Optima http://optima.journalintime.com/ fr 2017-09-17T19:59:33+02:00 http://optima.journalintime.com/3jra-Sans-titre Sans titre Deux surprises ce matin en me levant. 1- mon petit frère m’a répondu dans la nuit 2- sur la balance, 89,9!!! Pas sur que je serai encore en dessous de 90 demain, mais c’est un bon début ! La journée à été relativement tranquille. Beaucoup d’ordi. Je suis sortie mettre les poubelles et les recyclables un peu plus loin dans la rue. J’ai réussi à lire un peu “Écrire une fiction”. Dimanche tranquille. Demain j’irai peut-être faire des courses… La semaine ne devrait pas être trop compliquée. Je sais pas si je vais chez mes parents le weekend prochain. Pas très Deux surprises ce matin en me levant.
1- mon petit frère m’a répondu dans la nuit
2- sur la balance, 89,9!! !

Pas sur que je serai encore en dessous de 90 demain, mais c’est un bon début !

La journée à été relativement tranquille. Beaucoup d’ordi. Je suis sortie mettre les poubelles et les recyclables un peu plus loin dans la rue. J’ai réussi à lire un peu “Écrire une fiction”. Dimanche tranquille.

Demain j’irai peut-être faire des courses… La semaine ne devrait pas être trop compliquée. Je sais pas si je vais chez mes parents le weekend prochain. Pas très envie en fait. Je crois que c’est mieux si on ne se voit pas trop souvent.

[La Ciudad - Odesza]

J’aimerais tellement étudier plus. Lire, lire, lire. Apprendre, apprendre, apprendre. Comprendre. Réfléchir. Grandir.
Mais c’est compliqué pour moi. Quand j’essaie de le faire… j’ai comme une sorte d’angoisse qui m’empêche de me concentrer. J’ai peur de rien comprendre. De pas y arriver. Peur d’être stupide.
Du coup… je travaille rarement. Pourtant après une cession de 30 à 40 minutes en général, bah, je suis content. Fier de moi. Je me sens bien. Mais il y’a toujours un gros cap à passer pour en arriver là.
C’est un peu chiant tout de même !... Surtout que j’ai tellement de temps ! Je pourrais facilement consacrer 3 heures par jour à l’étude. Ça ferait beaucoup de choses apprises ! Au lieu de ça, j’apprends l’art du cambriolage avec “Animal Kingdom” (une série TV). Pfff…

]]>
2017-09-17T19:59:33+02:00
http://optima.journalintime.com/3jqi-Sans-titre Sans titre J’ai envoyé un texto à mon petit frère tout à l’heure. Il a pas répondu. Avant on pouvait s’envoyer des textos de temps en temps. Pour échanger des nouvelles, des anecdotes. On discutait un peu. C'était plutôt cool. Ça permettait de garder un lien en attendant qu’on puisse se revoir. Et depuis cet été… et j’ai l’impression que c'est de pire en pire, bah, il répond plus. Ou alors, vite fait, et il arrête de répondre très vite. Je sais bien qu'il a une vie cent fois plus palpitante que moi et que, peut-être qu’il n’a pas de temps à me consacrer. Mais putain J’ai envoyé un texto à mon petit frère tout à l’heure. Il a pas répondu. Avant on pouvait s’envoyer des textos de temps en temps. Pour échanger des nouvelles, des anecdotes. On discutait un peu. C’était plutôt cool. Ça permettait de garder un lien en attendant qu’on puisse se revoir. Et depuis cet été… et j’ai l’impression que c’est de pire en pire, bah, il répond plus. Ou alors, vite fait, et il arrête de répondre très vite.
Je sais bien qu’il a une vie cent fois plus palpitante que moi et que, peut-être qu’il n’a pas de temps à me consacrer. Mais putain ça fait chier. Qu’il me le dise au moins. Genre “désolé, j’ai pas le temps en ce moment pour textoter, on parlera la prochaine fois qu’on se voit.”. Et puis voilà. Au moins, c’est clair. Là si ça se trouve ;
-il est en pleine dépression,
-il me cache un truc,
-il prend de la drogue,
-il est fâché contre moi!?
-sa copine le monte contre nous!?
-il est partit vivre en Sibérie sur un coup de tête,
-il s’est fait kidnapper ???!!!?!?!!!?
Bah ouais, j’ai trop d’imagination. En vrai, je suis plus en colère qu’inqiete. Je sais pas s’il se rend compte mais il est le seul jeune de mon âge avec qui j’ai du lien social !! !

Ma grande sœur pareil, je lui ai envoyé un petit texto tout à l’heure. Elle a répondu trois mots et basta. Bon, elle, je l’ai vue la semaine dernière donc je m’en fiche un peu.

Limite je vais finir par être plus proche de mon grand frère. Ce qui n’est pas du tout dans l’ordre des choses !! ! Et je pense qu’il est pas mal occupé aussi de toute façon.

Putain ça fait chier.

Demain je vais peut-être. Bon OK, en vrai je vais sans doute pas le faire… mais ce serait pas une mauvaise chose que j’aille à l’hôpital où j’ai été internée y’a genre… 6 ans ? Je voudrais faire des photos pour un projet de vidéo. Mais je dois marcher genre 45 minutes pour y aller ? J’suis pas certaine d’y arriver… enfin si, je peux le faire. Mais… agoraphobie.

La semaine prochaine je vois ma psychiatre et mon psy (séparément). Pas trop envie de voir ma psychiatre.

L’autre jour je disais que je me sentais grosse. J’essaie d’y remédier. Le truc c’est que j’arrive pas à descendre en dessous de 90kg. Genre même 89,9 c’est pas possible tu vois. Ja-mais en dessous de 90. Je devrais jeûner pendant deux jours pour voir si je suis maudit ou bien si ce sera quand même possible un jour !! ! Mais je ferai pas ça. Hah.
Franchement, si j’avais une baguette magique, je me mettrais à 63 kilogrammes. J’étais parfaite à ce poids. Et bien sur, je me trouvais grosse. Quelle conne…

Ah, je me sens stressée d’un coup.
Et seul. Inutile. En trop.
Super.

]]>
2017-09-16T20:30:43+02:00
http://optima.journalintime.com/3jqf-Sans-titre Sans titre [Le 13 septembre 2017] Putain ce besoin d'écrire. Paradoxalement, j’arrive plus du tout à le faire dans mon journal papier. Peut-être y a-t-il un besoin d'être lu aussi… C’est vrai, c’est quand même un truc particulier de raconter sa vie, tout ces trucs super intime sur Internet, publiquement. Ça ne fait de mal à personne, ça me fait du bien, je ne vais pas m’en priver ! Si y'a au moins un endroit où j’arrive à ne pas me sensurer ! Enfin bref. Aujourd'hui j’ai fait un truc plutôt ouf! J’ai accueilli le technicien d'Internet chez moi. C’est le genre de chose qui [Le 13 septembre 2017]

Putain ce besoin d’écrire. Paradoxalement, j’arrive plus du tout à le faire dans mon journal papier. Peut-être y a-t-il un besoin d’être lu aussi…
C’est vrai, c’est quand même un truc particulier de raconter sa vie, tout ces trucs super intime sur Internet, publiquement. Ça ne fait de mal à personne, ça me fait du bien, je ne vais pas m’en priver ! Si y’a au moins un endroit où j’arrive à ne pas me sensurer ! Enfin bref.

Aujourd’hui j’ai fait un truc plutôt ouf ! J’ai accueilli le technicien d’Internet chez moi. C’est le genre de chose qui est difficile pour moi. Vraiment. Je m’attendais à des félicitations de la part de ma mère ; que dalle. -ne rien attendre des autres-
Ça s’est bien passé. Sauf qu’à la fin, quand il finissait le taff, on a discuté un tout petit peu. Il me demande en gros ce que je fais dans la vie. Donc je lui dit que j’ai arrêté le lycée avant le bac. Donc il dit “ah ba faut faire une formation alors !”. Je lui dis que pour le moment c’est pas possible, que je suis dépressive, que c’est difficile pour moi de faire des choses en dehors de chez moi. Puis j’ajoute “vous êtes un bon exercice de sociabilisation pour moi par exemple !”. Et il me répond : “vous dites ça parceque j’ai le visage marqué ?”. J’ai pas compris. Son visage avait rien du tout de bizarre ! OK, y’avait une différence de carnation entre lui et moi mais putain, ça c’était pas un problème pour moi ! Le truc flippant c’est qu’il était un humain que je ne connaissais pas du tout ! Sur mon territoire, dans ma zone en principe sans danger. Il pouvait être obèse, handicapé moteur, petit, vieux, vraiment c’était pas ça le problème ! Donc peut-être que j’ai mal compris, mais j’ai l’impression, vraiment, qu’il faisait référence à sa couleur de peau. Ce qui m’a clairement refroidis. Je suis blanche donc je suis raciste. OK. OK OK.
Je l’aurais vu quand même s’il avait une genre de grosse cicatrice sur le visage ! Et puis c’était pas le sujet !
Ouais, ça m’a énervé ! Mais, j’ai internet maintenant !!!
Et malgré ce moment d’incompréhension, je suis super fier de moi ! J’ai grave géré.

