l’entends là l’ironie dans ma voix?
J’aimerais mieux écrire dans mon JI papier. Mais pas possible tout de suite. Alors c’est toi que je viens faire chier.

Je suis très fatiguée mais pas plus que ça déprimée. Pour le moment.

J’ai fait la majorité de la route pour venir chez mes parents avec ma soeur. On a fait le transfert de colis humain (de moi) a environ 20 minutes de chez mes parents. On a papoté un peu. Ma soeur est partie. Ma mère démarre sa voiture. Première chose qu’elle me dit:" je suis très en colère contre ton père parce que ça fait un moment que je lui ai demandé, je l’ai supplié de faire ça et il va pas le faire!" Oooookéé. Je sens que… Merde quoi. Je viens là en me disant c’est cool, je vais pouvoir me reposer, voir du monde, tout ça. Putain là j’ai juste envie d’être chez moi sur mon lit a regarder un épisode de Prison Break.
Si ça se trouve, ça va bien se passer mais franchement, là, j’en doute fort. Je regrette d’être venue. Mais bon, je pouvais pas savoir. Ça avait plutôt l’air d’aller quand j’ai eu ma mère au tel avant de venir.
Putain, la famille c’est tout ce que j’ai. Si même ça ça peut pas rouler correctement. Fais chier.

Ça fait très longtemps que ça dure ça. Très. Très longtemps. Et je sais pas si c’est la fatigue mais… la coupe est pleine (expression de merde). J’ai envie de… De leur dire "PUTAIN JE SUIS LA VOUS FAITES CHIER!". Mais comment le dire pour qu’ils l’entendent ? Comment faire ? Je voudrais que ça se passe bien. J’ai pas envie de m’engueuler avec eux. Juste qu’ils se rendent compte que quand ils se font du mal entre eux, ils m’en font a moi aussi. Je devrais peut-être en discuter avec mon psy avant d’agir mais on n’aura pas le temps pour ça. Breeeef. Je vais rentrer, je commence a avoir froid. Je repasse plus tard ou demain.
Rrrrr.

]]>
2017-04-12T20:03:53+02:00
http://optima.journalintime.com/3gyc-euh euh? Pas vraiment mieux. J'écris telle une ado qui a des problèmes avec ses copines de collège. Sauf que c'est plutôt des idées suicidaires que j'ai dans la tête. Je vois pas comment les choses pourraient s'arranger. Ça va un peu mieux. Puis paf. Ça retombe. Et il faut se relever, a chaque fois. Et c'est pénible. Je sais pas si je serais capable de continuer comme ça encore longtemps. Je crois pas que j'en serais capable. Alors on fait quoi? Je peux pas mourir comme ça. Je suis trop loin de... Qui je dois être. Y'a trop de choses que je voudrais connaître ou voir. Et j'ai pas la Pas vraiment mieux. J’écris telle une ado qui a des problèmes avec ses copines de collège.

Sauf que c’est plutôt des idées suicidaires que j’ai dans la tête. Je vois pas comment les choses pourraient s’arranger. Ça va un peu mieux. Puis paf. Ça retombe. Et il faut se relever, a chaque fois. Et c’est pénible. Je sais pas si je serais capable de continuer comme ça encore longtemps. Je crois pas que j’en serais capable.
Alors on fait quoi ?

Je peux pas mourir comme ça. Je suis trop loin de… Qui je dois être.
Y’a trop de choses que je voudrais connaître ou voir. Et j’ai pas la force, pas les moyens d’accomplir tout ça.
Alors on fait quoi ?

Je suis bloquée.

Je voudrais acheter de la codeine. Paraît que ça aide a avoir confiance en soi. Puis c’est légal.
Je me fais pitié.

Je rentre chez mes parents demain. Ça me stress. J’ai peur qu’ils s’engeulent. Pas la force de supporter leur debilité. Pas envie de me retrouver entre eux dans ce genre de situation.
Et ma mère qui va me parler de ses problèmes. Comme si j’y pouvais quelque chose.
Si ça se trouve ça se passera bien. Si ça se trouve non.

La semaine prochaine, ma soeur vient dormir deux nuits chez moi. Ça me stress. Je voudrais que ça me fasse plaisir. Mais ça me stress. J’ai pas envie d’être sympa. Accueillante. Marrante. J’ai pas envie de partager mon appart.
Mais j’ai pas le choix.

Je suis qu’une incapable.
Je suis moche. Seule. Inutile. Idiote.

Je devrais envoyer un mail a mon psy. Il devrait le lire demain matin.
Genre "eh ! Bonjour ! J’ai envie de me tuer. Voilà voilà." J’ai peur aussi de me dévoiler. De dire aux autres combien ça va mal. Parce que j’ai peur de finir hospitalisée. Ce que je ne veux pas. Tu sais les psys, ils leur en faut peu pour nous faire hospitalisé. Ils sont dans leur fauteuil, ils veulent prendre aucun risque. Je crois que mon psychologue me fait confiance. Il a déjà tenté de me faire hospitalisée une fois. Mais c’était a une autre époque. Il me connaît bien maintenant.
Bon écoutes. Je vais manger. Et je lui écris un mail. Ça devrait rien empirer du tout. Au pire… J’aurais essayé quelque chose !

]]>
2017-03-23T19:02:48+01:00
http://optima.journalintime.com/euh euh? Pff. Je crois que venir écrire ici pourrait me faire du bien. Gros coup de mou aujourd'hui. Juste envie de TOUT envoyer pêtre. J'avais envie de me droguer et d'être complètement stone. Étendue sur mon lit. Plus rien dans le crâne. Juste du vide. Du blanc. Une pause. Mais je ne suis pas très chaude pour aller parler aux dealers de ma ville. Haha! Et puis il y aurait eu le risque d'un bad trip. Alors au final, j'ai passé la journée a me lamenter. A me rappeler a quel point j'étais nulle. Et incapable. Il faut que je me trouve un projet auquel me rattacher. Un truc artistique. Pff. Je crois que venir écrire ici pourrait me faire du bien.

Gros coup de mou aujourd’hui. Juste envie de TOUT envoyer pêtre. J’avais envie de me droguer et d’être complètement stone. Étendue sur mon lit. Plus rien dans le crâne. Juste du vide. Du blanc. Une pause.
Mais je ne suis pas très chaude pour aller parler aux dealers de ma ville. Haha ! Et puis il y aurait eu le risque d’un bad trip.

Alors au final, j’ai passé la journée a me lamenter. A me rappeler a quel point j’étais nulle. Et incapable.

Il faut que je me trouve un projet auquel me rattacher. Un truc artistique. Enfin créatif.
Sauf que je me mets toujours trop la pression en ce moment. Sur le coup je suis contente et puis après je me dis que ça ne vaut rien, c’est de la merde, blablabla.

J’ai vu mon psy la semaine dernière. On a parlé de mon achat d’un nouvel appareil photo. Un plus petit et plus légers que mon reflex. C’est comme avoir une grosse voiture ou une moto. Avec la moto, on peut aller partout, y compris dans les petites ruelles. Enfin bref, je voudrais un nouvel appareil pour sortir dehors. Pour pouvoir l’avoir toujours sur moi. Mais bon. Je sors pas.
Putain.

Et j’ai l’impression que le fait que je me sente prisonnière chez moi (telle une princesse dans son donjon ouaich) me fais me sentir prisonnière dans… C’est comme si tu vois, y’avais mon cerveau, taille normale. Et qu’il y’avait une petite boite dedans. Et que je ne puisse me servir que de cette petite boite. Enfin, je me sens limitée quoi. Tu vois, je passe vraiment beaucoup de temps chez moi. Je voudrais en profiter pour m’instruire. Lire, apprendre. Je fais un peu de philo, mais genre 30 minutes par jour. C’est si peu comparé a tout ce que je devrais faire ! Mais j’y arriiiiveeeeee paaaaas. Rrrr.

Mon ancienne prof de français était garée juste devant chez moi aujourd’hui. Une façon de me rappeler ma nullité. J’ai honte. Pourquoi je lui ai écrit ce putain de mail? !
Je me sens mal a chaque fois que je pense a elle. Tant que j’habiterai ici, je sais pas si je pourrais me défaire de cette honte.
Je devrais peut-être lui renvoyer un mail pour m’expliquer ? Demander qu’on se revoit pour se quitter correctement. Je sais pas si j’en serais capable. Je sais pas si c’est une bonne idée. Mais ça vaut peut-être le coup d’y penser…

J’ai un nouveau tatouage depuis dimanche. Le truc cool de ces derniers jours. Il beau. Tellement beau. Je suis trop fière de moi. J’ai hâte de pouvoir l’exhiber. Haha :)

Sinon, je pense toujours au suicide. Pas de date de prévue. Je dois attendre encore un peu avant de trancher. J’ai besoin de savoir un peu plus comment ma guérison va pouvoir évoluer dans les années a venir. J’ai encore du pain sur la planche avant de crever.

]]>
2017-03-21T20:09:33+01:00
http://optima.journalintime.com/Tu-pourrais-t-acheter-un-camion-entier-de-Kit-Kat "Tu pourrais t'acheter un camion entier de Kit-Kat!" C'était difficile pour moi ces deux-trois derniers jours. Fatigue, moral en baisse, envie et le courage de rien. Puis hier matin tada! mes règles m'ont dit "hey! Coucou, c'est nous!". Et j'ai jamais été aussi heureuse d'avoir mes règles. Parce que: 1-Tout s'expliquait! Et j'étais rassurée de pouvoir donner une explication claire a mon moins bien être 2-Mon cycle a été plus court que la fois dernière (je passe de 68 a 43 jours) ce qui veut probablement dire que mon traitement pour la thyroide fonctionne et que tout va finir par rentrer en ordre... 3-Je n'ai pas totalement C’était difficile pour moi ces deux-trois derniers jours. Fatigue, moral en baisse, envie et le courage de rien. Puis hier matin tada ! mes règles m’ont dit "hey ! Coucou, c’est nous!". Et j’ai jamais été aussi heureuse d’avoir mes règles. Parce que:
1-Tout s’expliquait ! Et j’étais rassurée de pouvoir donner une explication claire a mon moins bien être
2-Mon cycle a été plus court que la fois dernière (je passe de 68 a 43 jours) ce qui veut probablement dire que mon traitement pour la thyroide fonctionne et que tout va finir par rentrer en ordre...
3-Je n’ai pas totalement déraillée mentalement comme la fois dernière, and ça c’est trop bien !