Et oui, je me genre une fois au féminin, une fois au masculin. Et alors? !

J’ai très envie de sortir une nouvelle vidéo. Mais … je voudrais faire un truc bien quoi. Pour le moment je suis un peu bloqué. Mais j’avais trop envie de créer quand même. Alors j’ai bossé sur une vidéo porno. Ouais. J’ai pris un porno que j’ai sur mon ordi. Je l’ai mis dans mon logiciel de montage et puis je fais ma sauce. J’ai pas fini mais j’aime bien le rendu pour l’instant. Tu sais, le porno, ça excite les parties génitales (oui, c’est dans le cerveau). En tout cas moi ça me fait ça. Bah là, mon film excite mon plexus solaire. Ça fait comme des micro décharge électrique dans ma poitrine. Wouhaaa !
Le corps me fascine putain. Le mouvement. Le corps en mouvement.

Par contre, MON corps… c’est pas l’amour fou ces derniers jours. Je me trouve gros. Trop encombrant.
Je suis repoussant. Lourd. Patau. Raide. Rigide.
Déglingué.

J’ai sommeil.

]]>
2017-09-16T15:58:41+02:00
http://optima.journalintime.com/Purger-sa-peine Purger sa peine De retour chez moi. J’ai le coeur un peu… serré ? C’est comme ça qu'on dit ? Mon neveu est entré à l’école la semaine dernière. Et… ça n’a vraiment pas l’air de lui plaire. Il en parle pas de lui même déjà, alors qu’il est plutôt du genre à aimer raconter ce qu'il vit. Et quand on lui pose des questions, il se tait, ou il esquive, il fait diversion. Hier midi à table il a dit clairement qu’il ne voulait pas aller à l'école. Il a dit de sa petite voix d’enfant triste qu’il aimerait mieux aller au travail avec sa maman pour l'aider. Putain, c'était triste De retour chez moi.
J’ai le coeur un peu… serré ? C’est comme ça qu’on dit ? Mon neveu est entré à l’école la semaine dernière. Et… ça n’a vraiment pas l’air de lui plaire. Il en parle pas de lui même déjà, alors qu’il est plutôt du genre à aimer raconter ce qu’il vit. Et quand on lui pose des questions, il se tait, ou il esquive, il fait diversion. Hier midi à table il a dit clairement qu’il ne voulait pas aller à l’école. Il a dit de sa petite voix d’enfant triste qu’il aimerait mieux aller au travail avec sa maman pour l’aider.
Putain, c’était triste !
Le pire c’est qu’on sait pas c’est quoi le problème. Une adaptation qui va finir par bien se faire ? Un connard qui l’embête ? Les autres qui sont encore très bébé par rapport à lui ? Le programme de la maîtresse c’est de leur apprendre à compter jusqu’à trois pour la fin de l’année. Bah mon neveu il compte jusqu’à quatre, bientôt jusqu’à cinq…
Pour bien arranger les choses, depuis peu, il bégaye. Les mots viennent pas… facilement. On comprend ce qu’il dit quand même, mais pour peu qu’un tyran se foute de lui…
Purée, ça me fend le cœur. Et puis il en a pour environ 15 ans quoi ! Moi qui n’ai pas aimé l’école…
Et je m’attendais tellement pas à ça de lui. Je pensais que ça le rendrait enthousiaste ! Qu’il serait tout fière. Qu’il se serait fait des potes. Bah non. Il est tout triste quand il entend le mot école…
Et putain, je suis tellement impuissant.
Et c’est dégueulasse parce qu’il est intelligent. Il est curieux. Il aime apprendre. Et… peut-être que ça va lui couper l’appétit du savoir.
Pauvre petit chou…
Bon. Il a fait une semaine d’école. Ça va peut-être aller de mieux en mieux ?
J’espère tellement !

]]>
2017-09-10T17:59:19+02:00
http://optima.journalintime.com/3jnb-Sans-titre Sans titre Le 7 sept 2017 La vache, je suis fatigué. Depuis ce matin quoi. Motivé pour rien. J’avais envie de faire une vidéo. J’ai rien réussi à produire. C’est désagréable. J’ai besoin de sortir un truc de moi. De cracher. De vomir. D'extérioriser. Et j’y arrive pas. Je suis donc à la fois crevé et pris dans une sorte de tourbillon intérieur. Je crois pas qu'écrire sera suffisant pour moi ce soir. Je sens que je vais avoir recours à… la scarification quoi. Est ce que vomir aurait le même effet que moi qu’une ligne de sang sur ma peau? Je perds mon temps avec cette Le 7 sept 2017
La vache, je suis fatigué. Depuis ce matin quoi. Motivé pour rien.
J’avais envie de faire une vidéo. J’ai rien réussi à produire. C’est désagréable. J’ai besoin de sortir un truc de moi. De cracher. De vomir. D’extérioriser. Et j’y arrive pas. Je suis donc à la fois crevé et pris dans une sorte de tourbillon intérieur.
Je crois pas qu’écrire sera suffisant pour moi ce soir. Je sens que je vais avoir recours à… la scarification quoi. Est ce que vomir aurait le même effet que moi qu’une ligne de sang sur ma peau ? Je perds mon temps avec cette question puisque de toute façon je n’arrive pas à me faire vomir. Ça fait genre 7ans que j’ai pas vomi. Enfin peu importe, on s’en tape.

J’ai plus mal derrière la tête. Mais je trouve tout ça très bizarre quand même. Est-ce que j’aurais pu me cogner dans mon sommeil sans que ça me réveille ? Bizarre bizarre.

Demain soir je vais voir mes neveux. Je suis content. J’ai juste peur de pas être en forme.

Mon rendez vous avec mon psy hier matin s’est bien passé. Il est le seul à vraiment apprécier mes vidéos. J’ai l’impression que ma famille s’en tape dès que ce n’est pas une vidéo qui parle d’eux. Ma mère n’a pas aimé la vidéo dont je suis le plus fier. Tant pis. J’ai au moins une personne qui apprécie.
Il a aussi bien entendu le fait qu’en apparence et d’après mes actes j’ai l’air d’aller mieux mais qu’en vérité c’pas forcément très gaie à l’intérieur.
Il m’a même laché avec 10 minutes de retard, ce qui est très rare venant de lui ! Haha ! En partant il m’a dit de me préparer dans l’éventualité que les techniciens qui vont passer chez moi la semaine prochaine soit des Apollon ! En gros je dois me faire sexy et être accueillant. Ahahahahaha !

]]>
2017-09-09T19:19:25+02:00
http://optima.journalintime.com/Pretextes Prétextes J’arrive pas à me concentrer sur ma lecture. Il est 22:20. Je suis dans mon lit et les voisins sont dehors. Ils cherchent le chat je pense. Je m’en veux. J’y suis pour rien. Mais je m’en veux. Ma voisine de gauche et mes voisins de droite s’entendent bien. Moi, entre les deux, je suis la nouvelle associale. Le nouveau. Mon voisin de droite a l’air super sympa. Il est mignon ET sympa. L’un ou l’autre, OK, mais les deux, c’est impressionnant. Il a une copine. Je voudrais tellement m'intégrer. Ne pas avoir peur d’eux. Me sentir en sécurité. Dans le sens où j’aurais J’arrive pas à me concentrer sur ma lecture. Il est 22:20. Je suis dans mon lit et les voisins sont dehors. Ils cherchent le chat je pense. Je m’en veux. J’y suis pour rien. Mais je m’en veux.

Ma voisine de gauche et mes voisins de droite s’entendent bien. Moi, entre les deux, je suis la nouvelle associale. Le nouveau. Mon voisin de droite a l’air super sympa. Il est mignon ET sympa. L’un ou l’autre, OK, mais les deux, c’est impressionnant. Il a une copine.
Je voudrais tellement m’intégrer. Ne pas avoir peur d’eux. Me sentir en sécurité. Dans le sens où j’aurais des gens vers qui me tourner en cas de besoin.
Ne pas paniquer si je dois sonner chez l’un ou l’autre.