Aujourd’hui ça va déjà bien mieux. J’ai réussie a m’activer pour faire des trucs. Il fait plus clair dans mon esprit ! Aaaah :)

Sinon il s’est passé un truc de fou mardi matin. Je faisais la vaisselle quand j’ai reçu un texto de ma banque. Beaucoup d’argent est arrivé sur mon compte. Dix-huit mille euros. C’est tout l’argent de l’AAH que l’on attend depuis siii longtemps. Genre deux ans. Pfff, ça fait vraiment beaucoup d’argent. Je suis très contente, je ne vais pas cracher sur cette somme mais… Je culpabilise. Avoir tout cet argent alors que je n’ai rien eu a faire pour l’obtenir a par attendre. Certes, je suis malade et c’est pas cool. Mais… mes parents et mes frères et ma soeur travaillent tout les jours pour construire leur vie. Moi j’ai jamais travaillé de toute ma vie et bam 18 000 d’un coup. Je le mérite pas. Pas par rapport a mon niveau de maladie mais par rapport a qui je suis. Arf c’est compliqué a expliquer.

Et donc, j’avais envie de fêter ça. M’offrir un truc exceptionnel. Mais a part de la bouffe (genre Liegeois, kit-kat, céréales,...) j’ai pas réussi. Déjà, j’ai trop envie de faire plaisir a ma famille. A chaque fois que je réfléchis a ce que je pourrais acheter, je me dis "oh, je pourrais acheter ça pour Maman, ou bien ça ! Ou alors ceci pour M?". Je voudrais les couvrir de cadeaux. Mais je peux pas. Pour deux raisons. 1) je ne peux physiquement pas acheter ces choses (explications plus tard) et 2) ils ne serait pas très contents et me diraient de garder mon argent pour moi. Il faut que je trouve un juste milieux. Je peux leur offrir un truc, mais du coup, je dois bien choisir cette chose...
Ensuite, quand j’arrive enfin a penser a quelque chose qui me plairait… Et bien je ne peux pas aller l’acheter. Et ça, c’est affreux. J’ai de plus en plus de mal a sortir de chez moi. C’est insupportable. Je suis bloquée chez moi. J’ai de l’argent. Je pourrais faire tellement de choses, alller acheter des chaussures au centre commercial, partir quelques jours chez mon frère ou aller enfin voir a quoi ressemble l’Italie ! Je pourrais faire des photos en argentique puisque j’aurais de quoi payer le développement. Mais non. Je peux pas. Ce qu’il me manque vraiment n’a rien a voir avec de l’argent. C’est juste, en moi qu’il manque quelque chose. Je ne veux pas acheter quelque chose pour posséder ce quelque chose. Je veux vivre des moments de vie. Et j’y arrive pas. Déprimant.

Dans les jours/ semaines a venir, je dois/veux m’acheter quand même;
-une imprimante (depuis le temps que j’en parle!!!)
-développer des photos promises a mes parents y’a 2 mois
-me trouver un matelas d’appoint parce que ma soeur vient dormir fin mars chez moi. Pas envie de dormir par terre ^^

Après j’ai des vues sur un livre d’histoire de l’art mais je travaille déjà sur un livre de philo en ce moment. Y’a un livre que j’ai promis a ma mère (Miracle Morning). Y’a un livre que je voudrais acheter pour ma soeur ou ma mère (Ne ramenez jamais une fille du futur chez vous). Je dois acheter No Tabac de Robert West pour mon grand frère. J’aimerais acheter du thé avec ma soeur. Je serais tentée par un livre "cherche et trouve géant" pour mon neveu. Je partirai bien a la recherche d’un beau doudou pour le bébé a venir (c’est moi qui avait acheté celui de mon premier neveu, je suis une spécialiste des doudou moi!). J’ai besoin d’un nouveau cahier pour mon JI papier. Et puis je louche un peu sur un appareil photo mais comme j’en ai déjà un… Bon, je ne commence pas a parler de cet appareil sinon on en a pour de lustres. Ah et il faut vraiment que je refasse ma coloration ! Haha !
Mais bon, pour acheter tout ça… je dois sortir en Ville… Fais chier. Vraiment chier.

Du coup, j’essaie de me dire que j’ai tout le temps, cet argent ne va pas s’envoler. Je pourrais faire mes achats au fur et a mesure avec ma maman. Bon c’est rageant quand même. Mais après tout, l’essentiel, c’est que je sois enfin autonome financièrement!! !
... Quand je commence a perdre de mon autonomie au niveau des sorties…

]]>
2017-03-10T18:13:41+01:00