Je devrais aller sonner chez le voisin cool juste comme ça. Pour m’entraîner. Du genre “Bonjour ! Désolé de vous déranger. Je suis en train de faire un brownie, sauf qu’il me manque 100 grammes de sucre et j’ai trop la flemme d’aller en acheter. Vous pourriez me dépanner ?” Un truc bidon du style. Qu’est-ce que je pourrais demander d’autre ? Le truc c’est que Carrefour City est à 10 minutes à pied. Donc bon. Pour quelle raison je pourrais lui faire une petite visite ? Je me taille les veines et je débarque chez lui en disant “je vais mourir !” Houla, peut-être pas quand même ! Je fais genre je suis défoncé et je dis des trucs incohérent en me marrant. Non. Pas envie de passer pour une folle. Pour peu qu’il s’y connaisse et qu’il se rende compte de ma supercherie. Je lui demande de me prêter un DVD. “Salut. Putain je me fais chier ! T’aurais pas un film à me prêter ?”. Un peu risqué si je ne suis pas en osmose avec ses goûts cinématographique.
Mmm… je fais sauter le conteur électronique (j’appuie sur un des boutons quoi) et je lui dit que j’y connais rien alors s’il pouvait venir remettre ça en route… Nan, je veux pas passer pour un débile. Ou alors, j’écris une déclaration d’amour pour un être qui n’existe que dans mon imagination, et je vais lui demander son avis. Genre j’ai pas confiance en moi mais c’est super important il faut pas que je me foire. Ce serait rigolo. L’idée me fait bien rire en tout cas. Mais ça fait pas un peu plan drague ? Nymphomane !
Bon aller. Je vais me coucher. Tout en cherchant d’autres idées. Parceque même si je ne fais rien de tout ça, c’est amusant. Je devrais écrire une fiction là dessus !

]]>
2017-09-05T13:33:59+02:00
http://optima.journalintime.com/3jgg-Stress Stress Putain de bordel de merde. Ça fait chier. J’en ai marre que mon écriture ne soit plus qu’un support à mes plaintes. Je suis stressé, pessimiste, blasé. J’EN AI MARRE. Je voudrais chialer dans les bras de quelqu’un. Tout lâcher. Évacuer. Personne avec qui faire ça. Et je sais pas si j’en serai capable de toute façon. Le chat de ma voisine s’est enfui. Je savais pas quoi faire. J’ai sonné chez elle. Elle était pas là. Je l’ai vu partir. Je m’en veux de ne pas avoir agi plus que ça. Je suis une merde asociale bonne pour vivre au fin fond de la campagne. Enfin Putain de bordel de merde. Ça fait chier. J’en ai marre que mon écriture ne soit plus qu’un support à mes plaintes. Je suis stressé, pessimiste, blasé.
J’EN AI MARRE.

Je voudrais chialer dans les bras de quelqu’un. Tout lâcher. Évacuer.
Personne avec qui faire ça. Et je sais pas si j’en serai capable de toute façon.

Le chat de ma voisine s’est enfui. Je savais pas quoi faire. J’ai sonné chez elle. Elle était pas là. Je l’ai vu partir.
Je m’en veux de ne pas avoir agi plus que ça. Je suis une merde asociale bonne pour vivre au fin fond de la campagne. Enfin non, j’ai trop besoin d’Internet. Aha.

Je ne reverrai pas Jérémy. C’est pas parce que je suis en manque d’amis ou de sexe que je dois fricoter avec le premier venu. Au contraire. Je pense que je dois être en totale confiance. Me sentir bien, vraiment bien avec la personne. Jeremy est gentil. Même séduisant. Mais il n’est pas attentif. Il parle trop. Il ne saurai pas composer avec mes difficultés. Je ne veux pas avoir à lui dire… que ça va pas le faire dans quelques semaines. Je ne veux pas m’habituer à lui par défaut.

J’ai un sommeil de merde en ce moment.

Je suis divisé entre le besoin viscérale de vivre à tout prix et celui de me laisser crever.

Je vois mon psy mercredi. J’ai envie de le secouer. Lui crier “mais putain aidez moi ! Vous faîtes quoi là ?!”.

Franchement. C’est dur. Ouais d’un sens c’est la belle vie. Logé, nouri pour rien faire. Mais putain. Je me sens tellement mal.

J’ai limite envie d’appeler Jérémy pour lui dire de venir. Avec l’espoir que ça me fasse souffrir pour de bon. Avoir une vraie bonne raison de me plaindre. Je suis fou.
Et merci, maintenant j’ai envie de me scarifier.

]]>
2017-09-04T21:24:36+02:00
http://optima.journalintime.com/Boite-vocale Boîte vocale Je suis comme une ado de 14 ans quand j'écoute les deux messages de Jérémy sur mon répondeur. J’aime beaucoup sa voix. Il veut me revoir. Et moi je flippe. Pourquoi tout est toujours si compliqué avec moi? Déjà ce serait peut-être un peu plus simple si je n’avais aucune interrogation à propos de mon genre. Et j’ai pas envie d’en parler avec Jérémy. Putain ça doit être tellement confortable de savoir qui on est. De savoir ce qu’on veut. De pas avoir peur tout le temps. Juste vivre. J’ai trop peur de faire quelque chose avec Jérémy et de le regretter ensuite. Y’a Je suis comme une ado de 14 ans quand j’écoute les deux messages de Jérémy sur mon répondeur. J’aime beaucoup sa voix.
Il veut me revoir. Et moi je flippe.
Pourquoi tout est toujours si compliqué avec moi ?
Déjà ce serait peut-être un peu plus simple si je n’avais aucune interrogation à propos de mon genre. Et j’ai pas envie d’en parler avec Jérémy. Putain ça doit être tellement confortable de savoir qui on est. De savoir ce qu’on veut. De pas avoir peur tout le temps. Juste vivre.
J’ai trop peur de faire quelque chose avec Jérémy et de le regretter ensuite. Y’a deux moi. Celui qui est plein d’enthousiasme et qui se laisse entraîner, histoire de vivre de nouvelles choses. Et y’a celui qui débarque après les aventures et qui se sent mal et qui regrette et qui ne se reconnaît pas dans les actes que l’autre a commit. Va composer avec ça !
J’irai bien coucher avec lui. Juste pour voir. Mais j’ai vraiment pas envie de revivre ce que j’ai ressenti après que Sesay ai couché avec moi.
Pff.

J’ai pas envie d’aller dormir. Pas par peur. Juste, là je suis tranquille. Seul, dans mon lit. Aucune obligation.
Demain je dois prendre un rdv de médecin. J’irai peut-être au cabinet directement. C’est vraiment juste à côté et j’aime pas le téléphone. Bon je verrai ce que je préfère sur le moment. Et puis je dois vivre sans passer 99% de mon temps à glander. J’aimerais bien mettre ma vie sur pause. Faire ce que je veux, ne ressentir aucun stress. Ne voir personne. Ne plus me poser toutes ces questions.

Demain, mon neveu va pour la première fois à l’école. Putain c’est passé vite. Ça devrait bien se passer pour lui.
Oh et puis ça fait longtemps que je ne l’ai pas vu. Un peu plus d’un mois. Il va oublier jusqu’à mon existence !! ! Je vais essayer de rentrer chez mes parents le weekend prochain et de voir un peu la famille de ma sœur. Mon second neveu a du trop changer !! !

Bon allez. Une compote, une clope, un brossage de dents et au lit.
Au fait, je me genre au masculin ici maintenant.

]]>
2017-09-03T22:15:27+02:00
http://optima.journalintime.com/3jfm-Sans-titre Sans titre Le 02/09/17 OK OK. Besoin d'écrire. Je suis hyper stressée. Il se passe rien de super fou fou dans ma vie mais, je suis stressée. Il est 18h un peu passé et… je flippe d’aller dormir. C’est dans quelques heures, mais, j’ai peur! En fait, hier matin je me suis réveillée avec une douleur au crâne. Le soir j’avais rien mais au réveil le matin, j’avais mal. Derrière en bas à droite. Du côté de l’oreille. Comme si on m’avait frappé ou que je m'étais cogné. Un truc du genre tu vois. Sauf que j’ai aucun souvenir de quoi que ce soit qui se serait passé dans la nuit. Le 02/09/17
OK OK. Besoin d’écrire. Je suis hyper stressée. Il se passe rien de super fou fou dans ma vie mais, je suis stressée.
Il est 18h un peu passé et… je flippe d’aller dormir. C’est dans quelques heures, mais, j’ai peur ! En fait, hier matin je me suis réveillée avec une douleur au crâne. Le soir j’avais rien mais au réveil le matin, j’avais mal. Derrière en bas à droite. Du côté de l’oreille. Comme si on m’avait frappé ou que je m’étais cogné. Un truc du genre tu vois. Sauf que j’ai aucun souvenir de quoi que ce soit qui se serait passé dans la nuit. J’ai encore un peu mal aujourd’hui. Au moins, ce n’est pas pire. Et pas d’autres symptômes.
J’ai peur de perdre le contrôle. De faire des choses en étant “inconscient”. Je me demande même si telle ou telle chose appartient au monde réel ou si je suis folle. Une impression de décalage. Impression de flotter. Enfin, j’imagine que ça va passer et que je n’y penserai bientôt plus.
Je dois voir un médecin la semaine prochaine pour ma thyroïde, je pourrais lui parler de mes nuits violentes au passage !
Stressant ça d’aller voir un nouveau médecin. Imagine, je vois Romain. Glups.

J’ai rencontré un type hier. Jeremy, 29 ans, bavard, joyeux, respectueux. Il venait pas pour me draguer à la base. Il voulait que je lui prête mon téléphone. Au final on a parlé pendant environ une heure. Enfin, c’est surtout lui qui parlait ! Et il riait. Putain un rire puissant ! Ça m’a fait du bien d’être avec lui.
Enfin. Aujourd’hui je me sens un peu mal. Il a essayé de me contacter. Je fais la morte. Il est vraiment pas méchant, je risque si peu avec lui. Mais… je sais pas, j’en sais rien. Il parle tellement.
Je ne me sens vraiment pas amoureuse. Non. Mais je me suis demandé si je pourrais pas avoir du sexe avec lui. Il est plutôt mignon, sans plus, mais il est bien quoi. Je pourrais. J’en serai capable. Mais c’pas une bonne idée. J’ai pas envie de me forcer non plus.
Putain fais chier.
En fait, j’ai pas super envie de toucher une autre personne, mais j’aimerais bien qu’on me touche par contre. Mmm, je vois, il faut m’attacher aux barreaux du lit ! Haha !

Sinon, je continue de me poser beaucoup de questions sur mon genre. Et putain, je suis perdue. Je sens qu’il y a un truc. Mais… je veux tellement pas être un FTM. Je voudrais juste être une femme cis qui ne se pose pas la moindre question de ce genre. Mais en fait si. Je me pose plein de putain de questions. Et je me sens mal et j’ai peur. Je voudrais m’arracher la peau. Je voudrais sortir de ce corps. Je sais pas, c’est bizarre. Et mon psy qui ne m’est d’aucune aide. Je pourrais en parler avec des gars sur Internet. Mais j’ai peur qu’on me rejette ou qu’on m’accueile trop bien. Genre “vous faîtes chier les cis, tu fais ça pour te rendre intéressante, c’est tout !” ou bien au contraire “et bah mon gars, aucun doutes ! Avec ce que tu me dis là, c’est clair, t’es un trans!”.

]]>
2017-09-03T20:17:40+02:00
http://optima.journalintime.com/Capillaire Capillaire Oups. J’ai encore fait une connerie avec mes cheveux. Haha! Ah, mon dieu! En gros j’ai voulu donner un coup de tondeuse pour raccourcir un peu (j’ai les cheveux courts depuis deux mois environ). Tout se passe très bien, c’est très beau. La tondeuse n’a plus de batterie. Bon. Je la met à charger, de toutes façons, j’en aurais presque plus besoin. Je coupe mes cheveux du haut pendant ce temps. Je reprends la tondeuse, que je met vite dans mes cheveux puisque la batterie ne va pas tenir longtemps. Sauf que. J’avais pas remis le sabot. Ouais… oups. Donc y’a une zone de mon Oups.
J’ai encore fait une connerie avec mes cheveux. Haha ! Ah, mon dieu ! En gros j’ai voulu donner un coup de tondeuse pour raccourcir un peu (j’ai les cheveux courts depuis deux mois environ). Tout se passe très bien, c’est très beau. La tondeuse n’a plus de batterie. Bon. Je la met à charger, de toutes façons, j’en aurais presque plus besoin. Je coupe mes cheveux du haut pendant ce temps. Je reprends la tondeuse, que je met vite dans mes cheveux puisque la batterie ne va pas tenir longtemps. Sauf que. J’avais pas remis le sabot. Ouais… oups. Donc y’a une zone de mon crâne, derrière, qui est presque à blanc. C’est moche et rugueux. J’ai un peu honte. Mais je l’ai vraiment pas fait exprès !! ! Halala. Au moins, j’oublierais pas de mettre le sabot la prochaine fois ! En attendant, je ne sors pas sans ma casquette ! J’ai juste super peur d’entrer dans un lieux type carrefour ou même la médiathèque et qu’on me demande de l’enlever.
Oh et puis merde, au pire c’est des cheveux, ça repousse. Mais j’avoue que j’aurais préféré que ça m’arrive en hiver. J’ai tellement l’air… de pas être là même avec cette casquette ! Bon, ce sera une nouvelle expérience de sortir avec elle !

Sinon, ça va pas super. Je me sens… ouais, perdue. Je me pose mille questions sur mon identité. Donc c’est très difficile pour moi de voir du monde en ce moment. Je suis bien quand je suis seule. Personne pour me dire qui être. Comment être. Comment agir. Je jouis de ma solitude, même si j’en souffre aussi.
Même avec mon psy ça va plus trop. Depuis qu’on se voit toutes les deux semaines. Avant c’était une fois par semaine. J’sais pas y’a comme un gouffre qui se creuse. Je me suis rendue compte qu’il n’y connaissait rien au sujet de l’identité de genre. On part de loin, pour lui le sexe détermine le genre. Pénis = homme. Vulve = femme. C’est un problème pour moi qu’il soit si ignorant sur ce sujet. Putain, je peux vraiment en parler avec personne quoi.
Quand à ma famille… pas très envie de les voir non plus. Ma mère me saoule. Elle me balance ses névrose en pleine gueule. Comme si j’y pouvais quelque chose. Et surtout, ça ne m’aide PAS.
Je suis pas fâchée. Juste marre de cette ambiance pourrie.

Envie de vivre. De vivre ma vie. Sans avoir peur de leur avis.

J’ai pas mal envie de sexe ces derniers temps. Avec un homme. Envie d’expérimenter des trucs. De m’amuser. De profiter. Mais avec qui ? Aha.
Draguer un mec hétéro avec ma casquette, ça va pas être facile ! Haha !

Sinon je suis pas mal fatiguée, angoissée. J’ai peur. Je me sens toute petite. Toute faible.
Je sais pas combien de temps je vais tenir.

J’ai envie de fumer de l’herbe aussi en ce moment. Mais dans ma ville je crois qu’on vend surtout du shit. Et ça me fait un peu flipper d’en acheter. Mais j’y pense. Je finirai bien par me jeter à l’eau.
Bref. Je vais fumer une clope. Essayer de me détendre.

Au fait ! Je me sentais mal l’autre jour, je savais pas à qui en parler. J’ai envoyé un texto à N.. au début il a répondu puis très vite… ça s’est arrêté. Pas trop compris mais bon. En tout cas il est de retour ici pour quelques mois… tout ce que je sais.

]]>
2017-08-26T20:55:21+02:00
http://optima.journalintime.com/Triste-suicidaire-Avoir-mal Triste suicidaire - Avoir mal Quoi que je puisse dire, rien ne pourra décrire ce que je ressens. C’est une douleur qui n’a aucun vocabulaire (j’aime bien cette phrase). Je ressens le besoin d’avoir mal physiquement. Et je n’arrive pas à m’offrir une douleur à la hauteur de mes espérances. J’y arrive pas. C’est insupportable. J’essaie. Mais ça marche pas. C’est insupportable. Toujours aussi suicidaire. Mais plus joyeuse. J’ai plus envie de sortir. De voir du monde. Je suis déçu d’être toujours en vie quand je me réveille le matin. En vrai, j’ai pas envie de mourir. Mais je ne supporte Quoi que je puisse dire, rien ne pourra décrire ce que je ressens. C’est une douleur qui n’a aucun vocabulaire (j’aime bien cette phrase). Je ressens le besoin d’avoir mal physiquement. Et je n’arrive pas à m’offrir une douleur à la hauteur de mes espérances. J’y arrive pas. C’est insupportable.
J’essaie.
Mais ça marche pas.
C’est insupportable.

Toujours aussi suicidaire. Mais plus joyeuse. J’ai plus envie de sortir. De voir du monde. Je suis déçu d’être toujours en vie quand je me réveille le matin.
En vrai, j’ai pas envie de mourir. Mais je ne supporte pas de vivre comme ça. C’est trop compliqué.

Avoir besoin de me confronter physiquement aux gens pour me sentir exister. Baiser. Se battre. Mais ne jamais y parvenir. Comme si j’étais enfermée dans une prison de verre.
En manque de l’autre.
Alors je retourne tout ça contre moi.

Ça fait mal.

J’y échapperai jamais. Quand je pense que c’est parti, ça revient.
Ces idées de merdes que j’ai dans la tête. Je dois lutter. Lutter. Lutter.

Je n’ai aucune idée de qui je suis.
Je me suis perdue.

Ça fait mal.

Ça fait mal.

Envie d’avoir mal. Pour de vrai. Pour une bonne raison. Envie de faire mal. Cible numéro un : mon psy. Je hais cette pensée mais elle est là.
Je suis un monstre.

]]>
2017-08-12T20:56:06+02:00
http://optima.journalintime.com/Heureux-mortels Heureux mortels Pas de pression a ce niveau là. Pas de but a atteindre. Aucun niveau a acquérir. Juste, le plaisir. Juste, grandir. Juste, s'occuper sainement. J'ai recommencé a bosser jeudi dernier. Un peu de philo, un peu d'italien. Chaque jours. Pour l'instant ça marche! Je me suis rendue compte que préparer un diplôme, du genre le DAEU est encore vraiment trop stressant pour moi. J'ai pas fait la paix avec l'école. Mais apprendre. Apprendre genre juste apprendre, ça, j'aime bien. Franchement, maintenant que j'ai l'AAH, je n'ai plus aucune raison de devoir me trouver un boulot prochainement. Si Pas de pression a ce niveau là. Pas de but a atteindre. Aucun niveau a acquérir. Juste, le plaisir. Juste, grandir. Juste, s’occuper sainement. J’ai recommencé a bosser jeudi dernier. Un peu de philo, un peu d’italien. Chaque jours. Pour l’instant ça marche !
Je me suis rendue compte que préparer un diplôme, du genre le DAEU est encore vraiment trop stressant pour moi. J’ai pas fait la paix avec l’école. Mais apprendre. Apprendre genre juste apprendre, ça, j’aime bien.
Franchement, maintenant que j’ai l’AAH, je n’ai plus aucune raison de devoir me trouver un boulot prochainement. Si mon premier job, je ne le décroche que dans 10 ans, c’est pas grave bordel ! Là tout de suite, j’ai pas besoin d’un diplôme. Je suis libre. Libre d’apprendre ce que je veux. Avec les outils qui me plaisent. Quand je veux. Et pas plus que je n’en suis capable. Et ça, c’est pas génial putain ? Mais ouais, c’est trooop cool ! Alors, j’en profite !
Je ne sais pas si c’est du au fait que je n’ai plus de pression, mais mes capacités de concentration sont nettement meilleures qu’il y a quelques mois. Peut-être parce que j’eprouve plus de plaisir qu’avant dans cette forme de travail ? Bon eh, je ne bosse pas pendant 4 heures non plus hein. Mais y’a du mieux !

Ma mère s’attend a ce que j’évolue constamment. Elle veut toujours plus. Mais pourquoi ce serait mal que je vive dans cette situation ? Moi, je ne m’attend plus a faire des études, avoir un travail. La seule chose qui peut me manquer en ce moment, ce sont des amis. Mais j’ai confiance… Ça va peut-être mettre un peu de temps a arriver mais… J’y crois. Pour le reste, je suis autonome financièrement, mon appart est chouette, mon agoraphobie rassemble ses affaires dans une valise pour partir, franchement… C’est pas si mal. Et si parfois je me sens mal, seule, nulle,... C’est pas grave non plus. C’est pas grave parce que ce n’est pas forcément une mauvaise chose. Ma mère est du genre a fuir la dépression a tout prix. Mais c’est aussi en allant mal qu’on grandit.
Je suis par exemple très contente d’avoir eu des pensées suicidaires. Ça m’a permis d’envisager MA mort. Et maintenant, je sais que je vais mourir. Et contrairement a ce qu’on pourrait penser, cette connaissance est apaisante. La mort devient alors quelque chose de naturel. Ce n’est pas une mauvaise chose. C’est dur, violent, effrayant, mais ce n’est pas quelque chose de mal. C’est comme ça, c’est tout. Et c’est bien grâce a ça que la vie peu avoir du relief. Mon Dieu, quelle horreur si on était immortels !

]]>
2017-08-07T22:04:12+02:00
http://optima.journalintime.com/heureux-et-suicidaire heureux et suicidaire J'ai relu mes textes publiés ici au mois de juillet de l'année dernière. Y'a eu du changement depuis! Déjà, j'arrêtais pas de me plaindre d'être fatiguée. Ma parole, j'étais TOU JOURS fatiguée! Ça m'arrive encore de l'être, mais franchement, c'est plus a ce point. C'est probablement du au fait que j'ai un traitement pour ma tyroide que j'avais pas a l'époque. Et aussi grâce a l'augmentation du Zoloft. Ça doit aider, bizarrement. Lundi, j'ai fait un truc que j'aurais jamais fait l'an dernier. J'ai été chez l'opticien, genre toute seule. Sans ma mère ni personne. J'ai choisis J’ai relu mes textes publiés ici au mois de juillet de l’année dernière. Y’a eu du changement depuis ! Déjà, j’arrêtais pas de me plaindre d’être fatiguée. Ma parole, j’étais TOU JOURS fatiguée ! Ça m’arrive encore de l’être, mais franchement, c’est plus a ce point. C’est probablement du au fait que j’ai un traitement pour ma tyroide que j’avais pas a l’époque. Et aussi grâce a l’augmentation du Zoloft. Ça doit aider, bizarrement.
Lundi, j’ai fait un truc que j’aurais jamais fait l’an dernier. J’ai été chez l’opticien, genre toute seule. Sans ma mère ni personne. J’ai choisis mes prochaines montures toute seule quoi. J’m’en remet pas, haha ! L’opticien que j’ai eu été super sympa. Il me faisait penser a mon psy. C’était une bonne rencontre. J’avoue que je suis frustrée qu’il soit juste mon opticien et qu’il ne sera jamais plus que ça. J’aimerai bien avoir un ami comme lui. Enfin bon. Les lunettes devraient être prête le 2 août. J’ai trop hâte ! Et en même temps j’ai peur de les revoir et de me dire "hein ? J’avais vraiment choisis ça ? Mais elles sont moches, elles me vont pas du tout ces lunettes!" c’était le petite panique de ce matin, vers 6h. Mais je suis sure que ça va aller (enfin je m’en convainc!). J’ai hâte!! !

Bon en fait c’est trop bizarre. D’un sens. J’ai le sentiment que ça va, tranquille et tout. Et d’un autre coté… si on creuse un peu, y’a une meuf suicidaire qui habite là. Je pense encore au suicide. Je suis persuadée que j’en ai plus pour longtemps. Quelques années, pas vraiment plus. Alors je profite, comme une condamnée a mort. Tout est permis du coup. Acheter deux paires de lunettes plutôt qu’une ? Pas de soucis ! C’est sans doutes la dernière fois que j’en achète ! Je veux tester. Prendre des risques. Prendre des risques a en crever plutôt que de rester là a attendre. C’est pas la mort qui viendra me chercher sur mon lit de la dépression. C’est moi qui irait la chercher sur le dos de mon pur sang fougueux !
Du coup, c’est compliqué de se projeter. Envisager l’avenir, tout ça. Plus la peine de faire une formation ou de trouver un boulot (ou les deux!). Il suffit juste de trouver le bonheur pour mourir en paix. Mourir au TOP. Mais peut-on être a la fois heureux et suicidaire ? C’est ça le problème.
En tout cas, je me sens mortelle. Je sais que je vais mourir. Et ça fait du bien. Mais j’avoue que ça me fait me sentir un peu en décalage par rapport aux autres. Comme si j’avais une sorte de pouvoir, mais que personne pourrait me croire.

Dans le fond, comment je vais ?

]]>
2017-07-27T19:54:58+02:00
http://optima.journalintime.com/Genre Genre Je suis sortie cet aprem. J'ai été m'acheter le parfum que je me suis fait voler. Enfin bref, j'ai été dans une parfumerie. Je préfère de loin Marionnaud a Sephora. Les vendeuses sont moins collantes et tout je trouve. J'ai l'impression que Marionnaud c'est plus pour les "vieilles" et que Sephora c'est plus pour les petites petasse. Nan, pardon, pour les plus jeunes quoi. Enfin bref. J'étais la seule cliente, c'était calme. J'avais l'impression de puer, d'être sale et tout par rapport aux autres vendeuses dans la boutique. Mais ca me gênait pas tellement. Je suis pas là pour Je suis sortie cet aprem. J’ai été m’acheter le parfum que je me suis fait voler. Enfin bref, j’ai été dans une parfumerie. Je préfère de loin Marionnaud a Sephora. Les vendeuses sont moins collantes et tout je trouve. J’ai l’impression que Marionnaud c’est plus pour les "vieilles" et que Sephora c’est plus pour les petites petasse. Nan, pardon, pour les plus jeunes quoi. Enfin bref. J’étais la seule cliente, c’était calme. J’avais l’impression de puer, d’être sale et tout par rapport aux autres vendeuses dans la boutique. Mais ca me gênait pas tellement. Je suis pas là pour devenir pote avec ces filles, je les vois genre une fois par an grand max et basta.
Enfin, il s’est passé un truc chelou. La vendeuse qui s’est occupée de moi disait souvent "Madame". Genre "Je peux vous renseigner Madame?". Elle a dit madame au moins 4 fois je pense. Et ça me gênait qu’elle m’appelle comme ça. J’étais genre : "ah ba non, vous vous trompez, je suis pas une madame moi!... Ah merde, si.". Le problème c’était pas qu’elle dise Madame plutôt que Mademoiselle (bien que je préfère Mademoiselle). Le truc c’est qu’elle me renvoyait a mon identité de genre. "Toi, t’es une meuf!". Je me suis jamais sentie mal genrée dans ma vie jusque là. En principe je m’en fiche si on m’appelle Monsieur ou Madame ou je sais pas quoi. Je m’en tape. Mais pas tout a l’heure. Ça m’a fait quelque chose. A ce moment là, j’avais pas envie qu’on me mette dans la case F. Je ne me sentais pas du tout femme. Sans pour autant me sentir homme. J’étais plutôt ni l’un ni l’autre.
Je me considère comme un etre humain qui a des seins et un vagin. Mais c’est tout.
Ça me fait bizarre parce que je croyais vraiment que je m’en foutais de cette question du genre dans la langue. Je pensais que ça n’avait vraiment aucune importance pour moi. Bah en fait si.
Je me suis jamais sentie aussi trans non binaire de toute ma vie.
J’avoue que ça me fait un peu flipper.

]]>
2017-07-18T17:55:48+02:00
http://optima.journalintime.com/Parents-qui-se-separent Parents qui se séparent? Je suis énervée. Désolé lecteur. J'étais chez mes parents ce weekend. Y'a eu des bons moments (le voyage à l'allée en pleine nuit avec mon frère, et... quand je suis tombée, c'était rigolo, quand j'ai fait de la philo avec ma mère dans le jardin) mais y'a eu aussi des moment pas cool. Genre samedi soir, à table. C'était super bizarre. Mon neveu ne voulait pas manger sa part de tarte alors ses parents l'ont forcés, il a pleuré et ma mère supporte pas ça donc elle était pas bien. Bref, repas de merde. Heureusement, je suis tombée et ça nous a bien fait rire puisque dans ma Je suis énervée. Désolé lecteur.
J’étais chez mes parents ce weekend. Y’a eu des bons moments (le voyage à l’allée en pleine nuit avec mon frère, et… quand je suis tombée, c’était rigolo, quand j’ai fait de la philo avec ma mère dans le jardin) mais y’a eu aussi des moment pas cool. Genre samedi soir, à table. C’était super bizarre. Mon neveu ne voulait pas manger sa part de tarte alors ses parents l’ont forcés, il a pleuré et ma mère supporte pas ça donc elle était pas bien. Bref, repas de merde. Heureusement, je suis tombée et ça nous a bien fait rire puisque dans ma chute, j’ai tout fait pour sauver le gâteau qui était dans une assiette et que je tenais de la main gauche. Et j’imagine que ce genre de "crise" va encore se produire… SU-PER. C’est pas grave, mais tu vois, je suis un peu comme une éponge et je capte le mal être des autres. J’essaie de faire la différence entre ce que je ressens vraiment au fond de moi et ce que ressentent les gens autour de moi mais ça se mélange encore trop à mon goût. J’aurais bien aimé me dire "Neveu ne veut pas manger, c’est pas drôle de le voir pleurer mais je n’y peux rien, je ne peux vraiment rien faire. Ma mère est sensible et à deux doigts de fondre en larmes. J’y peux rien. Ça va passer. Moi, je vais bien, je n’ai aucun soucis grave, alors on se relax." Un truc du genre. Enfin bref.
Le pire c’était dimanche midi. Ma mère a commencé à faire chier mon père (oui, c’est elle qui a commencé à lui poser des questions/réflexions).Le repas était pas super. C’est monté petit à petit. A la fin du repas, pendant qu’ils buvaient leur café, je suis sortie fumer. C’était pire quand je suis revenue. J’ai débarassé quelques trucs de la table pour la forme et je suis vite montée me réfugier dans ma chambre. Qu’est ce que je pouvais faire d’autre ? C’est leurs problèmes, j’ai aucune raison de m’en mêler. Et c’est vraiment pas ce que je veux. Ils se snt engueuler devant moi bien assez souvent, merci. J’ai ouvert mon ordi, youtube, j’ai mis de la musique que j’ai écouté au casque. Je ne les entendais plus du tout. Lalala, j’entends rien, démerdez vous sans moi !
Je suis revenue plus tard, pour sortir fumer. Y’avait ma mère dans la cuisine. Elle m’a dit "Papa m’a menacé de partir, de se prendre un appart". J’ai juste dit un truc du genre "ah." On peut pas dire que j’étais contente sur le coup mais… j’étais à peine surprise. Depuis le temps quoi!! ! Pour toute réponse, je lui ai proposé de couper ses courgettes. J’avais aucune envie de l’écouter. Je ne lui pas demandé genre "oh, et comment tu te sens?". No. J’étais vraiment pas surprise quoi. Je me disais que si ça se produit, ça va faire du changement, ça va être difficile à gérer, mais au fond, c’est surement une très bonne idée. Très bonne. Moi qui ne croit pas en l’amour éternelle, ça ne me choque pas qu’ils se séparent. Elle devrait plutôt raconter ça à ma sœur qui s’est marié y’a cinq ans. Ma mère trouvera plus de réconfort chez elle!
Sur le coup, ça m’a pas fait tilte, mais quand je suis remontée dans ma chambre, je me suis repassée les mots de ma mère. Elle avait dit "menacé". J’étais pas là, j’ai rien entendu mais… c’est super fort comme mot. Menacé ? "Si tu reste pas sur ta chaise, je vais t’y accrocher avec mon foulard". Ça, c’est une menace. Mais je vois pas comment mon père a pu menacer ma mère de partir.
Et ensuite, pourquoi elle me l’a dit ? Sérieusement ! Pourquoi ? Moi je pensais qu’ils allaient en reparler devant moi ou que je verrais mon père faire ses valises ou un truc du genre. Mais rien. Il ne partait pas dans l’immédiat. Alors, pourquoi elle me l’a dit ? Ça sonne un peu "regarde ce que ton père me fait endurer, je suis si malheureuse a cause de lui. C’est lui le méchant, moi je suis juste la victime!". Ce qui est faux, franchement ils sont autant victimes et bourreaux l’un et l’autre ! Ils se supportent plus, c’est tout. Sauf qu’ils sont codépendants.
Pour moi y’a aucun mal à se séparer pour 6 mois, 2 ans, j’en sais rien. J’y vois de bonnes choses là dedans même. Qu’ils fassent le point chacun de leur côtés. Enfin bon, ma mère et son éducation chrétienne. "Quand on s’aime il faut faire des efforts, blablabla".
Enfin ouais, j’en veux à ma mère de m’avoir dit que mon père l’avait menacé de partir. Putain ça fait du bien d’écrire tout ça. J’ai pu en parler avec personne. Si ça me fait encore chier demain, j’enverrais un mail à mon psy. Parce que j’ai d’autres choses à penser là, merci. Je déménage samedi. Ça me stresse. J’ai peur que ça se passe mal. Qu’il y ai une mauvaise ambiance alors que je serais déjà perturbée de quitter ce logement. Enfin bon, en août, et ça va arriver vite, courage ! je serais tranquille, dans mon nouveau chez moi. Je pourrais sortir lire sur mon balcon, tout ça. J’ai trop hâte que ce soit passé!! !
Je viens de penser à un truc, une mauvaise idée. Je pourrais envoyer un mail à mon père pour lui dire "mais qu’est ce que tu attends?? ? Part!". Pas dans le sens "je veux plus te voir" mais dans le sens "y’a un moment bordel, faut tenter un truc parce que ça va super mal se finir cette histoire!". Il doit se sentir super seul n’empêche. Ma mère elle raconte sa vie à tout le monde, mais mon père à qui il parle ? J’avais jamais pensé à ça.
En tout cas, je ne veux entrer dans aucun "camps". Pour moi, ils sont tout deux responsables. Y’a aussi le facteur de "la vie", l’argent, le boulot quoi. Quand j’étais petite, enfin plus jeune, je pensais que mon père était un connard. Aujourd’hui, je sais que ma mère ne vaut pas mieux. Ils ont juste pas le même mode opératoire. Mon père est loyale, il crache pas sur le dos de ma mère. Ma mère, elle, ne se prive pas de faire une liste de tout ce qu’elle reproche à son mari. Du coup, j’ai longtemps été du côté de ma mère. C’est terrible, mais je crois que je m’entend mieux avec mon père depuis qu’on fume ensemble. Des fois on dit rien, des fois on parle. Mais il ne me prend pas pour sa psy, et ça, j’aime.

Bon, je m’arrête là pour le moment, ça va mieux. Je reviens peut-être tout à l’heure, ou plus tard. J’en sais rien. Je sais pas du tout à quoi vont ressembler ses jours prochains. En tout cas, toujours pas envie d’aller en weekend famille. No.

Juste, je sens qu’il va s’écouler un temps fou encore avant que soit:
1)mon père parte
2)la situation s’arrange pour de vrai.

]]>
2017-07-10T20:04:52+02:00
http://optima.journalintime.com/J-irai-probablement-pas J'irai probablement pas J'ai le sentiment que je vais bientôt mourir. Pas dans deux heures mais genre... Dans moins de dix ans. Je serais jamais vieille. Je pense beaucoup a ma mort. Je me dis "au pire, je meurs, mais c'est pas grave". D'une certaine façon, j'ai hâte que ça arrive. J'aimerais bien me fixer une date, un lieux. Une façon d'obtenir cette éternelle paix. Bon, bah ça a l'air d'aller super bien moi! En vrai je suis hyper stressée. Principalement a cause de min déménagement. Mais je ne pense pas que ça irait beaucoup mieux si je ne changeait pas de logement. Au moins, j'ai une bonne raison, J’ai le sentiment que je vais bientôt mourir. Pas dans deux heures mais genre… Dans moins de dix ans. Je serais jamais vieille.
Je pense beaucoup a ma mort. Je me dis "au pire, je meurs, mais c’est pas grave". D’une certaine façon, j’ai hâte que ça arrive. J’aimerais bien me fixer une date, un lieux. Une façon d’obtenir cette éternelle paix.

Bon, bah ça a l’air d’aller super bien moi ! En vrai je suis hyper stressée. Principalement a cause de min déménagement. Mais je ne pense pas que ça irait beaucoup mieux si je ne changeait pas de logement. Au moins, j’ai une bonne raison, bien concrète de flipper.
Je pensais trouver du réconfort en venant chez mes parents. Et au final : pas vraiment le cas. Dans trois semaines, tout sera rentré dans l’ordre. Courage ma chérie.

Je vois mon psy mercredi prochain. Pas envie. Je ne le crois plus capable de m’aider d’avantage. Pourtant, de l’aide, j’en ai encore besoin.
Si le rdv se passe pas comme je veux, je lui enverrai un mail pour… "lui mettre un coup de pression"??...

Ça me rassure de savoir qu’un jour, je vais mourir. Quand je serais prête. Ou avant…

Weekend familial dans… 3 semaines du coup je crois. Je pense que je vais pas y aller. Sauf si genre, ça se passe trop mal avec mes nouveaux voisins.
J’ai pas envie de voir ces gens que j’aime seulement par obligation. Ces gens devant qui je joue un rôle. Alors que j’ai tellement envie d’exploser en ce moment. Balancer ma "vraie nature" et profiter de mon être avant de partir. Pas envie de m’exposer a leur jugement, a leurs idées raciste ou homophobes. Pas envie d’être témoin de leur vie capitaliste. Pas envie de me retrouver devant mes grands-parents malade et de ne ressentir aucune tristesse ou compassion pour eux. Pas envie d’écouter ma cousine se plaindre de ses potes ou de son petit copain bien qu’elle ne fasse rien pour changer les choses. Pas envie de me retrouver devant mon cousin et de ne pas savoir quoi lui dire. Pas envie de parler avec mes oncles et tantes. Des adultes qui te considèrent comme une adulte pour te rappeler deux minutes plus tard que, finalement, tu ne sais rien de la vie. Pas envie de faire toute cette route. Bloquée dans une voiture pendant quatre heures. Pas envie d’entendre les uns critiquer les autres. Pas envie de kiffer les moments où je suis seule… en train de faire pipi. Pas envie d’entendre toutes ces voix qui résonnent. Et tout ces rires qui sonnent faux. Pas envie de faire tout ces efforts pour… Pour quoi au juste ? Ils remarqueront a peine mon absence et moi ? Qu’est ce que ça m’apporte ? Un peu de fierté (yes, j’ai survécu en milieu hostile!) mais aussi de la rencoeur, du dégoût, et uen certaine tristesse. Ouais, pas besoin de ça. Nan.
J’irai probablement pas.

Et si ma mère ou qui que ce soit me reproche mon absence, je lui balance mes envies suicidaire et mon stress et mes problèmes d’identité et ça devrait suffire.
Ma mère m’a dit tout a l’heure : "tu sais, c’est peut-être la dernière fois que tu verra Bon Papa vivant.". Ouais bah il est pas mort. Et je vais me mettre a avoir des discussions particulières avec lui parce qu’il va bientôt mourir. C’est trop tard. J’ai grandit, je pense plus comme eux et je ne vais certainement pas me plier a leur façon de voir le monde. Et j’ai pas non-plus envie de me fâcher. C’est peut-être degueulasse mais je ne me sens pas attirée par leur personne. Désolée. Je suis a la recherche de vraies relations. Basées sur de la sincérité.

Bref. Je suis stressée par mon déménagement. Et personne pour me rassurer. Super.

(Je me relis pas)

]]>
2017-07-01T22:13:26+02:00
http://optima.journalintime.com/Rapidement Rapidement Encore "malade". Je me reconnais un peu mieux dans le miroir mais... J'ai vraiment l'impression que quelque chose a changé. Comme si j'avais vieilli? C'est vraiment bizarre. Sinon toujours mal a la tête. Les yeux bizarre. J'ai eu super mais alors super faim cette aprem, a deux doigts du malaise. Je me demande si ça peut être la thyroide. Si ça va pas mieux demain, je prendrais rdv chez mon médecin. J'ai arrêter de préparer mon déménagement. Pas possible. Pas dans cet état. Je verrais ça la semaine prochaine. J'essaie de prendre soin de moi. Encore "malade". Je me reconnais un peu mieux dans le miroir mais… J’ai vraiment l’impression que quelque chose a changé. Comme si j’avais vieilli ? C’est vraiment bizarre.

Sinon toujours mal a la tête. Les yeux bizarre. J’ai eu super mais alors super faim cette aprem, a deux doigts du malaise. Je me demande si ça peut être la thyroide. Si ça va pas mieux demain, je prendrais rdv chez mon médecin.

J’ai arrêter de préparer mon déménagement. Pas possible. Pas dans cet état. Je verrais ça la semaine prochaine.

J’essaie de prendre soin de moi.

]]>
2017-06-27T21:52:31+02:00
http://optima.journalintime.com/L-autre L'autre Je me sens super bizarre. J'ai mal a la tête, j'ai la nausée, mal au ventre. Chaud. J'ai le tournis presque. Pas le moment d'être malade, merde. Et dans mon esprit aussi c'est bizarre. J'ai l'impression d'être l'autre. J'ai du mal avec... Je réalise pas que c'est moi. Que cette vie c'est moi. Que ce corps c'est le mien. J'ai l'impression d'être en location dans cette vie, dans moi, tout ça. Y'a ce corps. Qui est le mien. Mais qui est l'autre. Je sais plus où je suis. Quand je me regarde dans le miroir, je me trouve belle. Mais c'est pas moi. J'ai l'impression qu'il y a comme un Je me sens super bizarre. J’ai mal a la tête, j’ai la nausée, mal au ventre. Chaud. J’ai le tournis presque.
Pas le moment d’être malade, merde.

Et dans mon esprit aussi c’est bizarre. J’ai l’impression d’être l’autre. J’ai du mal avec… Je réalise pas que c’est moi. Que cette vie c’est moi. Que ce corps c’est le mien. J’ai l’impression d’être en location dans cette vie, dans moi, tout ça.
Y’a ce corps. Qui est le mien. Mais qui est l’autre. Je sais plus où je suis.
Quand je me regarde dans le miroir, je me trouve belle. Mais c’est pas moi. J’ai l’impression qu’il y a comme un filme au dessus de mon visage. Ça me ressemble. Ça me ressemble beaucoup. Mais c’est pas vraiment moi, ça, ce que je vois.
Je sais pas comment me retrouver. Je sais vraiment pas. J’ai l’impression que quoi que je fasse (tatouage, scarification, couper mes cheveux,...) ça n’y changera rien. C’est plus profond.
C’est désagréable.
J’ai l’impression d’être a coté de moi-même. De ma vie, de mon corps.

J’ai l’impression que je vais tomber. Que je vais m’endormir. Et peut-être bien, ne pas me réveiller. Ça fait peur.

]]>
2017-06-25T19:45:10+02:00
http://optima.journalintime.com/Mon-psy-et-moi Mon psy et moi Voilà. C'est fini. Ça va plus. (cf mon dernier écrit) Putain. J'essaye de me contrôler. Ce qui donne des moments où ça va, je gère, et d'autres moments où je suis en panique. Comme ce soir. Je me retiens. Je me retiens de ne pas péter un câble. Ce soir, ça pourrait être me raser les cheveux. Envoyer un mail "méchant" à mon psy. Je me suis coupée en fin d'aprem. Sur la cuisse gauche. Ce sera pas visible. Y'en a une qui est... large. C'est bizarre. Ça va faire une putain de cicatrice. C'est pas grave. J'avais besoin d'attaquer mon corps. De m'en prendre à moi-même. De Voilà. C’est fini. Ça va plus. (cf mon dernier écrit)
Putain.
J’essaye de me contrôler. Ce qui donne des moments où ça va, je gère, et d’autres moments où je suis en panique. Comme ce soir.
Je me retiens.
Je me retiens de ne pas péter un câble. Ce soir, ça pourrait être me raser les cheveux. Envoyer un mail "méchant" à mon psy.
Je me suis coupée en fin d’aprem. Sur la cuisse gauche. Ce sera pas visible. Y’en a une qui est… large. C’est bizarre. Ça va faire une putain de cicatrice. C’est pas grave. J’avais besoin d’attaquer mon corps. De m’en prendre à moi-même. De laisser une trace. Ça fait un peu du bien. Mais c’est pas assez radicale. Pas assez… je sais pas.

J’ai envie d’être "méchante" avec mon psy. Lui dire que j’en ai marre de ces rendez-vous qui servent à rien. J’ai l’impression d’être devenu une distraction pour lui. Un moment amusant de la journée avec la patiente amusante. Un moment de causerie.
Il me raconte sa vie.
C’est pas mon pote. Mais… le truc… glisse. C’est moins pro. J’aime pas ça.
J’ai envie de lui en parler. De lui dire que je… suis perdue dans notre relation. J’ai besoin de lui. Et je déteste ce sentiment. Cette idée qu’il est le seul à me comprendre. Mais c’est pas mon pote et je veux pas qu’il le devienne. Mais j’ai l’impression qu’il n’est plus vraiment mon psy non plus.
J’en sais rien.

Ça me fait chier d’écrire. J’ai envie de tout balancer. Tout effacer. Tout ce qui me concerne. Me débarrasser de tout.

Pff… ça va pas fort fort.

]]>
2017-06-23T20:16:40+02:00
http://optima.journalintime.com/Une-vie-tranquille Une vie tranquille Wouah. Il fait chaud. Et c'est bizarre, je supporte mieux que les années précédentes. J'ai chaud hein, mais ça ne m'angoisse pas. Après tout, je suis chez moi, tranquille. Je ne bouge pas beaucoup. Certains travaillent a l'extérieur, en plein soleil, sans air. Alors si je commence a me plaindre alors que je suis juste allongée sur mon lit en train de lire... Hah! C'est l'occasion de se préparer pour un séjour en Italie par exemple. Ouais, je vois cette chaleur comme une sorte de défi. Une mise a l'épreuve. Et je préfère du chaud a une tempête de vent ou a de l'orage (mais Wouah. Il fait chaud. Et c’est bizarre, je supporte mieux que les années précédentes. J’ai chaud hein, mais ça ne m’angoisse pas. Après tout, je suis chez moi, tranquille. Je ne bouge pas beaucoup. Certains travaillent a l’extérieur, en plein soleil, sans air. Alors si je commence a me plaindre alors que je suis juste allongée sur mon lit en train de lire… Hah ! C’est l’occasion de se préparer pour un séjour en Italie par exemple. Ouais, je vois cette chaleur comme une sorte de défi. Une mise a l’épreuve. Et je préfère du chaud a une tempête de vent ou a de l’orage (mais souvent chaud = orage!).
Tu vois là il est 9h40 et le quartier est encore très actif. Ça va, c’est pas bruyant. Mais c’est bien plus vif quand plein hiver. De savoir tout ces gens encore debout, ça ne m’aide pas a aller dormir.
Enfin bref, tout ça n’a aucun intérêt.

Moi, je vais bien. Pas hyper super bien. Mais franchement, ouais, ça va. Je vis ma vie, tranquillement. Je profite de ma situation. C’est pas une situation que j’apprécie, je veux que ça change. Mais avoueons qu’il y a quand même des aspects positifs a tout ça !
J’essaie de reprendre des activités. J’essaie de faire quelque chose de tout ce temps libre. C’est un peu difficile. Mais j’y vais a mon rythme. Aujourd’hui j’ai fait un peu de philo. Je suis super contente de moi. J’en avais pas fait depuis super longtemps. Je pensais que ce serait difficile de s’y remettre. Mais en fait nan, c’était cool!
J’aimerais aussi marcher plus. Créer d’avantage. Lire. Écrire. Méditer. Et bientôt, arrêter de fumer, si c’est possible. Demain je vais tester une nouvelle recette. Je suis vraiment pas sûre que ce sera bon ! Surtout que je ne vais pas du tout faire comme dans la recette initiale. On verra !

Mes cheveux m’ont un peu gênés aujourd’hui. A cause de la chaleur. Je suis tentée de les couper. Mais j’ai peur que ça rende mon visage encore plus gros.
C’est marrant, je ne m’epile plus. Je sors avec mes jambes poilues et tout. Je trouve ça super. Mais mes cheveux, eux par contre, j’en peux plus. Et en même temps je les adore. Ils sont beaux. J’ai une belle coupe en ce moment. Mais c’est juste que… Je les supporte plus!
Si la repousse n’était pas aussi fastidieuse, ils seraient coupés très courts depuis longtemps!
Mais ce n’est certainement pas le bon moment pour penser a ça !

J’ai un peu un look de lesbienne en ce moment. Ça me gêne pas parce que j’aime ce look. Mais j’ai pas envie qu’on me colle une étiquette a propos de mon orientation sexuelle juste en se basant sur mon look. J’aime les femmes. Mais en ce moment, je suis encore plus attirée par les hommes ! J’ai envie qu’un homme qui me plaît me désir. J’ai envie de baiser, tout simplement. J’ai envie d’être avec un mec qui ne cherchera pas a me façonner a son image. J’aime qui je suis. Et j’ai envie que d’autres personnes aiment ça, moi, qui je suis, aussi.

Putain, il fait chaud quand même ! Haha ! Un peu de lecture, je branche la musique et dodo!
(Pas le courage de me relire)

]]>
2017-06-20T22:01:09+02:00